Amy's Inferno
lienlien
  

  

  




 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Amy's Inferno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Amy's Inferno   Jeu 7 Nov - 4:33

"Ô bannis du ciel, engeance infecte, d’où vient l'arrogance qui vous habite?"
Les hurlements des damnées, la chaleur des flammes et l'odeur de soufre.....Tant de souvenirs pour la jeune femme qui marchait à présent sur les chemins de chair en direction de l'Acheron. Derrière elle, les cadavres calcinés de ses premiers ennemis gisaient sur le sol, leurs âmes perdus à jamais. Impassible, la jeune femme marchait dorénavant sur les chemins de la peur en direction de la seul possibilité qui s'offrait à elle. A sa droite, un gigantesque accès vomissait les âmes damnées par milliers dans des geysers de sang, mêlés à leur hurlement de terreur. Le ciel gris et tonitruant était troublé par les orages éternels et la chute des damnés qui tombaient encore et toujours en feu. Tous les êtres mourant de tous les pays convergeaient ici comme un seul. Le redoutable Charon attendait ici tous ceux qui, autrefois, ne craignaient pas le Seigneur afin de les porter là où ils vivront, sans repos, des tortures sans fin.
Amélia avait connue cela à une époque lointaine, celle d'un tyran qui aujourd'hui n'était plus, son âme ayant été punie pour son incompétence......Le temps de Shacks, puissant démon ayant autrefois asservi la jeune femme avait d'être assassiné des mains du Seigneur Guerrier de Sang venu la libérer de sa condition.....Ce jour là, le démon retrouva son coeur et marcha sur la chemin de la rédemption...un chemin encore long et tortueux, tout comme il le serait pour les pauvres âmes en peine.
Cachés dans les recoins les plus sombres, certains damnés observaient en conspuant la jeune femme. Certains la maudissaient et d'autre la craignaient après qu'ils aient pu voir, non sans être surpris, à quel point elle semblait puissante et dangereuse...elle qui n'était autrefois qu'une larve, une lâche et une dégonflée dépendante d'un autre Seigneur Démon. Ils furent terrifiés par la force destructrice dont elle avait fait preuve il y'a un instant.
Alors pas un n'osa l'attaquer et en silence, ils l'observaient marcher en direction de Charon, aux cotés des autres âmes damnées, des êtres au corps rachitique et calciné, brulé par leur arrivée en enfer, échappant un fumet écœurant et âcre de chair brulée. Un simple avant gout de ce qu'il allaient vivre pour l'Eternité.
"Par moi, le chemin vers la cité dolente.....Par moi, le chemin de l'éternelle douleur...Vous qui pénétrez en ce lieu, devez abandonner tout espoir. Malheur à vous, âmes perverses, je vous emmène à l'autre rive, dans le feu, le gel et les Ténèbres Éternelles", ainsi parlait Charon, le passeur dont la forme et l'aspect ne semblait plus être aussi humain qu'autrefois. Charon semblait être devenu à la fois passeur et véhicule, sa forme étant celle d'un gigantesque bateau doté d'une tête de géant de bois et de chair au regard incandescant. Sur le quai, les âmes, apeurées, s’avançaient en silence, résignées à leur sort. Parfois, certains hurlaient, demandant où ils iraient. D'autres encore semblaient refuser leur sort mais il était trop tard pour les regrets car une fois ici....une fois mort, il était impossible de revenir en arrière. Ne restait alors que regrets et pleurs....et une fois les âmes portés à l'autre bout du fleuves, les Limbes les attendraient et enfin, le jugement de Minos, Roi de Crête, bâtisseur du labyrinthe de Dédale, là où fut enfermé le Minotaure. Un homme juste selon beaucoup, mais un monstre au cœur de pierre pour d'autre, sans sentiments, ne ressentant pas la pitié ce qui faisait de lui le candidat idéal pour le poste de juge infernal.
"De toute les âmes nues me parvenaient les mêmes pleurs misérables."
L'Enfer......Ni un endroit, ni une idée, transcendant toutes les catégories de la pensée et pourtant si réel, bati et sculpté par la peur, la souffrance et l'angoisse de ses résidents. Le paysage y'est un flux constant, parfois différent pour chacun d'entre nous car ne dit on pas que chacun à son propre enfer?
Qu'importe, car il reste le même.
Pourtant, la jeune femme continuait son chemin d'un pas assuré, sans hésitation. Ressentait elle la peur malgré ce pouvoir dont elle était investi? Avait elle la moindre angoisse à ce moment précis où elle marchait parmi les morts qui affluaient par milliers à chaque minutes. Hommes, femmes, et même enfants, parfois coupables, souvent innocents, le juste châtiment et le jugement divin étaient devenu caduques et chacun pouvait se retrouver en haut comme il pouvait se retrouver malgré une vie pieuse et innocente en bas.
Des tréfonds des 9 Cercles et du ciel éternellement embrumé, des cris montent à nouveau à la jeune femme. Autrefois moqueries, défi et humiliations, ils ont aujourd'hui changé pour devenir les plus sombres malédictions à l'égard de la jeune sorcière. Certains hurlaient même en l'accusant de leur tourments alors qu'ils se sentaient si ridiculement petits et pour finir, certains s'amusaient même de l’absurdité de tout cela...et pas un n'osa l'attaquer comme autrefois.
Elle était devenu la porteuse d'un des plus grand combattant déchu de cette dimension, une épée forgée et trempée à la fois dans les flammes de la perdition et sur les pavés de la ville sainte du Paradis. Dans son dos, une ombre étrange à la lame courbée se matérialisait, entourée d'une aura mauve dont l'énergie coulait et s'écoulait sur les sols ensanglantés des enfers. Stylisée dans une garde en os et en argent, l'étrange Faux semblait comme étherée, fantomatique, voguant entre le réel et l'irréel et pourtant, elle était bien là, à la fois matérialisation de son âme mais aussi de sa détermination à faire face au Seigneur des Ténèbres en personne. Aujourd'hui, elle foulait le sol d'un royaume contre lequel elle avait à son tour accepter de se dresser...et au même titre que son mari, Amélia était sur le point de devenir une légende.
Parmi les damnés, il pouvait y'avoir parfois une figure de lumière, une possibilité d'espoir, aussi minime soit elle pouvait se joindre à la destinée de ceux ayant franchi les portes infernales. A la fois ombre et lumière, cet être aux traits creusés et pales avait suivi du regard la jeune femme de loin, depuis son arrivée. Il avait observé, impassible à quel point elle semblait puissante, courageuse et déterminée......Elle lui rappelait cet homme, Dante, qu'il avait autrefois guidé à travers les nombreux cercles de l'Enfer, guidé par l'amour qu'il portait à Béatrice alors qu'il l'avait trahi. Ses mésaventures l'avaient conduit à faire face à ses pires péchés, à combattre son propre père, jusqu'à offrir la rédemption à sa pauvre mère emprisonnée dans le 7eme Cercle, celui des violents et des suicidés, fusionnant avec la foret maudite pour ne faire plus qu'un, livrés à la furie constante des Harpies. Enfin, après des jours de recherche et grâce à l'aide de Virgile, Dante pût enfin retrouvé sa bien aimée.

Était-ce la même volonté qui semblait guider Amélia?
Cette jeune femme ne pouvait que venir pour une raison similaire. La Mort du Seigneur Guerrier de Sang et son arrivée ici avaient fait beaucoup de bruit et on racontait que Lucifer, dans un élan d’orgueil aurait hurlé avoir enfin pu rattraper le traitre qui autrefois, mis à feu et à sang l'Enfer.......Quel pléonasme, n'est ce pas, pour un lieu déjà inondé du sang de millions de coupables et bercé pour toujours par les flammes infernales. Dans un murmure, Amélia venait de maudire à la fois le maitre de ces lieux mais aussi le Seigneur en lui-même, lui, la haut qui, selon certains, devait rire de la situation ou parfois pleurer devant tant de gâchis, lui qui fit à ses enfants un si beau cadeau.....le cadeau de la vie. Tout ce gâchis par la seule et unique faute de celui qui se rebella dans un soubresaut d’orgueil contre le Père de toute chose...le père de la création.
Autrefois de chair et de sang, l'être, ombre de ténèbres et de lumière, venait de prendre la parole, se tenant sur son long bâton comme pour se soutenir dessus. Avec interrogation, il observait la jeune femme tout en gardant un certain respect avec elle. Après tout, Virgile était loin d'être aussi belliqueux que les habitants de ce lieu maudit.
"Ce n'est pas au Seigneur que vous devez cela, Dame Amélia....Mais dites moi, votre chemin a donc été si obscur au point de perdre la foi comme vous le fîtes autrefois?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Dark Bride/Admin

The Dark Bride/Admin

avatar
Messages : 1002
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 28
Localisation : Auprès de Deimos
Emploi de votre personnage : Avocate
Humeur : Taquine

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
7345/1000000  (7345/1000000)
Limite:
0/100  (0/100)
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Ven 8 Nov - 2:01

Cet endroit lui rappelait surtout de mauvais souvenirs: le traitement d'esclave que lui avait administré la Source - Shacks, comment des démons avaient essayé de la sacrifier pour ramener son père à la vie... Son père un démon de niveau supérieur tué pour avoir aimé une sorcière... Cliché n'est-ce pas? Mais aussi et surtout les évènements récents avec Selena... Comment cette folle dingue voulait se passer pour elle auprès de ses filles, comment elle avait manipulé Helena - et le résultat se voyait plus que clairement, comment cette serveuse de Lucifer avait bien failli la tuer ainsi que Deimos...Cependant l'Enfer était aussi un bon souvenir, car c'était aussi l'endroit où la demoiselle avait rencontré l'ex Seigneur de Guerre. C'était lui qui l'avait délivré de cette damnation, et soyons honnêtes, c'était aussi sa partie sorcière qui lui avait permis de vraiment se fondre dans la masse et de réussir à se refaire une vie là-haut, et qui plus est à fonder une famille - chose qu'Amélia n'aurait jamais cru voir se réaliser.
L'adrénaline, c'est beaucoup de choses. Ca peut être la peur, l'envie, la joie. Tout ce qui fait que notre corps est plus chaud que d'habitude... Là la chaleur provenait de l'endroit et du corps. Amélia ne savait plus trop à quoi se fier. Voilà que quelqu'un était venu la rejoindre, la miss l'avait déjà rencontré il y a bien longtemps et il venait de lui offrir son aide.
Une proposition plutôt étonnante. Amy accepta - de toutes façons, toute seule, elle n'arriverait jamais à trouver Deimos à temps. En attendant avant de rencontrer ce fameux Virgile, la brunette avait déjà eu le temps de s'essayer aux pouvoirs de son cher et tendre. A force de l'avoir vu dans le feu de l'action, elle savait comment s'y prendre.
La mi-démone ne se laissait pas le temps de penser à ceux qu'elle avait laissé derrière. La miss leur faisait confiance et espérait de tout coeur qu'ils tiendraient le coup. Presque tous avaient une formation de combat digne d'un collègue de l'ex Seigneur de Guerre. Tous avaient des capacités phénoménales. Aussi il fallait plus se concentrer sur ce qu'il se passait à ce moment même...
Ce que lui avait dit Charon ne lui faisait ni chaud ni froid. C'était comme si son esprit était omnubilé - presque en mode zombie...
Aussi il était bizarre de voir que les autres démons la craignaient, certains la maudissaient, au moins peut-être qu'on la laisserait tranquille une bonne fois pour toutes après ce séjour en Enfer elle et ses filles - une fois qu'elle aurait récupèré Helena bien sur.
Voilà que Virgile lui demandait à quel point la vie lui en avait fait voir des vertes et des pas mûres.

"Eh bien, depuis qu'on est ici on se fait tout le temps attaqués. Mes filles ont été enlevées par Selena à leur naissance, je n'ai pu en récupérer qu'une sur les deux et Helena - la cadette a été transformée en une arme pour nous tués tous les deux. Sa version du futur est venue et c'est elle qui a tué Deimos car elle est persuadée que Selena est sa mère..."

L'énervement se sentait dans la voix de la jeune maman qui ne rêvait que d'une chose: de vengeance, mais la première chose a faire était de récupérer deimos

"Comment faire pour le récupérer? Aidez moi je vous en prie"

Virgil ne s'imaginait pas tout ce que la mi-démone avait enduré ces cinq dernières années, il ne pourrait jamais vraiment s'en rendre compte. Bien sûr, comme tout le monde, la belle connaissait l'histoire de Dante, et elle était presque persuadée d'avoir la même détermination que lui. Amélia essayait tant bien que mal de garder un souffle régulier malgré la peur. Oui, certes, elle était investie d'une force monstrueuse, mais c'est bien cette force et cette sensation d'invincibilité qui lui faisait un peu peur... Ne quittant pas son guide du regard elle lui fit signe de lui montrer le chemin à suivre

_________________


*Jeune maman*

Deimos, ti amo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Ven 8 Nov - 13:36

"Je te guiderais....mais pour pouvoir me suivre, tu devras marcher d'un esprit serein et fermer ton âme à la peur."
Ainsi parlait Virgile, gloire des poètes, qui écrivit autrefois l'Eneide, le trésor de Rome, lui qui guida par le passé le jeune Dante jusqu'au Purgatoire, au delà de l'ombre de Lucifer. Derrière lui, les âmes continuait de s'embarquer en silence à bord de Charon en lui-même. Autrefois ombre, Charon dut s'adapter aux arrivées croissantes dans ce monde et son apparence s'en retrouva changée, au même titre que sa personnalité.
"Les Limbes composent le premier Cercle de l'Enfer. Pour pouvoir t'y rendre, tu devra voyager avec Charon. Il nous y' emmena. Lucifer vit et à toujours vécu dans le dernier cercle mais peut, à la manière d'une ombre, voyager dans la totalité de ce monde. A l'heure où nous parlons, il doit déjà savoir que tu est arrivée mais pense dans son orgueil que tu ne constitue aucun danger."
Le poète marqua un léger silence alors que le gigantesque visage de Charon portait son regard en direction de la jeune femme l'observant durant les quelques secondes où Virgile s'adressait à Amy...et pourtant, il ne lui adressait point un seul mot. Charon n'était qu'un transporteur neutre, devant faire ce qu'il avait toujours fait depuis qu'il était ici. Ce dernier ne tarderait pas à partir avec sa nouvelle fournée. Quant à la jeune femme, elle semblait maintenant en train d'observer les pauvres hères qui arrivaient par centaines.....hommes, femmes et même enfants. Qu'avaient ils fait pour se retrouver ici? Pourquoi des enfants certainement innocents? Était ce là le résultat de la grande tromperie entre Lucifer et Dieu?
"Terrifiant, n'est ce pas? Il y'a bien plus de damnés en Enfer qu'au Paradis. Pourtant, par un étrange coup du sort, certains monstres ont gagné leur place au Jardin d'Eden...et des âmes innocentes payent leur péchés à leur place........mais peut-être pourrait tu changer tout cela......Viens avec moi et marchons."
Il était temps de se mettre en route. La modeste barque de Charon était, comme dit avant, devenu un gigantesque navire adapté à ses besoins. Ce que ce dernier n'avait pas prévu, c'est que son âme serait liée à jamais à ce navire, aussi bien sur le plan physique que psychique, et voir son gigantesque fusionné à l'avant, dans un mélange de chair et de sang était des plus perturbants.
"Par moi, on va dans la ville qui souffre.....Par moi, on va dans le deuil interminable. Malheur à vous, âmes damnées car la souffrance vous attends. Malheur à vous car plus jamais vous ne reverrez la lumière du soleil. Malheur à vous, car les Ténèbres Éternelles vous réclament."
La voix sépulcrale de Charon ne cessait de mettre en garde les damnés, répétant éternellement le même refrain, ne semblant plus pouvoir dire autre chose que ce même refrain presque monocorde. Virgile avait maintenant pris place à bord. Il était temps pour la jeune femme d'en faire autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Dark Bride/Admin

The Dark Bride/Admin

avatar
Messages : 1002
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 28
Localisation : Auprès de Deimos
Emploi de votre personnage : Avocate
Humeur : Taquine

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
7345/1000000  (7345/1000000)
Limite:
0/100  (0/100)
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Ven 8 Nov - 23:36

Si tout ce qui se passait était fou, suicidaire, absolument dingue, Amelia réussissait à trouver quelque chose de comique dans toute cette histoire, en effet, d'un côté la miss avait monsieur le poète et de l'autre monsieur navire...
Virgile lui conseillait de fermer son âme à toute peur, tandis que la miss avait une sensation de flottaison, comme si elle était devenue fantôme, la jeune femme savait que l'un des pouvoirs de Deimos était justement de créer une sorte de deuxième entité, comme un clone...
Son guide l'invita à embarquer tandis que caron proférait ses menaces et ses prédictions sinistres à l'adresse des nouvelles âmes..
Amy savait qu'elle possédait l'absolution, connaissant son caractère , la brunette savait aussi qu'elle aurait du mal à ne pas absoudre des âmes d'innocents qui se seraient retrouvés ici par un caprice du sort.
Se concentrant sur sa mission de sauvetage, Amelia se contenta d'affirmer par un hochement de la tête,les pensées de son accompagnateur: oui  nul doute que Lucifer était au courant de sa présence ici-bas et que la demoiselle aurait plus d'une embûche sur son chemin, mais notre belle était plus que prête, ce serait aujourd'hui a son tour de rajouter encore plus de chaos et de sang qu'à cet endroit n'en contenait déjà, avec en prime la possibilité de libérer certaines âmes...
Marrant, car à ce moment même, Virgil lui soufflait la même idée, la brunette lui sourit alors, ils étaient sur la même longueur d'ondes, ce qui lui plaisait. Les voilà alors embarqué sur ce bateau bien bizarre. Le poète faisait une remarque sur la partie bien terrifiante de ce qui se tramait autour d'eux, à nouveau la belle hochait de la tête, quelque peu trop impressionnée pour dire quoi que ce soit pour le moment, pour seule remarque la mi-démone se contenta d'annoncer

"Avec la mort de mon mari, j'ai hérité de ses pouvoirs, il va enfin voir que je ne suis pas qu'une démone déchue des Enfers, au moins j'ai eu le droit à un véritable amour et une vie, c'est ce qui va le détruire car il n'a pas cette force en lui."

Bien sur la demoiselle était consciente qu'elle ne pouvait pas anéantir Lucifer, c'était impossible, par contre la jeune femme se savait la capacité de l'affaiblir pour un petit moment en tout cas et gagner un havre de paix bien mérité pour une période peut être courte mais certainement appréciable une fois Deimos de retour sur Terre
Alors qu'ils venaient de traverser la rive, Amélia était sur le qui-vive, ce n'était pas de la peur, mais de la prudence, une énergie monstrueuse se dégageait d'elle et c'était comme si un bouclier s'était formé autour d'elle, un espèce de cercle invisible que personne n'osait franchir, bien évidemment, ici ce n'étaient que des démons de bas niveaux, ou quelques gardiens qui n'osaient pas approcher, pour le reste, ce n'étaient que des âmes errantes qui ne gagneraient rien à l'attaquer. Aussi, la miss profita de ces quelques moments de paix qui n'allaient certainement pas durer pour essayer d'en savoir plus

"Eh bien dites-moi, comment allons-nous faire?"

Eh bien oui, si selon ses dires, Lucifer pouvait apparaître à n'importe quel endroit et à n'importe quel moment, il fallait garder ses yeux grands ouverts et une main sur l'épée l'autre préparée à user des pouvoirs dont la belle était désormais investie.
Amélia savait que du coup le maître des Enfers allait bénéficier de l'effet de surprise, mais justement, concentrée, Amélia ne comptait pas se faire piéger aussi facilement, pour le reste, c'était du ressort de son guide. Lui était l'esprit et la connaissance, elle était la détermination et la force. A eux deux, ils avaient une chance de réussir.
Finalement, quand on y pensait, leur plus grande force à cette heure-ci n'était pas le pouvoir - bien que sans ça ce serait une mission suicide - mais bien l'espoir. Et l'espoir bat la peur. En réalisant cela, Amy sourit. Son sourire faisait presque peur. Ses yeux reflétaient bien des choses, à commencer par la détermination en passant par la rage et la colère mais aussi la provocation. Ils pétillaient de tous les feux, voyant des enfants piégés là, elle ne put le supporter et demanda

"Dites, vous croyez que je peux libérer n'importe quelle âme, je détiens le pouvoir d'absolution de mon mari, mais comment savoir si en ça je ne romps pas une balance préétablie?"


Amélia était certes en colère de voir autant d'injustice, oui surement le coup de cette fine balance entre le bien et le mal - Le Paradis et l'enfer, mais quoi qu'il ait pu se passer, un enfant avait l'âme innocente par définition - à part les maudits... Les possédés - Eh bien, ce n'étaient pas de leur fautes, ils n'étaient pas eux-même au moment de leur crime.
D'un autre côté, la jeune femme savait aussi qu'il existait cette balance - un équilibre fragile qu'il ne fallait pas trop perturber au risque de créer une incohérence... Il ne fallait pas non plus faire n'importe quoi avec les décisions du Destin... Mais peut-être que certaines petites choses valaient la peine d'être changées et peut-être que le sauvetage de Deimos n'était pas la seule mission dont la belle était investie en ces lieux
Bien sûr connaissant le personnage qui était à ses côtés n'allait pas lui répondre par une phrase simple, il allait lui sortir une métaphore, une allégorie, un passage d'un livre, ou lui donner son avis sur ce sujet, mais il s'y connaissait mieux qu'elle et avec le chemin qu'ils allaient parcourir un long monologue ne ferait que les aider à passer le temps et oublier pendant quelques instants les atrocités qui se passaient autour d'eux.
Oui... En attendant, Virgile pourrait lui en dire plus sur la balance et sur ce qui finalement lui était permis de faire ou non, car il était pour elle logique qu'absoudre des âmes énerverait très certainement monsieur Lucifer - ou monsieur lâche car il ne se montrait pas - et le forcerait sans doutes à sortir de sa cachette et à cracher le morceau.
A cette pensée, un sourire presque machiavélique se dessina sur le visage de la brunette qui finalement sur le coup pensa que c'était un éclair de génie - énerver la bête, qui plus est, selon Virgile, celui-ci la pensait faible, HA! Bah alors pourquoi n'était-il pas encore venu la détruire en personne? Amy regarda alors son guide, oui, il n'avait peut-être pas la télépathie, mais il n'était pas non plus dupe et allait certainement l'empêcher de faire n'importe quoi, il lui fallait contrôler cette ardeur qu'elle n'avait que trop souvent vu dans les yeux de Deimos et qui l'avait attiré si souvent dans des situations délicates. Oui il lui fallait absolument éviter de faire les mêmes erreurs que son mari au risque de rater cette mission déjà bien périlleuse.
Respirant un grand coup, Amélia s'obligea à souffler longuement non pas pour se relâcher, non, ce n'était pas le but, mais surtout pour se concentrer et ne pas laisser ses pouvoirs la contrôler, car elle savait que n'étant pas habituée à ce genre de pouvoir, c'était un risque potentiel qu'il fallait éviter à tout prix. La concentration, la détermination, la patience allaient être nécessaires et Virgile était là pour la recentrer et l'avisé de tout faux pas qu'elle risquait de faire à cause de l'influence de l'endroit. Oui L'influence, car il ne fallait pas se mentir, cet endroit avait des ondes négatives et pas qu'un peu. La demoiselle allait devoir se forcer à ne pas se laisser avoir par eux au risque de se retrouver prisonnière. Ainsi elle laissa son poète passer devant et se contenta de le suivre et de l'écouter histoire de ne pas non plus partir tête baissée dans ce qui pourrait être un piège.
Oui... Un piège, théorie sûrement vérifiable au vu de l'endroit - et si effectivement Lucifer les surveillait d'une manière ou d'une autre, il ne fallait pas être non seulement vigilant mais aussi rusé. Sur le coup Amélia regretta de ne pas avoir hérité de la forme féline de son mari - car c'est connu, les chats sont des animaux futés, rusés, malins, ils ont une ouïe fine et un odorat développé, une capacité qui lui aurait été bien utile dans cette situation, quoi qu'au niveau de l'odorat... A part du souffre, la demoiselle se demanda si on pouvait ressentir quelque chose d'autres.
Réalisant que bien malgré elle, la miss s'était envolée dans ses propres pensées à essayer de réfléchir alors qu'il fallait surtout agir, elle se tourna vers Virgile en attendant qu'il daigne répondre.

_________________


*Jeune maman*

Deimos, ti amo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Mar 12 Nov - 20:54

"Pas ses pouvoirs.....ni les vôtres. Ce qui vous investit est tout autre. Repensez à Coliostro et ce qu'il a dit. Pauvre homme dont le seul crime aura été d'avoir voulu vous aider. Aujourd'hui, il est emprisonné à son tour en Enfer, certainement aux cotés de Deimos, pour avoir trahis son camp. 
Une révélation choquante pour la jeune femme qui se rappelait encore de ces êtres de lumière en armure, deux jeunes femmes venues chercher le vieil homme sur Terre alors que le jeune couple oeuvrait à découvrir la vérité sur leurs origines, leur présent et leur futur. Une chose perdurait, une seule chose: Ils étaient dangereux, beaucoup trop pour que le Paradis et l'Enfer les tolèrent. Depuis, la 3ème guerre des monde avait commencé face à ce couple des peu orthodoxes. Par la suite, les deux combattants avaient fait leur route, connus des évolutions, du bonheur mais aussi des malheurs car telle était leur destinée. Amy, malgré un certain silence, gardait un ton des moins silencieux. Ouverte et curieuse, elle continuait de poser des questions alors que de leurs orbites vides, les damnés observaient en gémissant la jeune semi-démone qu'ils n'osaient approcher. L'énergie s'échappait de son corps en grande quantité, l'entourant d'une aura pourpre et sombre qui témoignait de sa toute puissance actuelle. Dans son dos, Black Sabbath, la matérialisation de sa colère avait prise forme, adoptant l’apparence d'une faux de combat stylisée aux ornements d'argent et d'acier. La garde se composait maintenant d'un pommeau décorée de plusieurs gueules de démons, comme si ils étaient prêt à relâcher leur colère sur le premier idiot qui aurait l'audace de s'en prendre à la dulcinée du Seigneur Guerrier de Sang.
"Notre chemin pourrait se révéler tortueux si Minos venait à condamner l'accès au dernière cercle. Il juge les âmes en fonction de leur peché et les envoie dans le cercle le plus approprié. Nous devrons le persuader de nous laisser passer à moins que l'usage de la force ne soit notre dernier recours. Je peux te guider, Amelia, mais je ne suis qu'une ombre et il me serait impossible d'intervenir en plein affrontement. N'oublie jamais que ce combat est le tien mais aussi celui de milliards d'autres qui ont déposé leurs espoirs en toi."
Le laius du poète fût stoppé par d'étranges plaintes montant de la foule de damnés. Parmi eux, un homme se lamentait et pleurait, à genoux, implorant et suppliant celle qu'il aimait de toute ses forces. Son visage brulé ne pourrait permettre de le reconnaitre mais alors qu'il évoquait l'objet de ses plaintes, il ne fût pas difficile de le reconnaitre.
"Par pitié........je cherche Eurydice.............."
Orphée, âme damnée, poéte, musicien dont le crime aura été de vouloir défier Dieu en allant chercher celle qu'il aimait en Enfer. Un pari osé, risqué qu'il avait malheureusement perdu. Il y'a un instant, Amy se demandait si elle pouvait permettre à des âmes de trouver le repos. L'un des pouvoirs dont elle était aujourd'hui investie allait lui permettre, mais jouer à un tel jeu ne risquait il pas de créer un déséquilibre dans la balance? Orphée méritait il d'être aussi coupable que n'importe quel monstre ici? Cela n'était qu'infamie, mensonge et manipulation de la part de dieux retors, manipulateurs et sans état d'âmes. Amélia et son mari avaient la possibilité de changer tout cela.
Approchant le pauvre poète, Virgile prit la parole en observant de sa position le pauvre homme qui pleurait depuis des temps anciens.
"Regarde le, condamné à souffrir de la solitude pour avoir été trompé par des Dieux faux et mensongers. Hadès a abusé de sa faiblesse et de son amour pour mieux le détruire. Aujourd'hui, il ne vit que pour expier son erreur mais tu peux changer tout cela....Tu peux lui offrir l'absolution et lui ouvrir les portes du Créateur. Mais de toi à moi, Le Paradis n'est plus ce qu'il était. Alors que choisir....à moins de l'envoyer ailleurs, dans le vrai Eden, là ou règne paix et sérénité."
Le pire était en train de venir lorsque, par un étrange coup du sort, la jeune femme fût envahie par les images du passé de chacune des âmes. S'écroulant sur le sol en hurlant, elle voyait leurs vies défiler, leurs actes passé et pour certains, des crimes mineurs mais rien de ce qui semblait condamnable en temps normal. Ni violeurs, ni tueurs et encore moins de suicides......Juste des victimes d'un étrange destin fauchés par des monstres que tous ne peuvent voir. Coup à coup, elle pouvait voir une enfant mourir des fièvres provoqués par un démon pour enchainer sur une possession démoniaque d'un jeune homme, le poussant à tuer sa famille contre sa volonté. Un autre cas montrait un petit garçon de 9....ou peut-être 10 ans, sous la volonté d'un autre démon, tuer sa mère avant de retourner l'arme contre lui, le condamnant à une double damnation contre sa volonté.
Oui, les démons jouaient, torturaient leurs victimes et les privaient de tout libre arbitre car Dieu ne pouvait avoir d'emprise sur leur corps mais seulement leur âme. Le corps n'était il pourtant pas un réceptacle ou un lien permettant à l'âme d'être marquée à jamais pour ce qui avait été fait. Comment Dieu aurait il pu permettre cela?? Pourquoi? Et depuis quand? La pauvre femme voyait des siècles et des millénaires de crimes influencés par la caste démoniaque, des guerres, des séparations......pour au final comprendre que tous à bord de ce bateau étaient des innocents. La frontière entre le bien et le mal n'existait plus depuis fort longtemps.
Il n'y'avait plus de règles....plus de respect. Aujourd'hui, tout n'était que mensonge et jeu retord...Amélia avait le pouvoir de changer tout cela, de faire face et d'envoyer ces âmes dans le Cercle d’émeraude, l'origine de Gaia, l'avant Eden de Dieu, qui jamais ne sera souillé par l'un des deux camps car n'ayant aucune emprise.
Au loin, la Tour de Minos se profilait mais la mise à quai serait des plus difficiles et elle pouvait, si elle le voulait, faire en sorte qu'aucune âme ne parvienne au juge des Enfers, dont la terrible voix commençait à se faire entendre.

"COLERE..............................................................SUICIDE.................................AVARICE.........................HÉRÉTIQUE.....................COLERE.................."
La jeune femme récupérait doucement après avoir été secouée par les atroces visions, à la manière de celle dont semblait être victime son mari. Si elle voulait vraiment répliquer à sa manière et liberer les innocents, alors elle allait devoir faire vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Dark Bride/Admin

The Dark Bride/Admin

avatar
Messages : 1002
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 28
Localisation : Auprès de Deimos
Emploi de votre personnage : Avocate
Humeur : Taquine

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
7345/1000000  (7345/1000000)
Limite:
0/100  (0/100)
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Mer 13 Nov - 1:00

L’âme, l’esprit, n’était-ce pas quelque part, deux choses liées. Les sentiments, les sentations avaient eux une influence sur le battement de cœur. La jeune femme écoutait attentivement Virgile qui était surement la seule chose qui la retenait loin de la folie. Celui-ci lui expliquait alors qu’il n’était qu’une ombre, si jamais ils devaient se battre, elle se retrouverait seule… Amy haussa des épaules, avec ces nouveaux pouvoirs, elle ne craindrait rien, quoi qu’il fallait tout de même se méfier de Minos. Ce fut à ce moment précis que la demoiselle s’arrêta net lorsque son guide évoqua le nom de Coliostro. La jeune femme fit les yeux ronds en apprenant qu’il serait surement aux côtés de Deimos. Père et fils enfin réunis, c’était plutôt une bonne nouvelle sauf que son mari ignorait tout de la vrai identité de celui qui leur avait fourni toutes les cartes il y a maintenant bien des années :

« Virgile, est-ce que je pourrai le libérer lui aussi, il a encore tant de choses à faire, il fait partie de la famille »

Sentant un peu trop d’excitation et d’espoir, Amélia se ressaisit rapidement, ce genre de chose pouvait facilement la déconcentrer et ce n’était guère le moment.
L’espoir, la colère et la rage, étaient tous chacun à leur façon une arme bien à part susceptible d’affaiblir son adversaire mais elle aussi si elle se laissait trop plonger. Aussi la miss essaya de se ressaisir au plus vite, sans pour autant empêcher un petit flashback

Il y a quelques années…

Coliostro : Amélia tu attendras un enfant avec de grands pouvoirs
Amélia : Quoi mais…
Deimos : Je vais être père, moi ?!
Coliostro : Oui, et elle aura de grands pouvoirs, les Enfers voudront vous la prendre
Amélia : Mais comment les en empêcher ?
Coliostro : Votre vie ne sera plus jamais la même…

A ce souvenir, la miss ne put s’empêcher de sourire, s’il y avait bien une chose sur laquelle monsieur le devin s’était trompé c’était qu’il n’y avait pas qu’un seul enfant, mais bien deux. Mais c’était naturel… Amélia savait bien que le futur n’était jamais vraiment complètement  écrit à l’avance. Chaque décision changeait quelque chose. Chaque chose avait sa raison d’être… Si on dit que quelque chose est « destinée » c’est plutôt une farce, car on peut toujours la changer. Et en regardant autour d’elle la brunette se disait que non, elle ne pouvait pas regarder tout ça sans rien faire.
Alors qu’ils approchaient d’un pauvre homme errant en peine après sa bien-aimée, il ne lui fallut pas bien longtemps avant de s’apercevoir que c’était nul autre qu’Orphée cherchant Eurydice. Amy hocha de la tête aux paroles de Virgile, il était tant d’agir. D’un geste de la main, la miss libéra Orphée et le petit garçon, aux paroles de son guide en ce qui concernait la différence entre le Paradis et l’Enfer et ce qui était mieux, la jeune femme souffla

« Regardez autour de vous. Le Créateur offre le repos éternel, en quoi toutes ces âmes se reposent. Je ne parle pas de ceux qui l’ont vraiment mérité, ceux qui ont déclenché des guerres en étant parfaitement conscients de ce qu’ils faisaient, ou encore de ceux qui ont causé le malheur autour d’eux, quel qu’il soient. Mais des enfants… Certains qui ont essayé de réarranger leur vie après avoir fait une petite erreur ? Tout le monde a le droit  à une deuxième chance… Même eux. Pas tout le monde évidemment, certains d’entre eux me dégoûtent, je reconnais certaines âmes et jamais je ne les libérerai. Mais je ne peux fermer les yeux face à l’injustice »


Et voilà, ils approchaient petit à petit de la tour de Minos, Virgile la pressait, si elle voulait changer le cours des choses c’était maintenant ou jamais. Oui mais le choix était dur. Certains seulement étaient vraiment dignes du jardin d’Eden, mais il fallait faire attention. Amy regarda Virgile avant de dire

« Je suppose qu’il va me falloir une sacrée énergie si je veux libérer deux personnes qui sont considérée comme des traîtres, c’est peut-être celle qu’il sera le plus dure de renvoyer sur la terre ferme. Je ne sais pas ce qui nous attend dans le dernier cercle, mais c’est certain, ce ne sera pas une partie de plaisir. Bien sur je veux régler certaines injustices, et je le ferai, mais il ne faut pas non plus que j’oublie pourquoi je suis venue ici, il ne faut surtout pas que je m’égare au risque de finir comme eux… »

Bon… Il n’y avait pas de raison, après tout Amélia n’était pas techniquement morte et avec tous ses pouvoirs et son arsenal, il n’y avait pas non plus de raisons pour que ça arrive, mais il fallait tout de même redoubler de vigilance et de prudence… Enfin c’est à peu près la même chose quand on y pense.
Amélia dû faire un mouvement de la tête alors que celle-ci venait d’être assailli par des images. Celles-ci défilaient à une vitesse folle montrant la vie de chacune des âmes piégées ici. Tantôt il y avait des crimes de guerre, tantôt juste un vol à l’étalage pour permettre à sa famille de vivre, tantôt juste une erreur d’enfance comme on en commet tous. Quelques erreurs juvéniles et leur âme finissait par faire la même tâche dans l’antre infernale… Oui comment est-ce que Dieu pouvait permettre ça. On disait souvent que Dieu était censé être quelqu’un de compatissant. Quand on écoutait les hommes d’église, on finissait par croire que si on se faisait absoudre de nos pêchés, tout simplement en demandant pardon, on n’aurait pas dit qu’il l’accordait tant que ça en voyant les personnes qui étaient présentes ici. Peut-être qu’effectivement la frontière entre le bien et le mal s’était amincie, ou peut-être même qu’elle n’existait plus du tout.
Enfin, ils n’étaient plus très loin de Minos. Amélia réalisait que sa rage ou colère s’était matérialisée à ses côtés comme si c’était devenu un être à part, la miss avait un peu peur de ce pouvoir, car elle ne savait pas quel serait l’étendu des dégâts si elle laissait faire. En attendant les combats, la miss tentait de contrôler toutes les questions, sentiments, doutes – même s’il y en avait pas tant que ça qui pouvait la gêner dans sa progression :

« Je suis prête pour la suite »

Souffla alors la brunette à son guide, alors qu’avant d’aller plus loin, Amy décida tout de même d’en libérer trois de plus qui n’étaient que des enfants, étant mère elle-même la mi-démone était certainement plus enclin à vouloir offrir une mort plus heureuse à ceux qui n’avaient même pas pu vivre entièrement leur vie. Dans son esprit la mort d’un enfant était ce qu’il y a de plus injuste. Pourquoi Dieu accordait-il la vie à un être humain si c’était pour la reprendre aussi tôt. Ce n’est pas pour rien qu’on dit que c’est anormal pour des parents d’enterrer leur enfant, c’est contre-nature.
Amélia se força alors de hocher la tête de droite à gauche comme pour se débarrasser de ses pensées. Celles-ci ne faisaient que la déconcentrer et ne l’amèneraient pas bien loin dans sa quête. Regardant ce qu’il se passait autour d’elle, la miss ne pouvait s’empêcher de soupirer, même du temps où elle était parmi les démons, la belle ne s’était jamais permis de jouer avec sa victime, tel un objet sans valeur. Peut-être que c’était son côté sorcière qui l’avait incité à plus de respect pour la vie humaine. Enfin, heureusement, Amélia ne s’en était prise qu’à des êtres magiques et non complétement innocents… Qui ne se doutaient même pas de tout ce qui se tramait autour d’eux. Quelque part la jeune femme les enviait. Le pouvoir, la sorcellerie amenait parfois des choses bien désagréables. Comme on dit – toute magie a un prix, et en voyant là où ils avaient atterrit, Amélia ne pouvait s’empêcher de penser qu’ils avaient fini par payer le prix fort. Remarque, ils avaient déjà payé une grande partie avec la mort de Coliostro – ainsi ceux qui le gardaient prisonnier depuis sa disparition avaient fini par le tuer, ou peut-être était-il mort en souffrance… Amélia préférait même de ne pas s’imaginer toutes les atrocités qu’il avait du enduré en étant dans sa prison, d’Arioch – qui avait finalement donné sa vie pour elle…
Finalement, lorsqu’on trempe dans la magie, c’est la famille proche qui en pâtit le premier, car les démons ne sont pas dupes, ils savent pertinemment que la perte d’un être cher c’est ce qui affaiblit le plus. Les démons ne croient pas en l’amour – chose assez drôle à dire quand on voyait à quel point Amélia et Deimos étaient proches. Peut-être était-ce l’influence positive d’être sur la Terre et non pas dans ces lieux lugubres, qui leur avait redonné cette part d’humanité qui avait quelque peu enfoui jusqu’à ce qu’ils soient libres de ces chaînes…
Amélia fixait l’horizon tandis que ses souvenirs et pensées défilaient dans son esprit se laissant guider – presque de façon automatique. Pour le moment ils ne craignaient rien, mais maintenant qu’ils étaient aux portes de la Tour de Minos, il fallait certainement se préparer au pire, ne sachant pas trop comment agir, la belle se tourna vers Virgile qui surement la mettrai à nouveau en garde – de ne pas non plus se relâcher, même investie de toute cette force – car évidemment Minos était certainement tout aussi fort qu’elle – pour qu’il lui dise comment l’atteindre.
Sans le vouloir, Amélia s’imagina l’espace d’un instant ce que ça pourrait être, peut-être à l’image d’un Sphinx qui lui sortirait une énigme à dormir debout pour qu’elle puisse continuer son périple, ou encore un bateau ou un oiseau à prendre… Oui… Non… peut-être pas non plus un oiseau, car aucune vie animale était possible ici, enfin à part peut-être des créatures bizarroïdes, tel le chien à trois tête qui pouvaient supporter cette chaleur infernale – c’était le cas de le dire – enfin… Amy n’était plus à ça près et était persuadée que plus rien ici ne pouvait la surprendre, surtout après qu’elle ait apprit que Coliostro était en ces lieux… Est-ce que du coup Deimos l’avait vu ? S’ils étaient dans le même cercle, c’était fort possible.
La motivation – c’était comme si tout d’un coup l’air était devenu une sorte de corde qui la tirait – oui car sa marche s’était accélérée – qui la tirait, ou l’attirait, s’en rendant compte la belle se stoppa net, ce n’était pas normal, se tournant alors vers le poète la demoiselle le fixa comme l’appelant à l’aide, qu’il dise enfin quelque chose.
Oui, ce petit temps de répits lui avait bien été nécessaire pour faire le tri dans tout ce qu’elle venait de voir, de ressentir. Sa colère et sa volonté de détruire le coupable de tout ce carnage en était encore plus puissante. Toujours ce sourire presque machiavélique et cette respiration un peu irrégulière étaient présent, et pour seule conclusion de ce long monologue silencieux, Amélia finit par annoncer

« Je suis prête, c’est quoi la suite »

Fixant Virgile, c’était un peu comme si elle le mettait au défi de l’étonner, même si la brunette était bien consciente que malgré tout ce qu’elle avait pu voir comme choses incongrues là-haut, ce n’était certainement rien comparé à ce qu’elle allait voir ici et ce qu’elle avait déjà vu en fait. Aussi, tant bien que mal, la jeune femme se força à se calmer et à prendre un peu de recul à la situation et de réfléchir à une stratégie… Oui, sauf que notre mi-démone réalisa bien vite qu’aucune stratégie ne pouvait être inventée, vu qu’elle ne savait pas réellement ce qu’elle allait affronter et que quelque part toute cette mission de sauvetage n’était basée que sur l’improvisation, l’audace, le risque et l’imagination… L’agilité, la ruse et l’expérience n’étaient qu’un plus qui lui allait être utile pour aller jusqu’au bout. Laissant passer Virgile devant Amélia sourit à nouveau, les choses aussi intéressantes que dangereuses allaient commencer, c’était à eux de jouer… Enfin… Plutôt à elle de jouer et à Virgile de la guider.

_________________


*Jeune maman*

Deimos, ti amo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Mer 4 Déc - 14:59

Ainsi soit il, Amy avait fait son choix et avait liberé Orphée de son tourment, au même titre que le pauvre enfant qu'elle avait apercue il y'a un instant. Chaque fois qu'elle avait brandie la croix, un grande rayon de lumière verte inonda chacune des âmes avant de l'emmener vers un monde meilleur. Pas le Paradis mais quelque chose de plus grand encore, là où ils seraient en sécurité, à jamais. D'autres suivirent et cela provoca l'ire de Lucifer, dont le hurlement lointain ressemblait à l'agonie de millions d'autres. Il avait ressenti le départ de ces âmes qu'il se plaisait à imaginer dans les pires tortures....mais il ne pouvait agir, à part en maudissant la jeune femme.

"COMMENT OSE TU??? Ils méritent les Tourments Éternels......Comment ose tu me les voler, garce? Mes Légions vont te mettre en morceaux, traitresse."
Puis ce fût le silence....alors que tous tremblaient à bord du bateau.
Si le voyage sur Charon, dont le ton monocorde commençait à devenir lassant, se passa plutôt bien, au vu du lieu et des circonstances, ce qui allait suivre serait d'un tout autre niveau. Si le Styx ne démontrait pas sa grande colère à ce moment précis, c'est parce qu'elle était réservée à une créature bien plus puissante.....pas la plus forte des Enfers mais assez pour faire trembler la création à la simple évocation de son nom.

Peu à peu, Charon, dont la forme s'était adaptée à ses besoins depuis des siècles, stoppa peu à peu son mouvement pour finalement atteindre une gigantesque Tour dont la plus haute partie menait à une gigantesque plate-forme, donnant elle-même sur le tribunal du grand juge infernal. Malgré les mots, une longue marche allait encore attendre la jeune femme et son guide, ce dernier lui emboitant le pas sans un mot, prenant une avance sur les âmes qui débarquaient par centaines. Charon se garda bien de dire le moindre mot lorsque la jeune femme débarqua à son tour. Autrefois traitresse impie, elle pourrait, si elle le voulait, le mettre en pièces. Il ne se risquerait pas à une provocation suicidaire.

Virgile se tourna une dernière fois vers Charon et le remercia pour le transport. Le transporta n'acquiesça même pas, certainement par peur de la femme. Charon se fichait bien des remerciements. Il faisait simplement ce pourquoi il était là, et ce, jusqu'à la fin des Temps et pour l'Eternité.

Le duo venait maintenant d'atteindre les Limbes. Les portes de la Tour s'ouvrirent uniquement pour le spectre et la jeune mère, prêt à avancer dans les Ténèbres de ce lieu. A peine le seuil franchi que les portes se refermèrent avec violence, ne leur laissant aucun échappatoire....seuls dans une pièce plongée dans le noir, au milieu de murmures étranges, comme si ils venaient d’interrompre, par leur seule présence, un important conclave. Enfin, les lumières, éclairées par plusieurs bougies et lustres inondèrent la pièce de lumières, laissant apparaitre dans une grande pièce circulaire des ombres de ce qui fût autrefois des humains, fixant avec interrogation ces deux personnes et plus encore, Amy, dont l'énergie démoniaque émanaient de plus en plus à chaque minute, comme si le fait de plonger plus bas encore la rendait plus forte.

"Ces ombres te sont surement familière, Amélia. Devant toi se trouvent les souverains et philosophes de l'âge d'or: Platon, Socrate, Electra, Hector, César ou encore le Roi Latinus. Les Ahtées, ceux ayant renié Dieu ou refusant de croire à son existence, mais pas assez mauvais pour finir dans l'un des Cercles...."

Condamnées à vivre à jamais parmi les ombres, à débattre du bien fondé des lois de Dieu et Lucifer en remettant en cause les croyances de l'humanité....dans leur grande imbécilité. Même avec la vérité sous les yeux, ils refusaient de croire ce qu'ils voyaient. Aucun ne semblait agressif mais tous restait fixés sur la jeune femme, comme si Virgile n'était simplement pas présent....et tous gardèrent le silence devant elle.

"La prochaine porte nous menera à Minos....Avançons."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Dark Bride/Admin

The Dark Bride/Admin

avatar
Messages : 1002
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 28
Localisation : Auprès de Deimos
Emploi de votre personnage : Avocate
Humeur : Taquine

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
7345/1000000  (7345/1000000)
Limite:
0/100  (0/100)
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Jeu 5 Déc - 17:58

La vie… Qu’est-ce que c’est… Qu’est-ce qui la régie ? Selon certain c’est Dieu, pour d’autres le destin… Telle ou telle embûche sur notre chemin, les décisions qu’on prend. A une certaine étape de leur vie, les gens cherchent l’absolution à tout prix. Car même s’ils ne croient pas à l’Enfer ou au Paradis, quelque chose au fond d’eux fait qu’ils ont peur… Ils ont tout simplement peur de la mort… Mais ici-bas, c’était pire que la mort, c’était de la torture, condamné pour l’éternité à reproduire les mêmes gestes encore et toujours. La question de savoir s’ils le méritaient ou non – et c’était un oui selon celui qui venait de les déposés sur la rive – était quelque chose qui pouvait être débattu pendant des années, voire des siècles. Oui peut-être que certains, indéniablement l’avait mérité : Les terroristes, ceux qui avaient fait régner la terreur d’une façon ou d’une autre pendant leur passage sur terre, parfois même la punition des Enfers semblait insuffisante pour compenser les pertes.
Alors que Charon exprimait ses griefs, Amélia réalisa soudain qu’alors que tous les autres tremblaient devant tant de puissance et de rage, qu’à elle ça ne faisait ni chaud ni froid, d’ailleurs en parlant de puissance, la brunette sentait bien que la sienne ne cessait de croître à mesure qu’ils descendaient dans les Enfers. Aussi la mi-démone se contenta de sourire en coin – sourire qui par ailleurs filait la chaire de poule sur le coup – quelque part Amy se disait que si à ce moment là elle se regardait dans un miroir elle ne se reconnaîtrai sans doutes pas.
Les deux protagonistes étaient devenus silencieux à l’instar de toutes les victimes de ces lieux qu’on entendait crier au loin. Amy restait stoïque, oui bien sur, elle ne pouvait pas non plus libérer tout le monde, surtout des personnes qui avaient existé au 4e siècle après Jésus-Christ, mais alors à la question qu’est-ce qu’ils faisaient ici, en Enfer alors qu’ils avaient apporter tant de connaissances et de bien sur Terre, resterait sans doute sans réponse, mais la jeune femme pointa le problème :

« Si eux sont ici, je me demande bien qui est là-haut alors »

Pour toute sécurité, la jeune maman fit apparaître une boule d’énergie, à la base cet endroit était déjà bien chargé en électricité, mais d’une autre forme. Voilà qu’à présent ils pénétraient enfin dans la fameuse tour dont Virgil lui avait parlé plus tôt. C’est donc là que ce trouvait Minos. Cet endroit était vraiment lugubre. Amélia ne disait mot mais n’en pensait pas moins. La jeune femme sentait qu’il n’y avait pas que la puissance qui prenait ampleur en elle, mais divers sentiments mitigés qu’il fallait qu’elle contrôle. Bien consciente de ce que ses pouvoirs pourraient faire si à tout instant elle n’était pas maîtresse d’elle-même, la brunette regarda alors Virgil et demanda

« Qu’est-ce que je dois faire maintenant ? »

D’après ce qu’elle avait compris, il faudrait qu’elle convainque Minos de la laisser passer pour pouvoir ensuite rejoindre la partie encore plus basse des Enfers, la miss se demandait comment elle allait bien pouvoir y parvenir, en tout cas, si ça en venait à la force, eh bien… Elle était parée. Il ne restait plus qu’à savoir où frapper…
Amélia avançait d’un pas décidé, malgré que comme tout était vraiment sombre, ça l’obligeait à ralentir la cadence et surtout ne pas dépasser Virgile qui semblait tout autant sur ses gardes et pourtant ce n’était qu’un spectre. La brunette se sentait observée et tentait tant bien que mal de l’ignorer. Est-ce que tous ces gens la craignaient à présent ? Attendaient-ils quelque chose de sa part, et si oui, quoi ? Amy tentait de ne pas sombrer dans ses pensées ou dans la paranoïa, il fallait garder la tête froide. La demoiselle remerciait son côté démon, si elle ne l’avait pas, jamais elle n’aurait pu survivre à cette chaleur. Une question demeurait cependant

"Dis moi, on n'en n'a pas encore parlé, une fois que j'aurai trouvé Deimos et Coliostro, comment on sort d'ici?"

Il semblait en effet logique que ça n'allait pas être aussi simple et Amélia voulait connaître le fin mot de l'histoire

_________________


*Jeune maman*

Deimos, ti amo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Lun 30 Déc - 16:51

"J'ai peur que les choses ne soient pas évidentes, Amélia"

Les deux êtres franchissaient lentement un long couloir qui allait bientôt déboucher sur la cours de Minos, là où se trouvait maintenant l'ancien monarque et juge des Enfers. Sa voix démoniaque se faisait plus oppressante, et sa pression spirituelle était écrasante....du moins, pour un être faible. Amy, elle, était loin de l'être et à chacun de ses pas, l'Enfer même tremblait, bien plus que sous les grondements de son maitre, l'ange déchu qui, de sa tanière, observait d'un oeil surpris cette catin qu'était Amélia, devenue aussi puissante qu'un Seigneur de Guerre. Il y'avait plus que la puissance de son mari en elle....bien plus, comme si elle semblait investie de la puissances des plus grands combattants que ce monde ait pu voir naitre.

Après être passé à coté d'Aristote qui ne leur accorda qu'un seul regard, Virgil et Amélia purent continuer à avancer en direction du tribunal de Minos, dont les paroles étaient maintenant audibles.

"SUICIDE...................................TRAITRISE........................GOURMANDISE"

Chacune de ses paroles étaient suivies d'un bruit de chair déchirés, de cris de terreur de d’intrigants bruits de mécanismes. Le décor qui se forma autour du poète et de la guerrière prit doucement forme, comme celui d'un Colisée avec pour seule entrée et sortie, la présence d'une monstrueuse créature tentaculaire dont la chair putréfiée recouvrait non pas seulement ses yeux mais aussi son corps, ne lui laissant que pour seul organe à l'air, un nez aplati sur son visage. Son corps, à mi-hauteur, se divisant en deux puissantes tentacules qui s'enroulaient dans et autour du bâtiment, lui donnant un aspect entre le serpent et la pieuvre. Autour de lui et des deux intrus, hommes, femmes et enfants hurlaient de terreur au vue du jugement qui les attendaient.

"Voici Minos. Il juge les âmes et les expédie dans le cercle le plus adapté à leur peché. Dans le cas des enfants, ils sont souvent réexpédiés dans les limbes, car non coupable et non baptisés et ainsi, rejetés de la grâce de Dieu."

Le gigantesque monstre ne semblait pas tenir compte de la présence des deux êtres, occupé à renifler une autre âme qui jugea en l'envoyant dans le cercle des hérétiques. Le monstre venait de l'empoigner de sa main de géant pour le planter dans une grande roue d'acier, qui, dans un mouvement vertical, se mit à tourner, passant sous le sol avant de revenir à sa place, débarrassée de l'âme hurlante et au moment de se saisir d'une nouvelle à juger, stoppa brusquement son geste. Minos était peut-être aveugle, à l'image de la justice mais il n'était pas stupide surtout quand l'odeur de la traitrise, la plus forte de toute, parvint à ses narines. Son gigantesque visage se baissa, se mettant au niveau de la belle italienne sans qu'elle ne puisse dire un mot.

"Je sens..........la traitrise..........QUI EST AVEC TOI, VIRGIL??"
"Je te salue, Minos, cette jeune femme doit se rendre auprès de Lucifer. Je te demande de nous laisser passer."

Un silence marque l'endroit et même les âmes cessent d'hurler leur mélopée de terreur pour se concentrer sur la scène. La créature serpentiforme se permets à nouveau de renifler la jeune femme et eut soudain un mouvement de recul, non de peur mais plutôt de stupéfaction. Cette effluve.......avait quelque chose de démoniaque mais plus encore, elle semblait teintée d'humanité, chose qui répugna le monstre géant. Cette odeur, il ne la connaissait pas mais il put vite mettre un nom dessus, surtout après que le plus grand jugement de tout les temps eut lieu en enfer. Il fallait dire que la condamnation du Seigneur Guerrier de Sang avait fait venir l'enfer tout entier dans le colisée de Minos. Il comprit bien vite à qui il avait affaire et sa voix sépulcrale, s'adressa au spectre.

"Comment ose tu, poète..........m'amener cette pourriture ici....Je devrais t'écraser pour un tel affront."
"Ne me menace pas, Minos. Tu ne peux rien me faire et tu le sais. Laisse la passer, tu n'a aucune chance face à elle, tout juge que tu est.
"Et si je refuse?"
"Alors, elle te tuera.....jusqu'à ce que Lucifer te ressuscite pour te punir.

Le monstre marqua un temps de reflexion durant lequel il prit quelques minutes afin de peser le pour et le contre. Il ne semblait, sur l'instant ni décidé à les laisser passer et encore moins à les affronter.....du moins, c'était l'impression qu'il donnait. Tous avaient maintenant leur regard braqué sur Minos, le poète et la dulcinée du Seigneur Guerrier de Sang, qu'ils soient démons, esprits, damnés et pas un n'osa dire le moindre mot. Personne ne daignait s'interposer jusqu'à ce que le gigantesque monstre reprenne la parole et ce, de manière ouvertement agressive envers la jeune femme.

"Deimos a été jugé.........TU N'A PLUS TA PLACE ICI SAUF POUR SOUFFRIR. VA T'EN OU JE T'ECRASE, AMELIA HELLHAMMER."

Amélia Hellhammer, ainsi était nommée la jeune femme dans les Enfers. Ils ne retenaient même plus son nom humain. Pour eux, elle n'était que la catin d'un puissant traitre qui devait être à jamais puni pour les avoir trahi...et Minos avait oublié un léger détail à son plan car il s'imaginait clairement affronter la tueuse de démons, l'écraser et la livrer à Lucifer car tel était son rôle de juge: Juger les âmes et les fournir à Lucifer afin qu'il puisse les faire souffrir pour l'éternité. Le monstre, lâchant l'un des piliers sur lequel il s'appuyait, dirigeait son poing serré en direction des deux êtres. Le poète eut juste le temps de poser sa main sur l'épaule de la jeune femme afin de la téléporter quelques mètres plus loin du poing rageur de la créature infernale, qui venait de secouer de sa force brute le Colisée. Arrachant sa main des débris, le monstre poussa un hurlement de colère, pris d'une furie sanguinaire à l'égard de la combattante dont il pouvait maintenant sentir la puissance ardente qui l'entourait.

"TUEZ LA.........QUE LES LÉGIONS ARDENTES LA METTENT EN PIÈCES ET ME RAMÈNENT SA TETE. 2000 ANS SANS SOUFFRANCES A QUI LA TUERA."

__________________________________________

Nom: Minos
Statut: Juge des Enfers / Démon Suprême / Ancien roi de Crête
Point faible: Inconnu

Minos, fils de Zeus et d'Europe, ancien roi de Crête et créateur du labyrinthe de Dédale, est aujourd'hui devenu le juge des Enfers. Son corps s'est adapté à son statut et il lui arrive parfois de se nourrir d'âmes comme en témoignent les damnés qui ont fusionné avec sa couronne de chair. Minos ne possède pas de pouvoir et est aveugle, comme la justice. Il se repere avant tout à l'odeur mais frappe souvent au hasard d'où le fait qu'il se fait aider de démons subalternes lorsqu'il est attaqué ou lorsqu'une âme tente d'échapper à son jugement.
Le seul moyen de le tuer serait de trancher dans le vif et de lui couper ses bras et ses tentacules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Dark Bride/Admin

The Dark Bride/Admin

avatar
Messages : 1002
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 28
Localisation : Auprès de Deimos
Emploi de votre personnage : Avocate
Humeur : Taquine

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
7345/1000000  (7345/1000000)
Limite:
0/100  (0/100)
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Dim 5 Jan - 22:35

Amélia avait l’impression de pénétrer dans un entonnoir, on entendait un écho pas très rassurant :

«"SUICIDE...................................TRAITRISE........................GOURMANDISE"

On aurait dit que celui qui les accueillait était en train de citer tous les péchés possibles et imaginables, qu’ils soient humains ou non. Les démons tout comme les humains étaient à même de succomber à cette vermine. Enfin, ils étaient enfin à l’auteur du sujet de leur préoccupation. Amy s’arrêta pour l’observer pour voir un peu à qui elle avait à faire : Son corps, à mi-hauteur, se divisant en deux puissantes tentacules qui s'enroulaient dans et autour du bâtiment, lui donnant un aspect entre le serpent et la pieuvre. Autour de lui et des deux intrus, hommes, femmes et enfants hurlaient de terreur au vue du jugement qui les attendaient. Les bruits aux alentours n’étaient pas rassurants non plus. La jeune femme avait son arme à la main, l’autre main servirait pour ses pouvoirs. Mélanger ses pouvoirs de sorcière et ceux dont elle avait été récemment investie serait un énorme avantage face à la puissance de Minos. A ses paroles et à sa menace, Amy ne tarda pas à créer un petit nuage d’où s’échappait une pluie assez destructrice- pour quelqu’un comme Minos, ça serait juste douloureux, elle lui demanda alors

« tu veux vraiment que j’envoies ça sur toi, laisse-moi passer, parce que sinon je jure que je mets tout à feu et à sang »

« Je ne savais pas que tu étais devenue aussi désagréable que ton mari »

« Quand on me cherche… on me trouve »

« Tu es investies de ses pouvoirs, oui tu es plus forte, tu as pensé à après ? Qu’est-ce qui te dit qu’on ne reviendra pas chercher Deimos, d’une manière ou d’une autre ! »

« Vous n’avez pas le droit, aucun de vous ! J’ai le pouvoir d’absolution, et je libérerai Deimos et Coliostro, quoi que vous disiez, je réussirai à passer… A vous de voir si vous voulez souffrir au passage »

« Amélia… Ca suffit… Ne le menace pas, ce n’est vraiment pas une bonne idée… »

« Serais-tu prête à te sacrifier pour ce ripoux ? »

Minos n’était pas dupe, bien sûr qu’il savait qu’il n’avait aucune chance face à la nouvelle Amélia, mais il ne la laisserait certainement pas s’en tirer aussi facilement. Bien sur Virgil était là pour que les choses n’aillent pas de travers, et stoppa Amélia avant qu’elle ne réponde, sachant pertinemment que cette brunette serait prête à tout pour voir son mari libéré. Ce fut à ce moment là qu’il les téléporta plus loin histoire qu’elle ne soit pas touchée par le poing de colère de Minos.

« Tu n’es pas invincible Amélia, fait attention »

Amy ne se fit pas prier, elle n’était pas venue aussi loin pour se faire tuer si près du but. Aussi lorsque Mr tentacule leur envoya les troupes, la demoiselle se fit un plaisir de leur envoyer des crânes explosifs. Son regard brillait et son sourire en coin montrait un plaisir sadique de renvoyer les légions à leur place. Même à leur niveau, ils ne pouvaient pas grand chose contre la démone

« C’EST IMPOSSIBLE »

Hurlait Minos qui n’était pas habitué à voir ses légions échouer surtout face un démon de bas niveau comme Amélia, mais il avait trop vite oublié cette aura puissante et destructrice qui entourait la jeune maman.

« Tu veux que je décime tes troupes ou tu te décide à me laisser passer »

« AMELIA BAISSE TOI »

Un nouveau poing de colère, Amy fut envoyée dans les airs et son atterrissage fut des plus durs, mais elle n’avait presque rien, se relevant d’un seul coup  - évidemment ses cours de défense avaient porté leurs fruits – la jeune femme ne tarda pas à envoyer de nouveaux crânes explosifs mais cette fois à l’encontre de Minos :

« LAISSE MOI PASSER OU JE JURE QUE J’UTILISERAI OMEGA VOID »

« Amélia ! Pas ici !

Virgil tentait tant bien que mal de raisonner Amélia qui semblait pour le coup complétement hors de contrôle, il voyait qu’elle avait de plus en plus de mal de contrôler son impatience, sa colère, mais aussi sa puissance.

« Virgile qu’est –ce que je fais ? »

Ils s’étaient cachés derrière un rocher, Amy essayait de penser à un plan et de se calmer avec l’aide de Virgile qui l’aidait à respirer dans un rythme régulier – l’air était suffocant et il fallait rapidement partir d’ici pour continuer

« Je peux pas tuer Minos, je suis sûre d’avoir Lucifer sur le dos pour le reste de notre vie si je fais ça… En même temps c’est une créature mythique, il n’est pas vraiment… Destructible ? »

Ca lui paraissait impossible, mais en même temps, quel autre choix avait-elle ? La panique ? Non, il ne fallait pas qu’elle se laisse avoir par quelque chose qui pourrait la déstabiliser. Se relevant, elle envoya une pluie d’énergie, enchainé d’un rayon d’énergie sur les légions qui tentaient de les approcher, Amélia était en train de faire un massacre à elle toute seule. Cette puissance la fatiguait et l’effrayait. Plus elle s’en servait, plus la brunette se demandait comment est-ce que Deimos arrivait à rester stoïque quand il s’en servait, en même temps, lui, à son contraire y était habitué.
Il ne fallait pas se concentrer sur les détails, au risque de paniquer et de se poser des questions sur la suite. A ce moment de l’opération toute distraction pouvait être fatale, il lui fallait avoir confiance en ses pouvoirs. Si elle en avait été investie, c’est qu’elle devait arriver à ne pas se laisser contrôler par eux, quoi que les évènements qui venaient d’avoir lieu lui prouvaient un peu le contraire. Son cou était en sueur et sa respiration haletante. D’un coup d’œil rapide, la miss regarda à nouveau son guide, il avait certainement une solution pour les faire sortir de là. Si quelqu’un connaissait assez bien les lieux pour les faire passer à l’étape suivante c’était bien lui.

« CA SUFFIT ! ELIMINEZ LA ET PLUS VITE QUE CA ! »

Les légions étaient de plus en plus nombreuses, à tel point que la demoiselle se demandait d’où ils pouvaient bien sortir. Le rayons les détruisait petit à petit, mettant son arme dans son dos, la miss se servait désormais de ses deux mains pour se défendre et utiliser toute l’énergie qu’elle avait pour détruire ceux qui venaient encore et encore à son encontre.

« Vous ne me détruirez pas aussi facilement, rappelez vos troupes ou il ne vous restera plus personne »

« Je vous jure que vous allez le payez dès que vous sortire de là, vous aurez plus vos pouvoir, vous serez à ma merci ! »

Toujours et encore des menaces, Amélia commençait sérieusement à en avoir marre et espérait de tout cœur que Virgil pense à un plan viable, car plus le temps passait, plus il y avait de gugusse de toutes les couleurs et de toutes les formes. Ca devenait un véritable cirque cette scène de combat et il était grand temps d’en finir.

_________________


*Jeune maman*

Deimos, ti amo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Lun 27 Juil - 16:07

Minos était excédé par l'impuissance de ses troupes et la force grossièrement démesurée de la jeune femme. Jusqu'à aujourd'hui, personne n'avait encore osé lui tenir tête et tout avaient craint la fureur du juge des Enfers. C'était une grande première pour l'ancien roi de Crête, qui n'avait pas eu affaire à une telle résistance depuis sa vie de vivant, lorsque Thésée avait oser l'humilier en ressortant vivant de son labyrinthe.
Virgil, quant à lui, ne goûtait guère la situation que l'italienne avait provoquée et doutait sérieusement de ses chances de survie après une telle outrecuidance. Bien qu'il soit un être fantomatique, il savait qu'un jour, Lucifer s'en prendrait à lui et nul doute que la présence de la jeune femme serait un très bon prétexte pour en finir avec le poète maudit.

"Je dois avouer que jamais je n'avais vu un tel spectacle, Amélia. Maintenant, j'ai peur que tu sois bien obligé de tuer Minos si tu souhaites passer."

Et la réponse parvenant aux oreilles du gigantesque monstre, ce dernier rétorqua dans un élan de furie.

"TRAÎTRE. TU BRÛLERAS POUR DE TELLES PAROLES. Lucifer veillera en personne à ce que votre souffrance soit pire que celle de toutes les âmes de l'Enfer réunies."

L'issue de cette rencontre semblait limpide comme de l'eau de roche. Minos était décidé à écraser la jeune femme. Ses deux gigantesques poings se resserrent, comme pour attester de la suite de ce combat. C'était un affrontement à mort duquel un seul être allait ressortir vivant. La question était maintenant de savoir qui....et Minos attendait tranquillement qu'Amélia porte le premier coup pour répliquer de manière bien plus destructrice. Virgil, quant à lui était devenu un traître et un paria que de nombreux démons allaient traquer sans relâche dans les coins les plus sombres des Cercles Infernaux.
Peu importe, car il avait fait son choix et respectait le courage de la jeune femme pour avoir osée descendre ici seule. Peu de guerriers depuis Dante, pouvaient se targuer d'avoir eu autant de cran.

"Assez, Minos. Peu importe ce que tu feras, j'ai vu toutes les issues de ce combat et aucune ne t'est favorable. Abandonne tant que tu le peux."

"Tu me connais mal, poète. Je suis le Juge des Enfers. Je ne plierais pas face à une engeance comme cette catin dévergondée. Si mes troupes ne peuvent se charger d'elle, ALORS JE l’écraserai DE MES MAINS."


Virgil était maintenant embarqué dans un combat qu'il aurait espéré éviter. Minos était une créature massive, destructrice et personne ne pouvait se targuer d'avoir osé l'affronter.....et encore moins le vaincre. Malgré la pression qu'on aurait pu ressentir dans cette situation, il gardait une attitude calme et une voix posée. Pas une seconde, son regard s'était détourné du monstre tentaculaire.
Ainsi soit il. Son choix était fait et Amélia allait pouvoir engager une deuxième fois le combat.

" Et tu sera vaincu, Minos. Tu sais ce qu'il te reste à faire, Amélia. Minos est décidé à te tuer. Tu devras lui arracher les tentacules, puis les bras, et enfin trancher sa tête. Cela ne sera pas une tache facile, mais tes pouvoirs t'aideront."

"ASSEZ. MEURS, DÉVERGONDÉE....et J'OFFRIRAI TON ÂME A LUCIFER."


Minos avait perdu patience. Le fait d'avoir entendu le poète révéler son point faible avait provoqué chez lui une furie telle qu'aucun autre démon n'en avait ressenti au cours de toute son existence. Minos savait qu'une fois qu'Amélia serait en possession de cette information, elle aurait un avantage tactique sur lui. Sa furie était palpable. Sa respiration gutturale et accélérée confirmait que le poète avait fait mouche en s'arrogant le droit de dire de quelle manière Minos pouvait être exécuté..
Levant son poing droit, serré à l’extrême, le monstre commença à l'abattre en sa direction, persuadé de la réussite de son coup......

"C'EST TERMINE, HELLHAMMER!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Dark Bride/Admin

The Dark Bride/Admin

avatar
Messages : 1002
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 28
Localisation : Auprès de Deimos
Emploi de votre personnage : Avocate
Humeur : Taquine

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
7345/1000000  (7345/1000000)
Limite:
0/100  (0/100)
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Dim 20 Sep - 23:24

Amélia était au summum de l'énervement, peut être était-ce aussi dû à la fatigue grandissante qu'elle refoulait. Virgile tentait de la calmer en vainc. Mais voilà ce que ça peut vous faire, la moitié de la vie à être vue comme une moins que rien. Une sous-espèce de démon... Enfin on ne va pas encore énumérer tous les surnoms sympathiques que la brunette s'était farcie à l'époque de San Francisco. Sûrement qu'avoir refoulé sa rage tout ce temps, n'avait pas forcément été la meilleure des idées.
Sur ce coup, ça allait être Minos qui allait en payer le prix fort... Si seulement une prêtresse avait eu la bonne idée de le prévenir de ce qui allait lui arriver ... Enfin non, ça aurait été moins marrant... Il n'y aurait pas eu l'effet de surprise.
Heureusement Virgil lui souffla la marche à suivre. Lui arracher les tentacules, puis les bras, et enfin trancher sa tête.. Ouais comme il disait si bien, ça n'aillait pas être de la tarte. Amélia avait les poings serrés et sa respiration était saccadée. Minos venait de menacer Virgil, évidemment celui-ci venait de livrer les points faibles de Mr. Tentacules:

"C'est bon... c'en est fini de vous"

Amélia hurla sa colère et une aura violette l'entoura

"NON AMELIA PAS CA!!! SURTOUT PAS"

C'était trop tard, Amélia avait crié les mots Oméga Void, et à ce moment précis une explosion eut lieu dans ce couloir où ils étaient. Virgil plaqua alors la demoiselle par terre pour qu'elle ne reçoive pas les débris des cavernes qui les entouraient sur la tête. Autour d'eux, tout partait en fumée. L'explosion avait causé un sacré tremblement de terre... enfin d'enfer...

"Bravo pour la discrétion... Lucifer sait qu'on est là maintenant"

"Il le sait depuis le début...  C'est quoi la suite"


"Il faut que tu te calmes... TU vas devoir affronter Lucifer lui-même"


"Si je dois affronter mon pire ennemi, je dois rester en colère"

"TU ne comprends donc pas... Si tu continues comme ça, tu ne vas pas survivre! Ton corps ne va pas tenir le choc! Il n'est pas habitué à une telle puissance"


"Je n'ai pas le choix. On continue..."

"Bon... D'accord, merci de m'avoir sauvé la vie en passant."

Amélia avait même changé de voix et refusait de prendre conscience de ce qu'il était en train d'arriver. Autour d'elle, il n'y avait plus que des décombres du lieu où siégeait Minos. Celui-ci venait d'être expédié au Nexus, et il n'allait pas en sortir de si tôt. Le visage de la brunette était un peu ensanglanté ainsi que plusieurs parties de son corps. Entre les débris, les coups, les vols planés, elle en avait vu des vertes et des pas mûres, mais son but était la seule chose qui la préoccupait. Ca et le fait que Virgil reste en vie évidemment

_________________


*Jeune maman*

Deimos, ti amo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Mar 2 Fév - 21:28

Ainsi soit il. Minos venait de disparaître à tout jamais, désintégré des réalités des 7 Royaumes, son âme condamnée à errer jusqu'à l'extinction dans un univers déstructuré et sans fin. La perte du juge infernal allait changer bien des choses en Enfer et alors que le poète et la semi-démone reprirent leur route vers les cercles, les nombreuses âmes, quant à elle, profitèrent de la faille du temple de Minos pour s'échapper, quelque part dans les Limbes en pendant échapper à ce cruel jugement que celui de ce royaume.

_______________________________________________________
8 jours plus tard.

Une marche longue avait permis au deux êtres de traverser une grande partie des Enfers et ces différents cercles. Nombreuses furent les créatures à les observer mais pas une, en apprenant qui était réellement la jeune femme, ne tenta de s'interposer. Les damnées, eux, supplièrent pour une aide, tendant parfois une main suppliante à la jeune femme mais très peu eurent droit à la rédemption qu'elle pouvait offrir. Bien sûr, à chaque âme libéré, c'était un pan de la colère de Lucifer qui se libérait et sa haine à l'égard de la jeune femme, qu'il ne pouvait arrêter directement, grandissait de minutes en minutes.
Hérétiques, Colériques, Avares, Gourmands...........ils étaient parfois des millions à s’agglutiner contre les parois organiques de zones cauchemardesques, bordées de flammes dont les relents de souffre pouvait rendre la respiration difficile, voire éprouvante.

La marche avait été silencieuse, bien que parfois brisée par certaines paroles de Virgile, expliquant la conception de l'Enfer, proche d'une sorte d'entonnoir. Beaucoup de démons n'avaient pas totalement conscience de la forme même de ce Royaume, bien moins grand qu'il ne pouvait le laisser paraître.

Plus la descente se faisait et plus le royaume se rétractait, formant à la fin une minuscule zone à peine plus grande que la ville de Santa Carla. Bien sûr, c'était compréhensible car plus le péché était grand plus on s'éloignait de la lumière de Dieu. Le Cercle des Traîtres était donc le moins peuplé, mais le plus terrifiant de tous.
Virgile avait tout le temps d'explorer ce monde dans ses moindres détails, ce qui en faisait le guide idéal dans ce cauchemar sans fin.

Mais la progression dans le dernier cercle se montrait difficile et plus d'une fois, la pauvre femme manqua de peu de flancher, mettant parfois le genou au sol avant de se relever et de faire face, une fois de plus. Virgil, à cet instant, se fichait bien de l'interdiction dont il était frappé par rapport à cette zone, qui ressemblait à une gigantesque plaine sombre frappé par une tempête de neige. Une violence aussi palpable que la colère de son résident zébrait cet endroit sans horizon, sans fin.

"Lève toi, Amélia. Tu ne peux te permettre d'échouer si près du but."

La jeune femme avait bien trop de chemin pour se permettre de lâcher prise maintenant. Sa marche devait la mener au lac Cocyte, son objectif final, là où tout avait commencé....et là où tout se finirait.
Au loin les hurlements des damnés traîtres appelaient, scandaient comme pour avertir les deux êtres de la funeste destinée qui les attendait une fois arrivés dans les cavernes de glace, leur avant dernier objectif.

"J'ai dit "Debout", Amélia. Ton mari t'appelle. Il attends ta venue. Est ce donc ce que tu souhaites? L'oublier et l'abandonner?"

Le ton de sa voix était dur mais déterminé. C'était une forme de psychologie inversé, un moyen de remotiver cette dernière malgré sa fatigue évidente. Pendant des jours, les deux êtres avaient appris à se connaitre, s'étaient parlé et plus d'une fois, la jeune femme avait démontré son attachement à celui qui l'avait libérée, elle et de nombreux autres. Ils avaient évoqués plus d'une fois leurs enfants, les deux filles qu'ils risquaient de perdre ainsi que les nombreux dangers auxquels ils avaient courageusement fait face pour finalement se relever. Virgile avait développé, pendant leur voyage, un certain respect pour celle-ci qui avait eue le courage de se plonger dans le plus grand cauchemar de tous les temps. Il était donc inconcevable à ses yeux qu'elle s'écroule maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Dark Bride/Admin

The Dark Bride/Admin

avatar
Messages : 1002
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 28
Localisation : Auprès de Deimos
Emploi de votre personnage : Avocate
Humeur : Taquine

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
7345/1000000  (7345/1000000)
Limite:
0/100  (0/100)
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Mer 3 Fév - 11:56

Amélia était tellement enivrée par l'envie de délivrer son mari, et de se venger de ce lieu qui n'avait vu en elle qu'une ratée, que la fatigue se manifestait d'elle même alors que la jeune femme ne la ressentait plus. A part au fond d'elle même- c'est ce qui d'ailleurs l'amenait à poser le genou à terre, que sa respiration haletante l'avait obligée à ralentir. Virgil à ses côtés continuait de la pousser toujours plu loin, lui rappelant à quel point ce qu'elle faisait était important. Il lui rappelait ce qu'elle avait déjà endurer pour arriver jusqu'à là. Ils parlèrent de ses enfants. Haussant un sourcil Amélia se relevait... Ses jumelles... L'envie de libérer Helena de l'emprise de Selena... Elle ne pouvait pas quitter ce monde sans être sûre que ses filles étaient bel et bien en sécurité. Il était impensable qu'aussi jeunes elles perdent les deux parents.

"Je n'abandonnerai jamais!"

Lança l'avocate en hurlant presque. Sa voix était roque, modifiée par le manque d'air, la chaleur, la déshydratation. Son visage marquait la fatigue, les moments de colère et de peine. Ce lieu décuplait absolument tous les sentiments négatifs et peurs qui pouvaient surgir dans son esprit.
Il fallait continuer coûte que coûte. Il n'y avait plus la différenciation de jour et de nuit. Amélia n'avait pas la moindre idée du temps passé dans les bas-fonds. Une semaine? Un mois? Son cœur flanche une seconde à la pensée de Ely âgée de quelques mois à peine. Certainement sous l'œil attentif de Daxius. La rejoindre ... Sauver Hélène. Sauver Deimos... Ces phrases tournaient en boucle dans sa tête, comme si ces désirs allaient se réaliser par la simple force de l'esprit.

" où sommes-nous? Quand sommes-nous ?"

Demanda Amélia qui allait à l'encontre de la fatigue ... Mais Virgile la rappela à nouveau à l'ordre. Aussi elle reprit une marche correcte. Son corps traduisait tout ce que son visage essayait de cacher avec tant de mal. Ils étaient partis de nouveau. Ils approchaient de ce qui ressemblaient à des cavernes

"Alors c'est ici qu'il est retenu?"

Demanda à nouveau la brunette qui déjà commença à le chercher des yeux. Mais au fond d'elle la jeune maman savait pertinemment que c'était loin d'être fini et que son mari ne lui serait pas rendu sans une autre bataille. L'ultime bataille. Elle regarda autour d'elle d'un air autant décidé que tout de même légèrement effrayé. Devrait-elle se mesurer à Lucifer? La miss avait conscience que malgré tous les pouvoirs qu'elle avait en sa possession, elle ne serait pas de taille face au maître des Enfers. Puis même si elle l'avait... Ce ne serait pas possible de le vaincre ... Ça déréglerait complètement la balance entre le bien et le mal... La question ne se posait pas encore... Amy avait déjà fait face à la situation où ses pires cauchemars prenaient vie comme tirés tout droit de son esprit, il ne fallait pas qu'elle donne de mauvaises idées à cet endroit qui déjà offrait son lot de bizarreries cauchemardesques.

_________________


*Jeune maman*

Deimos, ti amo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: Amy's Inferno   Mer 3 Fév - 18:01

"Pas tout à fait. Le Cercle des Traitres est une zone très étendue"

La caverne offrait un seul véritable accès, comme une grande ligne droite se prolongeant au plus profond des Ténèbres. Virgile continuait de marcher d'un pas tranquille aux cotés de la jeune femme, observant, durant leurs pas, de mystérieuses figures sculptés qui ressortaient des murs. Immobiles, ces statues semblaient parfois se superposer les uns aux autres, dans un étrange amalgame qu'il était difficile de décrire avec précision.....bien que toutes représentaient des humains.........mais était-ce bien des statues.

"Deimos est devenu, avec le temps, le plus grand de tous les traîtres de ce royaume. Sa place n'est donc pas ici, aux cotés de ces âmes que tu vois autour de nous. Au même titre que Judas Escariote, Marcus Junius Brutus & Caius Cassius Longinus, il est emprisonné aux cotés même de Lucifer."

Les deux révélations avaient de quoi terrifier tant la froideur avec lesquelles elles avaient été énoncées avaient de quoi provoquer un violent tremblement dans l'échine. D'abord ces statues qui n'en étaient pas et ensuite, le fait que Deimos pouvait ne pas être dans cette caverne, ce qui aurait semblé logique au vue de ses nombreux crimes envers l'armée infernale. Au même titre que Lucifer, traître de la lumière, Deimos, traître à l'enfer, ne pouvait que se trouver au beau milieu du lac Cocyte.

"Nous avons traversé les zones de Caina et d'Antenora....."

Un faible appel coupa court au récit du poète. L'appel fût comme un murmure s'extrayant avec difficulté des quelques gémissements qui désiraient se faire entendre. La voix se faisait maintenant plus insistante.

"Par ici. Venez."

La voix provenait effectivement d'un des murs et n'était autre qu'une ombre de plus, une damnée dont l'arrivée imprévue avait éveillée cette dernière. Doucement, ses yeux s'ouvrirent, détruisant une mince pellicule de glace recouvrant ses pupilles et son regard noir se posa sur la jeune femme. Son visage semblait jeune mais emprunt d'un embrun de souffrance et sa peau, maintenant marquée par la morsure du froid, avait détruit toute beauté chez celle-ci, autrefois concubine des anciens rois. Une femme inconnue, à la destinée oubliée, comme parmi tant d'autres ici, condamnés à rester immobiles jusqu'à la fin des temps.

"Je vous connais...........et je connais celui dont vous parlez. Lucifer lui-même le détient en personne, le condamnant à un tourment éternel. Au delà de cette caverne se trouve la Guidecca, là où ils résident tout deux.........mais pouvez vous me croire, jeune femme? Pouvez vous croire les paroles d'une traîtresse comme moi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Amy's Inferno   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amy's Inferno
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le monde à ses défauts, pas moi ! ✟ « Dante's Inferno » {OK}
» [5ème Tournoi - 1er Tour] Hypnos vs Inferno
» [Combat GS] Aldébaran vs Inferno
» [Combat GS : Inferno VS Urio] Choc Frontal
» 1.0.8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Neredia :: Bienvenue à Santa Carla ! :: L'Enfer :: Les Cercles Infernaux-