Suspicions
lienlien
  

  

  



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Suspicions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Il guide votre destin

Il guide votre destin

Messages : 125
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Suspicions   Sam 22 Oct - 1:44

Au fin fond de l'abîme sans fond du Bois Obscur, scrutaient de par leurs yeux véreux, les odieux habitants autrefois heureux, d'un lieu auquel il avaient, aujourd'hui, dit adieu. De leur être, ne restait que colère, regrets, désespoir, haine et destruction. De leur humanité ne restait que des bribes de souvenirs de ce qu'ils furent par le passé.
C'était ainsi que leur vie, autrefois lumineuse et faste, avait été recouverte par le sombre voile de la fatalité, faisant d'eux des résidents permanents d'un lieu où l'odeur de sang envahissait les sens, où la lumière n'avait pas sa place et où la vie pouvait, à tout moment, cesser prématurément.

On leur donnait bien des noms. On leur offrait bien des termes souvent peu enviables mais tous désignaient à la perfection, les monstruosités qu'ils étaient devenu. Des répudiés, conchiés de lie de rêve qu'il avait autrefois. Une vie qu'on aurait pu qualifier de morne, de notre vivant, mais qui ressemblait tant à un trésor interdit, à leurs yeux. Aujourd'hui, ils étaient condamnés à être ce qu'ils, au final, avaient toujours été: Des anecdotes.

Mais les habitants leur donnèrent un autre nom: Les Sombres. Des entités gorgées de haine, emplies d'une colère impérieuse et dont le territoire n'était autre qu'un lieu voisin d'un autre qu'ils avaient profané. Les détails ne disent pas comment l'histoire a commencé mais ils précisent toutefois comment elle s'est poursuivie. Ils mentionnaient des tortures, des traques organisés par des habitants courroucés et des meurtres d'une sauvagerie sans précédant. Ils ne détaillaient toutefois pas les quelques rituels impies qui avaient amenés à empêcher l'âme de quitter ce monde en paix, la fixant pour toujours dans ce lieu qu'elle serait condamnée à hanter pour le reste de l’éternité. 

Personne ne penserait plus à eux......sauf les perdus, les âmes désespérées, coincées entre ce monde et le suivant. 
Ils n'étaient ni réellement mort, ni totalement vivant. Pas véritablement des fantômes et non véritablement des ombres d'un passé lointain. Ils étaient au delà des conditions connues..........Ils étaient les Sombres et dorénavant, les nouveaux gardiens de cette forêt qu'ils haïssaient tant, servant des maîtres qu'ils mettaient parfois en morceaux. Leur rage était telle que leur force leur permettait de mettre en charpie tout intrus qui tentait de quitter les lieux pour Algherty.....quand il ne tentait pas de se diriger vers un lieu d'énergie et de mysticisme, que certains connaissaient sous le nom du Sanctuaire.

On prêtait bien des rumeurs à cet endroit comme un enfant le ferait pour une vieille maison abandonnée au coin d'une rue peu éclairée mais rien de véritablement concret n'aurait permis aujourd'hui de définir avec exactitude ce qu'était le Sanctuaire.

C'était un tabou, un secret ultime, enfoui dans les recoins les plus sombres de ces terres.
A la fois le symbole d'un espoir......et la personnification de la destruction.

Les Sombres veillaient sur le Sanctuaire mais espéraient, au plus profonds d'eux-même qu'un jour, ils soient libérés de leur servitude. Mais ils ne pouvaient rien faire de plus. Ils ne pouvaient que se rappeler, repenser à ce passé qui leur manquait, à la lumière du soleil, incapable de percer le tombeau dans lequel ils évoluaient. Parfois, ils se surprenaient à repenser à des rires d'enfants, au sourire de leur conjoint d'autrefois.....et cela renforçait la haine qu'ils avaient des vivants.....et des nombreuses autres créatures de chair qui arpentaient ces lieux.

Comment réagiraient ils alors face à cette étrange compagnie qui venait de faire son entrée dans le Bois Obscur? Quelle serait leur réaction face à ce groupe hétéroclite et étonnant qui marchait en direction d'un secteur qu'ils devaient protéger? Et surtout......que tenteraient-ils, cette fois, au même titre que leurs frères et soeurs qui avaient déjà tenté une première action? 

C'est une question qui pourrait ne pas trouver de réponse dans l'immédiat car aussi triste soit la destinée plutôt méritée des Sombres, ce n'était point celle-ci qui nous intéressait pour le moment.
Dans cette foret à l'air rance et glaciale, évoluait le groupe de combattants de la dernière chance: Un Golem de Pierre dont le combat n'était pas le fort, des nains peu rassurés au point de devoir se murmurer à eux-même des blagues grasses pour se donner du courage, une jeune femme hybride aux capacités vampires un chouia énervée et enfin, la cause de sa colère, un lycanthrope qui semblait ruminer autant de colère qu'elle à ce moment précis mais qui semblait préferer ne pas dire un seul mot, alors que leurs pas les avaient amenés pour le moment, sur un sentier, qui, lui même avait abouti sur une plaine à ciel ouvert.....et recouvert d'un voile rouge sang peu avenant.

Les quelques pas semblaient eux-même se stabiliser dans cette plaine, où ces derniers semblaient maintenant se perdre dans une mousse humide et puante. Autour d'eux, les Sombres évoluaient, sans montrer le moindre signe de leur présence. Mais il y'avait fort à parier pour que le petit groupe ait conscience qu'ils n'étaient pas seuls.

Mais laissons à présent ceux-ci à leur propre destinée, dont je ne serais, que pour quelque temps, un simple observateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Armored Beast

The Armored Beast

Messages : 89
Date d'inscription : 21/10/2015
Localisation : Santa Carla
Emploi de votre personnage : Chasseur de Démons / Vampires

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
4750/1000000  (4750/1000000)
Limite:
5/100  (5/100)
MessageSujet: Re: Suspicions   Lun 24 Oct - 22:29

Le Bois Obscur, lieu sombres où se réunissaient les énergies impies de ce monde, terrain de danse des ombres les plus craintes de ce royaume. Le terrain de traque des Chasseurs, une plaine d'entrainement extrême où perdre la vie pouvait se révéler facile. C'était comme un entrainement de tous les dangers, représentatif des situations les plus extrêmes qu'il était possible de vivre en tant que Régulateur ou Chasseur.
A ce jour, il n'avait existé que deux chasseurs capables de tenir sur ces terres sans y' laisser la vie. 
Alexander était l'un d'entre eux. L'autre était tout aussi connu et aimait se vanter d'avoir passer deux semaines dans ce lieu sans avoir été blessé. C'était typique de ce crétin, qui aimait en faire des tonnes quand il s'agissait de montrer qui avait la plus grosse et c'était comme si il prenait cela pour un jeu.

Comment prendrait-il cela, aujourd'hui? Que penserait il de la situation actuelle?

Une pensée en chassant une autre, il cessa de se focaliser sur son leader haïssable pour en revenir aux faits actuels, et à cette violente douleur au ventre qui le rappelait à la réalité. Bien trop de questions se bousculaient dans son esprit.
Pourquoi? Comment? Et encore pourquoi? Ces questions formaient un tout dont il avait bien du mal à assurer les connexions. Mais au final, tout tournait autour d'Abigail......et du sombre secret qu'elle partageait avec le lycanthrope. Bien sûr, Luna savait que cela avait un rapport avec Nomak, le monstre que Karno avait autrefois mis en pièce, mais elle ne soupçonnait rien de plus......ce qui ne l'avait pas empêché de nourrir de la rancœur envers le Garou qui, selon elle, avait fait montre d'un peu trop de miséricorde.

Mais peut-être l'avait il fait pour une bonne raison? Si elle avait pu, à cet instant, lire dans son esprit, peut-être aurait-elle tenté de le mettre en pièce, après avoir découvert ce qu'il cachait. Il est vrai que celui-ci ne semblait pas très loquace sur la situation actuelle et le simple fait qu'il ait souhaité partir seul pouvait soulever bien des questions quant à la situation. C'était bien assez pour soulever un vent de méfiance par rapport à l'ancien général qui ne pipait mot quant à ce qui arrivait.

Le silence lui convenait à la perfection. 

Les yeux du lycan scrutèrent les Ténèbres, au délà des arbres du Bois Obscur, similaire à des barreaux de cage. Un comparatif légitime quand on savait que cette forêt était une prison pour de très nombreuses créatures démoniaques.
Les pupilles de ce derniers se dilatèrent, cherchant la moindre forme de lumière pure au milieu de cette obscurité. Il y'avait bien une tension palpable, quelque chose dans l'air qui semblait empoisonner leurs sens.....mais aucun véritable danger ne pouvait être ressenti à cet instant. Tout ce qui pouvait être potentiellement mauvais et dangereux, se tenait loin du groupe.

Au milieu de la plaine, plusieurs feux crachaient des fumerolles dans un ciel de sang. L'air était encombré de mouches et le silence, à peine brisé par leurs bourdonnement. Une puanteur putréfiée, mêlée de l'âcre parfum de cordite et de soufre.....et en face du groupe, un immonde spectacle jetait à leur face, ses terribles images.

Ce qu'ils voyaient.........était l'Enfer, sa personnification même dans ce monde.

L'origine de ce ciel rouge sang.......là où la vie avait été volée. Là où le sang avait coulé. Il existait bien des termes et des mots pour définir la sauvagerie d'un camp ennemi lors d'une guerre. Mais rien de ce qu'ils connaissaient, les avait préparé à ce qu'ils voyaient à cet instant.

"Sang noir........"
"Les démons n'ont ils donc aucune pitié.........?"

La peur était quelque chose qui ne transparaissait jamais dans la voix d'un nain. Sans peur et sans reproche, disaient-ils toujours face à l'ennemi. Un adage vrai mais qui ne pouvait plus s'appliquer à cet instant même où le groupe posa les yeux sur une scène d'une épouvantable cruauté. Le lycan fût le dernier à poser ses yeux sur cet opéra infernal qui semblait s'étendre à des kilomètres.......et il ressentit alors toute la culpabilité de son erreur.

Démembrés, écartelés, empalés, ce qui avait été autrefois des hommes, des femmes, et des enfants n'étaient plus que des amalgames de quelque chose qui aurait pu être vivant autrefois. 
De l'arbre aux pendus jusqu'aux croix d’écartèlement, aux corps brûlés et encore fumant d'enfants aux expressions déformés, tous avaient certainement subi les pires sévices qu'il était possible d'infliger.....et impossible à imaginer. Les corps saignés et pourrissants des animaux étaient devenus le festin de la vermine et de la terre, envahi par les vers, les mouches et guettés par les rapaces dont les cris restaient silencieux. Des hommes aux corps empalés, traversé par de puissants pieux, du dos jusqu'à la tête même, déformée dans une expression de douleur, les os cassés, fracturés, presque réduit à l'état de poussière, leur donnant un air surnaturellement désarticulé, à la manière de poupées de plastique.

Et tout cela semblait s'étendre à perte de vue, au milieu de cette plaine. 

"....................................."

Pas de mots. Juste un profond sentiment de peur donnant elle-même naissance à une colère crescendo face à ce mimesis venu des tréfonds des abysses. Que pouvaient ils dire face à cela? Alexander semblait lui-même avoir bien des difficultés à ne pas défaillir en constatant de ses propres yeux ce qui se déroulait.

Que s'était il passé ici?

"......Formez des groupes de deux. On doit savoir si il y'a des survivants." dit le lycan, d'une voix tremblante de rage qu'il peinait à dissimuler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

Messages : 169
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Santa Carla
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: Suspicions   Ven 28 Oct - 1:43

Je n'eus pas à marcher bien longtemps avant que ma colère ne se dissipe. A peine avais-je pénétré la lisière du Bois Obscur que je stoppais net, l'horreur se lisant clairement sur mon visage devant le spectacle macabre qui se déroulait sous mes yeux. Une centaine .... ils étaient au moins une centaine, voir même plus, étendus sur le sol pour certains, pendus aux arbres pour d'autres, quand ils n'avaient pas été brûlés, écartelés ou ....

" Bweuaaargh ! "

Vous l'avez compris, j'étais bel et bien en train de gerber mes tripes. Pas seulement à cause de l'odeur de charogne, mais aussi en raison de cette horreur sans nom, que j'avais bien du mal à décrire tant elle était insoutenable. Hommes, femmes, enfants .... même les animaux n'avaient pas été épargnés. Il n'était pas difficile de deviner qu'ils avaient eu droit à une mort atroce quand on voyait le résultat actuel ... Corps éventrés, empalés, les membres arrachés, nourrissant les vers, les traits figés dans une expression d'intense souffrance .... J'eus un nouveau haut-le-coeur que je ne cherchais même pas à réprimer, et restais agenouillée sur le sol cinq bonnes minutes à reprendre mon souffle avant de trouver enfin le courage de me relever et suivre les directives du Lycan. Il allait de soi que je me retrouvais une fois de plus en sa compagnie à la recherche d'éventuels survivants. Un loup-garou d'un côté, une semi-vampire de l'autre, vous parlez d'un duo de choc ! A croire que c'était devenu une habitude, à force. Mais loin ne m'en déplaise, sa présence ayant le don d'atténuer la peur que je sentais s'agiter depuis que nous étions entrés dans les bois. Malheureusement, cela ne suffit pas à faire disparaître les nausées ; par deux fois je me retrouvais pliée en deux à rendre mon repas copieux de la veille alors que nous parcourions la plaine, forçant Karno à stopper la marche pour m'attendre. Au moins, il eut la délicatesse de ne faire aucune remarque à ce sujet, gardant une expression neutre quand d'autres se seraient ouvertement foutu de ma gueule (comme Lita, par exemple, qui ne serait pas gêné pour me rabaisser ....).

Une fois mon estomac complètement vide, nous pûmes enfin reprendre notre exploration sans être interrompus. J'avais tout de même bien du mal à scruter chaque corps que je croisais ; chaque regard figé d'horreur en disait long sur ce qu'ils avaient enduré avant de trépasser. Une vision cauchemardesque qui me faisait regretter amèrement mes chasses nocturnes, qui me paraissaient bien innocentes à côté de ce que je voyais actuellement. J'évitais donc de regarder leurs visages, et me contentais d'observer leur poitrine à l'affût d'une respiration. Ce ne fut qu'au bout d'un quart d'heure que mes recherches se révélèrent fructueuses .... du moins en partie. Je prévins Karno et m'agenouillais auprès du survivant, le coeur serré. Il s'agissait d'un enfant, dont l'âge ne devait pas dépasser dix ans. Et vu son état, les chances qu'il en réchappe étaient minces, voire inexistantes .... Perdue, je me tournais vers mon partenaire à la recherche d'un peu d'espoir.

" Karno .... il va s'en sortir, pas vrai ? Dis-moi qu'il va s'en sortir .... "

Un signe de tête négatif confirma mes craintes. Je reportais mon attention sur l'enfant, qui ouvrit les yeux alors que je le prenais dans mes bras. Son regard plongea dans le mien, et c'est d'une faible voix qu'il me demanda où était sa mère.

" Je .... je ne sais pas .... mais je te promets qu'on la retrouvera .... "

Une promesse que je n'étais même pas sûre de pouvoir tenir ... Mais cela suffit à faire disparaître son expression apeurée, et c'est dans un mince sourire qu'il referma les yeux, avant de rendre son dernier souffle. De mon côté, je ne pouvais me résoudre à le lâcher, même après que sa poitrine eut cessé de se soulever. Comme si le fait de le serrer contre moi finirait par le ramener à la vie ... La vérité, c'est que je refusais le fait qu'un être aussi innocent se soit éteint brutalement à l'aube de sa jeunesse ... La mort d'un enfant avait toujours été pour moi une réalité insupportable ... une réalité que Karno se chargea de me rappeler en me posant sa main sur l'épaule.

" C'est fini .... on ne peut plus rien faire .... "

" Personne ... personne ne devrait mourir aussi jeune ... "

A peine avais-je prononcé ces mots que les larmes que j'avais retenu jusque là se mirent à couler sans discontinuer sur mon visage. C'est à ce moment-là que je craquais .... Un gémissement franchit mes lèvres, qui se mua ensuite en un hurlement de désespoir. Je relâchais mon étreinte sur l'enfant et pris la fuite, courant à toutes jambes vers ce que je pensais être le chemin qui menait au village d'Algherty. Sauf que j'étais assaillie de flashbacks me repassant les scènes cauchemardesques, sans compter ma vision rendue à moitié floue par les larmes. C'était prévisible, je finis par me perdre ..... et je ne m'en aperçue qu'une fois enfoncée au plus profond du Bois Obscur, après avoir ralenti ma course ....

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Armored Beast

The Armored Beast

Messages : 89
Date d'inscription : 21/10/2015
Localisation : Santa Carla
Emploi de votre personnage : Chasseur de Démons / Vampires

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
4750/1000000  (4750/1000000)
Limite:
5/100  (5/100)
MessageSujet: Re: Suspicions   Mer 2 Nov - 22:07

Que répondre quand on sentait la culpabilité nous dévorer? Que dire lorsque la vie d'une victime innocente fermait à jamais son regard sur ce monde sous nos propres yeux? Que nous étions désolé? Qu'on avait fait un choix regrettable?
*Ouvre les yeux!*, disait une petite voix dans l'esprit du lycan...........*Ouvre les yeux!*...............cette petite phrase de trois mots était d'une simplicité déconcertante et percutante......car si ce gamin et ses semblables avaient aujourd'hui perdu la vie, c'était uniquement sa faute.......pas seulement celle du responsable de ce carnage.....mais la seule et unique faute du Garou qui avait fait montre d'une trop grande miséricorde.
Quel avait été l’intérêt d'une telle décision? La rédemption? Le pardon? L'humanité?
Il ne suffisait pas de tenter de faire de bonnes actions pour penser faire avancer les choses. Il fallait avancer dans le temps, franchir les barrières éthérés de la pensée et se focaliser sur le cause à effet. La subtilité se trouvait dans ce petit point que le lycanthrope avait tant ignoré en pensant que sa décision avait suffit. 

Quel était le résultat? 

*Ouvre les yeux, Alexander!* hurlait plus intensément cette petite voix dans sa tête, martelant encore et toujours avec plus de force cette évidence, assaillant chaque parcelle du combattant lunaire dont les nerfs étaient à présent sur le point d'exploser.
*Ouvre les yeux!!* grondait-elle, résonnant avec une insolence tonitruante jusqu'à ce qu'enfin, les barrières de la réalité s'abattent autour du combattant loup.

Cette réalité se manifesta d'une bien singulière manière.

Aucun du groupe ne put dire quoi que ce soit lorsque ce qui semblait être le dernier petit morceau de réserve de la jeune femme vola en éclat sous les yeux du groupe entier. Un cri effroyable, qui glaça le sang du groupe tout entier tant il était empli de désespoir.
Voilà aujourd'hui le plus grand échec du Garou: Sa pitié.
Cela le torturait à son tour. Il se sentait moins que ce qu'il était censé être, et cela l'avait conduit à se poser bon nombre de questions sur ses actes passés. Chacune de ses décisions lui revenaient par à-coups, de flashs brusques et d'images mélangées, dans un maelstrom psychique qu'il ne parvenait que difficilement à contrôler.

Alexander avait toujours aimé se voir comme un être doté de conscience, capable de prendre les décisions les plus justes. Il appréciait de savoir mettre une barrière entre l'homme et la bête, en sachant faire preuve d'une certaine retenue comme l'avait fait autrefois feu, son père. Il avait toujours appliqué avec assiduité les leçons de son clan à la lettre, jusqu'à un certain jour fatal qui faillit lui coûter la vie. Mais il refusait cette horrible réalité qui le terrifiait chaque jour, chaque nuit où il fermait les yeux pour trouver le sommeil en priant de ne plus être envahi de ces images d'un passé lointain.

La vérité........c'est que ce monde n'avait pas besoin d'un protecteur, d'un guerrier juste, valeureux et bienveillant........

La vérité.......est qu'il avait besoin d'un monstre.

Alexander était une créature de la nuit, un être qui avait décidé de fuir ses responsabilités, en refoulant sa véritable nature, celle d'un tueur sanguinaire, une bête avide de sang, de mort et de destruction. Une bête à la fois capable du bien mais aussi du mal, face à des adversaires non moins monstrueux que lui.

Une forme mouvante se découpait dans la plaine sanguinolente du Bois Obscur, celle d'un prédateur, non plus en quête de justice.......mais de vengeance. La forme d'une bête qui comprenait à quel point elle s'était fourvoyée depuis tant d'années, maintenant hanté et à jamais par les images des âmes qu'il avait souillé par ses décisions.

Il était temps de mettre un terme à cette folie.

Son hurlement résonne à son tour dans les environs du Bois Obscur. Il est comme le souffle de l'Enfer parcourant les plaines écarlates de Dis. Son cri est un appel à ceux qui oseront maintenant se mettre sur sa route. 
Plus de pitié, plus de miséricorde. Il n'aura plus à offrir autre chose que la terreur à ses ennemis.
A maintes reprises, il avait vaincu les menaces, sans exiger quoi que ce soit en retour.

Qu'avait il reçu en retour? Des complots, des vengeances......de la violence gratuite. 
Cette fois, il n'était plus question de se contenter de jouer les défenseurs. Non, il fallait aller plus loin, franchir la limite, faire comprendre qu'il en était assez.

L'ombre de la créature se découpait entre les arbres, comme flottant entre ces derniers. Elle était comme la fureur d'éole s'abattant sur les blasphèmes de ce monde, fauchant parfois une créature, voire, une autre, qui avait le malheur de se trouver sur sa route......et il ne lui fallu que peu de temps avant de retrouver la trace de la jeune fille, perdue au milieu des bois, à genoux, hurlant et pleurant de toute son âme, le regard embrumé par ses larmes.

Rien de ce qu'il ferait, à partir d'aujourd'hui, ne pourrait permettre de pardonner les conséquences de ses actes.
Mais il pourrait au moins faire passer un message fort, puissant et sans limites. 
C'était ce qu'il fallait faire...........C'était ce qu'il aurait du faire depuis bien longtemps.

"Je ne te demanderai pas de me pardonner..." dit il d'une voix basse mais tremblante alors que son corps tout entier enveloppa une fois de plus cette dernière. "...car ce qui est arrivé.........n'est que la conséquence de ma trop grande miséricorde."

Sa gigantesque patte droite se posa sur l'épaule de la jeune femme, avec beaucoup de soin et de douceur. Ce n'était pas assez commun pour être ignoré à cet instant précis.

"J'ai bien trop laissé ce monde subir les horreurs de la guerre. A chaque fois qu'une menace a surgie des Ténèbres, j'ai vaincu cette dernière, la renvoyant d'où elle venait en la sommant de ne plus jamais réapparaître. Voilà ce que j'y ai gagné aujourd'hui. Mais tu a ma promesse que cette fois, je ne laisserai plus jamais l'Enfer nous harceler.  Je ne me contenterai plus de défendre ce royaume......car je traquerai sans relâche ceux qui oseront s'en prendre à nous ou notre entourage et je les détruirai sans aucune pitié jusqu'à la dernière lueur de vie de nos ennemis. Je serai implacable, l'incarnation de la mort même pour ceux qui oseront salir ce monde."


Qu'allait-elle répondre à cela? Les paroles du lycan sonneraient elles, une fois de plus comme de l'hypocrisie mal placée......ou comme un retour à la raison? Peut-être aurait-elle sa réponse en observant les larmes naissantes du Garou, dévoré par la honte.....et à présent guidé par la seule motivation qui prévalait à cet instant: La Vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

Messages : 169
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Santa Carla
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: Suspicions   Ven 18 Nov - 22:27

Je ne cherchais pas à retrouver mon chemin. Le désespoir était bien trop présent. Au lieu de ça, je m'effondrais à genoux, libérant toute ma rage sous forme de hurlements et de sanglots. Mon esprit était toujours assailli de flashbacks, à la différence que cette fois, des souvenirs de mon passé vinrent se mélanger à ceux du présent.


********

Je suis en train de voler de la nourriture dans la cuisine d'un collège quand mon attention est brusquement détournée par des coups de feu, suivis de cris. La curiosité est plus forte que la peur, et je me risque à aller voir ce qu'il se passe. Un choix que je ne tarde pas à regretter...  Le meurtrier achève les derniers survivants lorsque j'arrive sur les lieux. Occupé à sa sinistre besogne, il ne me voit pas tout de suite. Je peux en profiter pour m'enfuir, mais reste paralysée à la vue des corps des enfants, gisant chacun dans une mare de sang. Tous morts, à l'exception d'une fille gravement blessée, à peine plus âgée que moi, qui ne cesse d'appeler sa mère. Je ne peux m'empêcher de hurler alors que l'homme la fait taire d'une balle dans la tête. Puis il se retourne et brandit son arme dans ma direction. La peur me donne des ailes ; je cours à toutes jambes vers la sortie, sentant les balles siffler autour de moi. Pour une fois, je peux remercier mon statut de vampire qui me rends assez rapide pour le semer. Je me dépêche d'escalader la façade du bâtiment et m'échappe par les toits, tandis que les sirènes de police retentissent ....

********


La patte du Lycan sur mon épaule me ramène à la réalité. Je ne lui répondis pas tout de suite, repensant au massacre dont les images avaient hanté mes nuits pendant des semaines. J'avais treize ans au moment des faits, soit un an après que ma nature vampirique soit apparue. Tout le monde avait cru à l'acte d'un fou furieux .... sauf qu'ils se trompaient sur toute la ligne. Le symbole qu'il arborait montrait qu'il avait agi sur ordre d'une organisation ... et pas n'importe laquelle.

" Tu as eu vent du massacre dans ce collège il y a 17 ans ? Une vraie boucherie .... ça avait fait la une des choux gras, à l'époque. L'oeuvre d'un fou furieux, qu'ils disaient .... Sauf que j'ai fini par savoir qui avait commandité tout ça. J'étais là quand ça s'est passé .... j'ai pu m'en tirer de justesse. Mais pas lui .... il a été retrouvé mort durant son transfert, comme s'il était passé sur la chaise électrique. C'était pas prévu, je n'avais eu que l'intention de le saigner. Mais mon pouvoir d'électrokinésie s'était déclenché à ce moment-là ... "

Je marquais un court silence, laissant à Karno le temps de digérer tout ça, puis repris sur ma lancée.

" Bref, autant dire que le résultat était pas beau à voir. Je n'ai pas mis longtemps à trouver à qui appartenait l'emblème qu'il portait. Une croix noire ornée de rubis, entrelacée par des roses rouges... le symbole d'Ecclésia. Cela peut paraître idiot, mais j'ai comme le sentiment que cette affaire est liée à ce qui se passe actuellement. Bien que j'ignore pourquoi Ecclésia s'en prendrait à une école, ainsi qu'à Algherthy .... A moins qu'il ne s'agissait-là que d'un acte isolé ... "

Autant de conclusions qui ne nous avancerait pas dans notre enquête, du moins c'est ce que je pensais. Jusqu'à présent, il était évident que seule Abigail était coupable, et ce n'était guère le moment de s'égarer dans des hypothèses farfelues. Je me relevais et fit face au Lycan.

" Tu as mon pardon, et de toute manière, je n'ai plus vraiment la tête pour me mettre en colère. Si on veut y mettre un terme, il faudra nous serrer les coudes, et non nous engueuler pour que dalle. Je te demanderais seulement une chose ; jure-moi que cette fois-ci, tu me laisseras l'éliminer. "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Armored Beast

The Armored Beast

Messages : 89
Date d'inscription : 21/10/2015
Localisation : Santa Carla
Emploi de votre personnage : Chasseur de Démons / Vampires

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
4750/1000000  (4750/1000000)
Limite:
5/100  (5/100)
MessageSujet: Re: Suspicions   Lun 21 Nov - 2:25

La voix tremblante de la Dunpeal avait atteint le Lycanthrope, qui, sans un mot, avait soigneusement écouté cette dernière et prit en compte chacun des paramètres des événements actuels et passé. De la colère, de la tristesse, des révélations d'une triste affaire qu'il n'avait que trop bien connu....et enfin, une réponse que beaucoup s'étaient posés il y'a des années, lors de l'affaire "DiMarco".

Un carnage sans nom, une tuerie atroce, et la douleur de nombreux parents, de nombreuses familles. DiMarco avait gardé un silence affolant lors de son jugement et la condamnation n'avait pas tardé: L’électrocution dans la prison de Red Rock Junction, l'une des plus imprenables forteresses de ce monde. Une fois qu'on y' entrait, il était impossible d'en ressortir.
Une destination que DiMarco n'avait pas atteint.....et Karno, qui devait livrer ce dernier à Mathilda, avait très vite compris pourquoi maintenant. C'était une époque lointaine, qui avait porté préjudice à de très nombreuses personnes dont la communauté de Gaïa, qui n'était pas aussi étendue qu'elle ne l'est aujourd'hui.

Une histoire sur laquelle il n'aurait pas voulu revenir mais un élément dans le discours de la jeune femme interloqua ce dernier, lorsque le mot "Ecclesia" fût prononcé.

"Ecclesia, dis tu??"

Une autre révélation inattendue venait se greffer à un mystère vieux de plus de 15 ans et automatiquement, plusieurs pièces d'un puzzle complexe semblaient s'assembler dans l'esprit du Garou, qui se garda bien de faire la moindre théorie à cet instant, de par le simple fait que Luna avait elle-même fait le rapprochement, du moins, le possible rapprochement entre l'affaire DiMarco et l'attaque actuelle.
Abigail, de mèche avec l'Eglise? Cela semblait trop gros pour être cohérent.....car dans ce cas, que penser des attaques de Nomak autrefois? Que déduire de l'attaque de San Antonio? Si un lien avec l'Eglise devait être avéré alors cela pouvait amener à une guerre inéluctable.

Bien entendu, il y'avait toujours eu des tensions entre l'Agence, l'Eglise et Algherty. Cela n'avait jamais été une nouveauté et l’avènement du Vortex avait été une pierre angulaire dans des négociations qui avaient amené à une paix fragile mais durable. Si Luna disait vrai et que le lien devait être fondé, alors, l'Eglise et ses leaders auraient bien des comptes à rendre.

Le poing serré, la colère dissimulée, le Loup-Garou reprit la parole.

"...........Si ce que tu dis est vrai, Luna, alors cela est d'une gravité sans nom. Le simple fait que l'Eglise soit responsable de cette attaque il y'a 17 ans, et je n'en doute plus à présent, va faire de toi leur cible. Ils te traqueront sans relâche pour cacher leur culpabilité au moment même où tu commenceras à révéler les preuves de leur acte."

Et cela impliquait bien plus encore. Hors de question pour le moment d'en parler à qui que ce soit, ni à Deimos, ni à Mathilda. Trop de sang avait coulé et des décisions devaient être prises en interne, seul ou avec d'excellents conseillers. Pour ainsi dire, c'était encore un secret qu'il garderait pour lui.....pour le moment. Faire de telles révélations, aussi bien à un groupe qu'à un autre provoquerait un affrontement meurtrier dont personne ne pourrait se remettre. Bien que sage, Mathilda, entre cette nouvelle attaque sur le village et la révélation d'une vérité enterré, risquait fort de ne pas accepter de pardonner tout en voulant en découdre avec l'Eglise, sans parler de la réaction vis à vis de Luna.
La mort de DiMarco avait été une des prérogatives du village et même celui leur fût spolié par leur invité, il y'a des années de cela. Quant à Deimos, hors de question de lui donner la moindre raison de sortir les armes en sachant ce qui attendrait le secteur entier si il se mettait en branle. Et Daxius, lui...........non, il ne valait mieux pas y' penser, à vrai dire.

"Quant à Abigail, j'ignore si elle pourrait être liée de près ou de loin à l'Eglise, ce que je doute. La seule certitude que je peux t'offrir la concernant est que nous ne pouvons plus la laisser vivre. Alors tu as ma promesse.........que sa folie prends fin aujourd'hui. Nous lui porterons l'Estocade, une fois pour toute comme je l'ai autrefois fait pour son père."

Plus de retour en arrière. La promesse était faite sur l'autel de la détermination. Abigail devait mourir aujourd'hui et qu'importe des deux qui la tuerait car ce cauchemar ne devait plus jamais avoir lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

Messages : 125
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: Suspicions   Jeu 24 Nov - 6:08

On disait, très souvent, que les promesses n'engageaient que ceux qui y' croyaient. Gare à ceux dont la langue pouvait fourcher et révéler une vérité bien plus terrible sur le tard.
Gare à ceux ayant été trompé une première fois car leur colère pouvait devenir alors comme une épée de Damoclès au dessus de ceux ayant rompu à leur promesse.

La parole du lycanthrope était de celles qui valaient bien plus que les fortunes de ce monde. Elle était d'une vérité si éclatante qu'elle aurait pu immortalisée de bien des manières, de la simple écriture jusqu'au moyen le plus absolu pour en capturer toute sa splendeur.
Une promesse de Karno Alexander était comme un don divin. D'aucuns, eux, répondrait que cela était comparable à une malédiction. Celle qui se faisait entendre n'était que la conséquence d'une pitié non mérité et qui avait permise une tragédie.
Ainsi était née une promesse d'un genre nouveau, qui bouleverserait à jamais ce monde et les règles que le Garou s'était imposé depuis tant d'années, celui-ci comprenant à quel point sa trop grande miséricorde pouvait devenir l'une des pires fléau de ce royaume, permettant à d'abominables et destructrices entités de sévir ici et maintenant.
Algherty avait été l'une des cibles de ce qui était, et il n'était plus possible d'en douter à présent, une créature d'une dangerosité sans égal. Une ville était autrefois tombé sous son joug. La communauté de Gaïa n'était peut-être qu'une mise en bouche, un avertissement annonciateur d'un cataclysme encore plus destructeur. Mais que penser des allégations de la jeune hybride? Que pouvait-on croire à cet instant? Non pas qu'elle mentait, car il suffisait pour le guerrier loup de plonger ses yeux dans ceux de sa coéquipière pour comprendre que le mensonge n'avait point corrompu son âme, aussi démoniaque était-elle censée être, mais de telles insinuations, que certains auraient qualifiés de calomnies insupportables, ne seraient pas sans conséquences si elles devaient s’avérer fondée.

Un sujet qui risquait fort de diviser mais qui, pour le moment, allait devoir subir les affres du temps et de l'attente car il n'était pas celui qui importait le plus, au moment où je vous parle, très cher voyeur. Nous pourrions, par exemple, tenir compte des quelques ombres menaçantes, rodant avec détermination, envie, désir même, autour des deux êtres, bien trop occupés à tenter de retrouver une motivation temporairement disparue.
La question qui aurait pu être posée dans l'immédiat, et, j'en suis sûr, qui hante votre esprit, cher visiteur d'un autre monde, était probablement la suivante: Qu'allait il arriver, dorénavant, alors que tout deux avaient totalement baissé leur garde?

A cela, je répondrais que le destin pouvait s’avérer parfois changeant, variable mais j'aurai été tenté de vous répondre que le leader du conseil de Dameron aurait du apprendre à regarder un peu plus autour de lui. Cela lui aurait par exemple, permis de voir la présence d'une créature que nous pourrons qualifier.....d'hostile et pourvu d'une dentition dans laquelle je n'aurai point aimé finir. Quant à vous la décrire, il me serait difficile de trouver des mots pour donner corps à une telle aberration. Néanmoins, à défaut de dents, j'aurai plutôt du parler de crochets...et d'un énorme et puissant dard que ce monstre volant avait braqué en direction de sa nouvelle proie, bien trop affamée pour tenir une minute de plus. D'un battement d'aile, la créature se retrouva sur la Garou, bousculant et plaquant ce dernier au sol, à présent bien occupé à tenter de ne pas se retrouver avec un aiguillon d'une taille importante dans le crâne. Ce n'était pas tous les jours que les Mosquitos chassaient aussi loin de leur territoire mais celui-ci, au même titre que ses frères et sœurs, n'avait su résister à l'appel d'un repas aussi gracieusement offert que celui de la grande plaine.
Mais pour ce représentant d'une race de prédateur abominables à l'apparence aussi repoussante que sa taille en était dérangeante, cela n'avait pas suffit. Bien des corps avaient été vidés. D'autres encore, n'avaient pas le gout et cette saveur si pure qui donnait ce gout si caractéristique de l’élixir de la vie. Pour la créature, resté sur place à attendre, le lycanthrope n'était pas seulement l'occasion de se nourrir, mais d'acquérir une force hors du commun.

Oh bien entendu, Alexander avait du répondant et celui-ci se manifesta par de violents coups portés à la face de l'épouvantable nuisible volant et bourdonnant qui vit un de ses yeux éclater sous l'impact d'un des puissants coups de poings. Mais cela ne le fit pas reculer pour autant et c'est ainsi qu'il planta son dard dans l'épaule de ce dernier, extirpa à celui-ci un rugissement puissant. Bien entendu, cela avait été rapide et la jeune Dunpeal était la seule à pouvoir tirer le Chasseur de l'Agence de ce mauvais pas.

Mais fort heureusement pour elle, l'hybride n'aurait pas à gaspiller une partie de ses forces dans un combat qui n'était pas le sien. Aussi vite que le monstre s'était jeté sur Karno, celui-ci s'en extirpa, non pas de sa propre volonté mais comme si quelque chose l'avait interrompu dans son oeuvre. Et pour cause car quiconque aurait tendu l'oreille à cet instant, aurait entendu le bruit caractéristique d'un sifflement précédent l'arrivée d'une flèche, tiré avec une maitrise sans égal. Le monstre volant, quant à lui, était maintenant cloué contre un des arbres, un chêne qui, au vue de sa taille, devait certainement avoir atteint le millénaire.
Celle ci n'avait pas suffit à en finir avec l'horreur aux ailes vrombissantes mais celles qui vinrent après achevèrent cette dernière.......et dans un dernier bourdonnement, la créature passa de vie à trépas.

Quant à l'origine du tir, celle-ci se manifesta bien vite sous la forme d'une créature de légende, dont le visage, partiellement caché dans les ombres, semblait être doté d'un corps inhabituel et dont l'apparence n'était pas sans rappeler celle d'êtres qui n'étaient mentionnés que par des histoires que beaucoup qualifieraient de fantasques et imaginaires. Si le peu de lumière ne permettait pas encore de discerner à la perfection le mystérieux sauveur, les bruits qu'il émettait en se rapprochant de ceux-ci n'étaient pas sans rappeler ceux d'un cheval.

Un cavalier?
Un homme?

Peut-être plus que cela.

"Va-il donc falloir que je te sauve la vie à chaque fois que nos chemins se croisent, Alexander? Cela devient lassant!"

________________________________________________________
NOUVELLE ENTREE DANS LE LIBRIUS EX BESTIALIS




Mosquitos del Diablo




Alignement: Mauvais 
Type de créatures: Abominations
Origine: ???
Points forts: Rapides, forts en nombres, très grande force physique. Dénué de tout sentiments et de concepts liés à la pitié.
Points faibles: Sensibles à toute attaque, qu'elle soit magique ou physique. Encaisse très difficilement les coups et peuvent être rapidement sonnés. Se montrent parfois imprudent lorsqu'ils sont affamés.

A une époque, Santa Carla commerçait avec un petit village perdu dans la foret. C'est bien avant l’avènement d'Algherty, qui, depuis, est devenu le seul secteur habitable. C'était un petit village de pêcheurs traversé par un fleuve, qui, lui même, reliait Santa Carla et se jetait dans la mer. Ils vivaient non loin d'un secteur marécageux mais ne s'y aventuraient jamais.

Un jour, nous avons perdu tout contact avec cette "colonie", si je puis dire et après une semaine de silence, nous avons dépéché une unité de plusieurs régulateurs ainsi que de recrues en compagnie d'une colonne de police. Un joli total d'une trentaine d'hommes et de femmes.

Seuls 9 d'entre eux en sont revenus, en nous faisant part d'une nouvelle

      Avatar 200*600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

Messages : 169
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Santa Carla
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: Suspicions   Ven 25 Nov - 2:09

J'encaissais les paroles du Lycan tant bien que mal. Voilà que je risquais de me mettre à dos l'Eglise .... Comme si j'avais pas assez d'emmerdes avec les Sangsues ! L'avantage, c'est qu'ils ignoraient encore que j'étais au courant de leur implication. J'aurais donc tout le temps de m'en préoccuper le moment venu, et je savais pouvoir compter sur Karno pour assurer ma protection, lequel m'assura qu'Abigail ne serait pas laissée en vie. Même s'il n'était pas certain que je puisse lui donner le coup de grâce, cela me suffisait. Trop de personnes avaient perdu la vie, il était grand temps d'y mettre un terme.

Mais je n'eus pas le loisir d'exprimer mon ressenti sur tout cela qu'une autre menace nous tombait dessus sous la forme d'un énorme moustique de la taille d'un être humain, qui se jeta sur le Guerrier Lunaire avant de le plaquer au sol. L'attaque avait été si rapide et inattendue que je restais un moment désorientée, immobile alors que Karno ripostait tant bien que mal. Ce n'était pas tous les jours qu'on voyait un insecte nourri aux OGM tenter de vous faire la peau, sans compter que j'avais toujours détesté ce genre de bestioles. Je finis toutefois par me reprendre suite au rugissement de mon partenaire ; ma faux entre les mains, j'allais découper cette abomination en rondelles .... mais fus devancée lorsque celle-ci se retrouva clouée à un arbre avant de trépasser, une série de flèches plantées dans le corps.

Nous n'eûmes pas à attendre pour en connaître la cause. J'aidais Karno à extirper le dard fiché dans son épaule quand un bruit de sabot se fit entendre. Pensant à une énième menace, je m'apprêtais à décocher une salve d'éclairs, mais stoppais bien vite mon geste alors qu'apparaissait une créature que je n'aurais jamais imaginé rencontrer un jour. Un torse d'homme sur un corps de cheval ... vous l'avez deviné, il s'agissait bel et bien d'un Centaure. Armure de Viking, balafres sur la gueule .... bref, il avait tout d'un combattant et dégageait une putain de prestance qui laissait sentir que lui chercher des noises pouvait être la dernière chose que vous feriez de votre vie. Incapable de détourner le regard, je m'adressais au Lycan, encore sous le coup de la surprise.

" Encore une de tes connaissances, à ce que je vois. Tu fais les présentations ? "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Armored Beast

The Armored Beast

Messages : 89
Date d'inscription : 21/10/2015
Localisation : Santa Carla
Emploi de votre personnage : Chasseur de Démons / Vampires

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
4750/1000000  (4750/1000000)
Limite:
5/100  (5/100)
MessageSujet: Re: Suspicions   Jeu 1 Déc - 23:37

La douleur, comme un fleuve de magma parcourant les veines, une rivière de feu grégeois brûlant chaque parcelle de son être. C'était ce qu'il ressentait depuis que le monstre volant avait eu l'idée de venir lui planter un puissant aiguillon dans le bras, créant, forant dans sa chair même, un trou d'une taille conséquente d'où s'échappait un mélange visqueux de sang et de venin. Trop d'arrogance dans son cœur, trop de déception......que cela l'avait aveuglé à ce qui l'entourait et voici qu'il en payait le prix, exhibant à la fois une blessure sérieuse et un orgueil froissé.

Car plus encore, celui-ci, alors qu'il était sur le point de trouver une parade pour en finir avec la créature, venait d'assister à une arrivée aussi inattendue qu'indésirable, mettant fin à cette rixe meurtrière à peine débutée, puisque le monstre, dans un dernier spasme et bourdonnement décroissant, rendait à présent l'âme, le corps parcouru de flèches qu'il identifia presque instantanément.

La voix de son "sauveur" ne fit que confirmer ce qu'il redoutait le plus.

*Comme si j'avais besoin de lui........"

Tout chose en ce monde pouvait à la fois dominer mais aussi tomber sous une domination.
Des soldats dominés par des officiers.
L'église par Dieu.
Les nuages par le vent.
Les humains par les lois.
La lune par le Soleil.

Et enfin, cette foret, par la race de combattants qui se présentait à lui, teinté de noblesse et d'un orgueil aussi démesuré que le sien, à cet instant précis, la plupart braquant à présent leurs armes et les pointes de leur flèches en leur direction. Mais bien vite, celle-ci se baissèrent, pour laisser approcher celui qui semblait le plus fort, le brave des braves, dirigeant d'une tribu aujourd'hui éparpillée aux quatre coins de la planète, ses sabots rencontrant lentement le sol graveleux de ce secteur de la foret. Cela avait laissé le temps au lycan de sortir de quoi se soigner de sa besace et de l'appliquer sur la blessure, neutralisant à la fois le poison et refermant, non totalement une blessure qui risquait de saigner encore un peu, le temps qu'elle coagule.


"Arghos...........jamais je n'aurai pensé que tu aurai le cran de venir dans un lieu que tu fuyais comme la peste" venait de renchérir le guerrier loup, dont le regard semblait emplie d'une colère noire à l'égard de la créature Equidé, qui semblait en avoir tout autant à son égard.

"Luna, je te présente Arghos, chef de la tribu Jorreth........successeur de feu Jorrak, son père. Un être d'une grande sagesse et de vertu........et tout le contraire de son fils." dit-il, avec toute la haine qu'il ressentait à l'égard de la créature hybride. Maintenant, il était clair qu'il ne portait pas dans son cœur celui qui venait de lui sauver la vie. A vrai dire, si, à ce moment précis, il n'y avait pas plus urgent et au passage, toute cette armée autour d'eux, peut-être aurait il pris le temps d'inculquer à celui-ci la raclée qu'il méritait depuis si longtemps.

"Je n'ai rien oublié, je pense?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

Messages : 125
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: Suspicions   Ven 2 Déc - 0:50

"Que de colère à l'égard de ton roi, lycan....Cela est décevant."

Ainsi parlait de manière spontanée mais non pas moins provocante la créature qui semblait avoir oublié tout sens des priorités à cet instant. Le ton de sa voix trahissait non seulement son hypocrisie latente mais son désir de pouvoir. On disait bien des choses sur les Centaures, des créatures nobles, courageuses et sages, capables de prendre des décisions réfléchies. On racontait bien des histoires, des contes jusqu'à des chansons même, évoquant leurs aventures, décrivant avec passion leur vie dans ces moindres détails.

Hélàs, tout cela appartenait à un passé révolu.

"L'Ombre est sur nous, Lycanthrope.......et la fin est proche. Une guerre nous attends, chasseur, mais la victoire, elle, semble nous échapper. Alors réponds moi, Alexander et dis moi: Est ce le moment de raviver cette vieille haine pour celui qui est aujourd'hui ton maître, ainsi que celui de cette jeune....jouvencelle?"

Des mots qui furent de trop pour le combattant lunaire, se relevant et faisant à présent face. Et pour cause, car les mots employés par celui qui se disait roi, étaient intolérables à un moment aussi critique. Le Loup-Garou ne tarda donc pas à prendre la décision qu'il jugea la plus apte......en serrant son emprise sur le cou du présomptueux guerrier équidé, surpris par la réaction. En réaction, plusieurs flèches furent décoché vers ce dernier, qui ne bougea pas d'un pouce. Arghos, bien qu'il n'en laissa rien paraitre, semblait peu assuré face à la créature en armure.

"Je te conseille de me lâcher. Tu t'attaques à ton Roi."
"Tu n'es roi de rien, Arghos. Je ne sers que la Mère et la Nuit. Toi, tu n'es qu'un assassin cupide indigne de succéder et tu OSES......TU OSES ME DEMANDER DE ME METTRE A GENOUX DEVANT TOI?? NOTRE MÈRE MEURT ET SEUL IMPORTE CE PETIT SENTIMENT DE RECONNAISSANCE QUI T'EST SI CHER?"

Une autre flèche s'écrasa, une fois de plus aux cotés du Garou, bien décidé à ne pas relâcher son emprise. Un tir de semonce sans le moindre succès.

"Mais tu a raison sur un point: Je n'ai pas de temps à perdre avec toi. Un être aussi avide que toi ne mérite même pas mon attention. Mais sache que le mépris que tu ressens envers ce monde se répercutera bientôt sur toi."

La réflexion se termina par un violent direct dans la poitrine de la créature, surprise, qui s'écroula en hurlant sur le sol, son armure en grande partie détruite. Un coup rapide, violent et sans aucune sommation d'usage à l'égard de celui qui se prétendait roi.

"Tu ne resteras que ce que tu es destiné à être: Un destrier.......et une anecdote. Ton père, lui, était un être juste, valeureux et un grand guerrier. Toi, tu n'es qu'un enfant sans aucun jugement de valeur, sans la moindre considération pour son propre peuple, que tu a mené plus d'une fois face à la mort comme tu l'a fait pour tes parents...............toi qui a détruit jusqu'à leur cœur."

Ce fût ce moment où les troupes décidèrent enfin de se montrer, jugeant le moment opportun. A la fois des visages de stupeur, de mauvaise surprise et de colère, mêles à de l'incompréhension. Il était rare de voir Arghos être contesté....et encore plus rare, d'être molesté. Tous avaient entendu parler du caractère anti-autorité des Garous, agissant seulement pour celles qu'ils servaient et refusant tout ordre émanant d'une autre instance.
Le cas d'Alexander était plus....compliqué à décrire et bien que beaucoup pensaient qu'il n'en faisait qu'à sa tête, celui-ci suivait, en réalité, des directives très précises et prenait les décisions les plus adaptés.

Les Centaures n'étaient pas les seuls à avoir décidé de marcher sur Abigail. A leurs cotés marchaient d'autres colonies de créatures aussi endurantes que redoutables: Elfes des forets, Nains des Mines, Guerrières Louves, chevauchant de puissants Wargs jusqu'à des Licornes mêmes. Il fallait au moins reconnaître à Arghos qu'il savait réunir des troupes, mais avaient-elles pour autant juré allégeance à ce dernier? C'était un détail dont on pouvait douter.

'Je ne perdrai pas de temps en grand discours: L'ennemi détient plusieurs des nôtres, se cachant au fin fond de cette foret. Je suis décidé à l'arrêter. Vous pouvez venir........ou passer votre vie à fuir et vous cacher. Nous pouvons en finir avec celui-ci si nous unissons nos forces."

Malheureusement, il arrivait parfois qu'un léger grain de sable ne vienne transformer, ce qui était un détail de moindre importance, en véritable problème, car Arghos semblait bien décidé à ne pas laisser le Garou lui voler le peu d'autorité dont il disposait. Celui-ci, s'étant relevé, faisait une fois de plus face à son......adversaire.

"Un Garou et une Tueuse de Vampires? Voilà ceux à qui vous donneriez votre allégeance? Une bête et une putain??

Une révélation qui semblait montrer qu'Arghos semblait savoir des choses sur la jeune femme. C'était inattendu mais il y'avait fort à supposer que la réputation de Luna ne s'étendait pas seulement à Santa Carla mais bien au delà. Cela n'avait rien d'étonnant pour des êtres ayant passé leur temps à étudier leurs ennemis mais aussi les nemesis de ces derniers.

"Un Déchu ayant provoqué la perte de son clan.......et une enfant perdue sans sa mère, mise en morceaux. Deux créatures hypocrites guidées par la vengeance. Nous pourrions parler d'un choix très discutable. J'ai bien du mal à comprendre comment ce tas de pierre, derrière vous et ces.....imbéciles endimanchés ont pu accepter de vous suivre sans poser plus de questions. Après tout, pourquoi accepter de suivre deux orphelins sans le moindre sang royal dans les veines, tout justes bons à être vus comme des bâtards?"

Des mots que le Roi Centaure n'aurait peut-être pas du se permettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

Messages : 169
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Santa Carla
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: Suspicions   Dim 4 Déc - 1:42

J'avais parlé un peu trop vite en parlant de connaissance. De toute évidence, Karno était à mille lieues de porter le Centaure dans son coeur. Et à l'entendre parler, c'était tout à fait compréhensible. Je fronçais les sourcils, agacée du contenu de ses paroles. De quel droit se proclamait-il notre roi ? Mais si je parvins à retenir de lui balancer une réplique cinglante, ce ne fut pas le cas du Guerrier Lunaire, qui ne se gêna pas pour lui dire le fond de sa pensée sans prendre de pincettes. Je ne cherchais même pas à l'en empêcher, trop heureuse de le voir remettre Arghos en place comme il le méritait, me contentant de le protéger des flèches en activant mon champ de force. De multiples questions se bousculaient dans ma tête suite aux mots du Lycan ; qu'avait fait Arghos qui lui valut une telle haine entre autres, outre son arrogance. Des interrogations qui n'auraient de réponse que plus tard, étant donné la situation actuelle. Sans compter que les troupes du Centaure jusque là dissimulées avaient enfin décidé de se montrer, accompagnées d'autres ethnies plus surprenantes les unes que les autres. Une fois de retour à Santa Carla, il faudra à tout prix que je comble mes lacunes en ce qui concerne les espèces présentes sur Neredia. Si tant est que nous rentrions sains et saufs, bien sûr ....

Ce qui avait peu de chances d'arriver avec Arghos qui, malgré sa branlée, rejetait en bloc toute idée d'union pour lutter contre l'ennemi. Jamais encore je n'avais vu un être aussi imbu de sa personne ! Et bien évidemment, son narcissisme le poussa à avoir des paroles à notre égard qu'il n'aurait jamais du prononcer. L'exaspération que je ressentais jusqu'alors se mua en colère noire en l'entendant parler d'Alma avec autant de légèreté. Quiconque me connaissait assez savait pertinemment qu'évoquer mon mentor en des termes déplacés devant moi se révélait être la meilleure façon de me faire sortir de mes gonds. Un détail qu'ignorait l'hybride alors qu'il s'écrasait contre un arbre, frappé par une série d'éclairs.

D'un bond je fus sur lui, lui décochant une volée de coups de poings au visage qui l'assomma à moitié, avant de faire apparaître Red Queen et d'en plaquer la lame contre sa gorge.

" Toi, un Roi ? Mais tu n'es rien d'autre qu'une sombre merde ! Tu te complais dans ton rôle d'Etalon, mais au fond, je suis sûre que tu n'as pas plus de couilles qu'un Hongre qui fuirait la queue entre les jambes à la moindre goutte de sang ! Karno n'a peut-être pas de sang royal, mais il a largement prouvé de par ses actes qu'il avait l'étoffe d'un vrai Roi ! Je pourrais te tuer sans la moindre hésitation, mais tu n'en vaux même pas la peine ! "

J'appuyais un peu plus la lame, faisant perler quelques gouttes de sang, puis finis par me détourner du Centaure sans le moindre regard, non sans lui avoir au préalable craché au visage. Je m'adressais ensuite aux autres peuplades, lesquelles n'avaient pas perdu une miette de notre confrontation et m'observaient à présent avec méfiance.

" L'heure n'est pas à la division ! Arghos a raison ; nous n'avons pas la prétention d'être de rang royal. Mais est-ce là le plus important alors qu'Algherty a besoin de notre aide ? Unis, nous serons beaucoup plus forts ! Allez vous écouter cet imbécile qui nous cherche querelle sous prétexte que nous sommes de rang inférieur, ou vous joindrez vous à la Bête en Armure pour marcher sur l'ennemi ? Libre à vous de choisir, mais toute aide sera la bienvenue ! "

Après avoir prononcé ce discours qu'on aurait pu qualifier de pompeux, je me tournais vers Karno.

" Me demande pas de refaire ça .... "


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Suspicions   Aujourd'hui à 9:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Suspicions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Neredia :: Bienvenue à Santa Carla ! :: La Grande Forêt :: Le Bois Obscur-