Entretien avec une Dunpeal (PV Amélia)
lienlien
  

  

  




 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entretien avec une Dunpeal (PV Amélia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

avatar
Messages : 189
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 29
Localisation : Derrière toi !
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel
Humeur : Variable

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Entretien avec une Dunpeal (PV Amélia)   Dim 2 Juil - 23:20

ENTRETIEN AVEC

UNE DUNPEAL

 




L'odeur de la cendre froide, le bruit des verres qui s'entrechoquent, les vociférations de la clientèle pour le moins particulière, le tout sur un fond de musique que certains qualifieraient de satanique et dépravée. Bienvenue au Kilmister, repaire des métalleux et des bikers ! Un endroit où je me rendais régulièrement, et qui me permettait de me vider la tête. Ce dont j'avais particulièrement besoin ce soir-là, étant donné les événements dont j'avais été confrontée dernièrement. Et quoi de mieux pour cela qu'une bonne pinte de bière, accompagnée d'une cigarette ? Une méthode qui marchait habituellement .... mais pas cette fois-ci. Malgré mes efforts, mes pensées ne cessaient de revenir sur ce qui s'était passé à l'Agence voilà déjà une semaine. Non pas sur ce que m'avait infligé Daxius (mes rêves suffisaient largement à me le rappeler), mais sur les souvenirs de Karno, que j'avais entraperçu lorsqu'il m'avait contrainte à boire son sang. J'ignorais dans quelles conditions il avait perdu sa femme, bien qu'il n'était pas difficile de comprendre qu'elle était morte dans la douleur, étant donné les sentiments de rage et de profonde tristesse que j'avais ressenti à ce moment-là. Sans compter la réaction du Lycan qui avait suivi ; une réaction qui témoignait de l'horreur qu'il avait vécu, le laissant à jamais détruit. Tout comme moi, il portait un masque, refusant de montrer ses souffrances ....

* Au fond, on est un peu pareils, lui et moi .... *

J'en étais là de mes réflexions quand une voix très familière attira mon attention, me faisant grimacer. Derek Callaway, membre potentiel de l'Agence, et escroc à ses heures perdues. Vous l'avez deviné, j'étais très loin de le porter dans mon cœur. Me traiter de pute à lycan n'aidait pas à faire de vous un ami. Je serais bien partie avant qu'il ne remarque ma présence, mais un détail m'empêcha de quitter les lieux ; une boîte en carton posée à ses pieds, laquelle contenait une dizaine de chatons visiblement groggy. Ajouté à cela qu'il s'adonnait à une partie de poker en compagnie de trois créatures à l'apparence humaine, mais dont l'aura noire ne laissait planer aucun doute sur leur nature démoniaque. J'en donnerais ma main au feu qu'il se tramait quelque chose de pas net, et bien évidemment, la suite me donna raison.

" Full, les gars ! "

" Pas mal, Callaway .... Mais dommage pour toi .... Quinte flush ! "

" Fais chier .... heureusement que j'y perds pas grand chose, bien que j'trouve que vous avez de drôles de goûts. M'enfin, chacun son trip ! "

Un drôle de trip, en effet .... Derek venait de poser le carton sur la table, sous les yeux affamés de ses partenaires de jeu. Lesquels montraient maintenant leur vrai visage en faisant claquer leurs mâchoires semblables à des pinces, comme sortis tout droit d'un mauvais remake de Predator !

Spoiler:
 

Je vis rouge lorsque l'un d'eux se saisit d'un chaton, dans l'intention d'en faire son repas.

" Goûte plutôt ça, connard ! "

A défaut de chaton, ce fut un éclair qu'il dégusta, qui lui grilla tous ses neurones. Je profitais de la surprise des autres pour me ruer vers leur table, Red Queen prête à reprendre du service.

" Quoi, le menu ne vous plaît pas ? Vous préférez peut-être un coup de faux dans la gueule ? Ca peut s'arranger ! "

Deux coups, et deux têtes qui roulèrent au sol. Un jeu d'enfant, c'en était presque trop facile. Et j'avais assez d'expérience dans le domaine pour savoir qu'il ne fallait jamais se réjouir de ce genre de victoire. Mais pour l'heure, j'avais une autre priorité en tête, à savoir le cas Derek, qui tentait de se faire la malle.

" Tu nous quittes déjà ? La fête ne fait que commencer ! "

J'attrapais d'une main la boîte de chatons et de l'autre une chaise, que j'envoyais s'écraser contre les genoux de Derek, qui ne s'en releva pas. Mais ça ne l'empêcha pas de m'abreuver d'injures. Je le fis taire d'un coup de pied dans les côtes et le saisis par le col pour le traîner dehors. J'étais loin d'en avoir fini avec lui, pour son plus grand malheur. Ne restait d'abord qu'un petit détail à régler, comme me le rappela gentiment le barman du Kilmister en me braquant avec un fusil.

" Lâche-le, ou je te colle une balle ! "

Une menace qui me fit lever les yeux au plafond. Ce n'était pas le premier à me balancer ce genre de réplique, qui avait droit la plupart du temps à la même réponse ; une balle qui lui arracha l'arme de ses mains, suivie d'une bourse bien garnie. Un bon moyen pour m'éviter d'avoir les flics ou l'Agence sur le dos. Dès qu'il y avait de l'argent en jeu, comme par hasard les lèvres se scellaient.

" Pour les dégâts, et j'offre en prime une tournée générale. Mais cet abruti est à moi ... "

Un compromis plutôt généreux, et qui me permit de sortir du bar par la porte de derrière sans que personne d'autre ne se mette sur mon chemin. Une fois à l'extérieur, j'envoyais s'écraser ma victime contre le mur de la ruelle (non sans avoir mis d'abord les chatons en sûreté), puis j'enchaînais par une série de coups dans son estomac. Et je mentirais si je disais que je n'y prenais pas un certain plaisir.

" CA TE SUFFISAIT PAS (bam) DE JOUER LES ESCROCS ! (bam)  FALLAIT EN PLUS (bam) QUE TU T'EN PRENNES (bam) A DES CHATS ! (bam) "

S'il y a bien une chose qui me mettait en rogne, c'était quand on portait atteinte à des bêtes, en particulier les chats. En agissant de la sorte, Derek avait commis une énorme erreur. Ma haine à son égard venait de monter d'un cran, et il n'allait pas en réchapper indemne. Après lui avoir arraché un dernier hurlement, mon pied se posa sur sa tête.

" Ma New Rock et ta gueule, ça va être une grande histoire d'amour ! Donne-moi une seule bonne raison de ne pas répandre ta cervelle sur le bitume ! "

J'avais beau lui avoir éclaté sa tronche de rat, cela ne l'empêcha pas de s'exprimer en langage très fleuri, dont je vous épargnerai les détails de peur de froisser vos chastes oreilles. Un sourire mauvais s'afficha sur mon visage ; ce crétin n'avait pas fini d'en baver.

" Mauvaise réponse .... Je te casse quoi en premier ? Les doigts ou le nez ? A moins que tu ne préfères que je te tranche d'abord les couilles ! Je sens qu'on va passer un très bon moment, toi et moi ! Tu n'es pas de cet avis ? "

Tout en disant ces mots, j'appuyais un peu plus ma botte sur son visage. Je ne comptais pas le tuer, j'étais juste curieuse de voir jusqu'où il tiendrait sans pisser dans son froc. Mais ça, il n'avait pas besoin de le savoir ....


 © code crée par Luna Eldritch
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Dark Bride/Admin

The Dark Bride/Admin

avatar
Messages : 1002
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 28
Localisation : Auprès de Deimos
Emploi de votre personnage : Avocate
Humeur : Taquine

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
7345/1000000  (7345/1000000)
Limite:
0/100  (0/100)
MessageSujet: Re: Entretien avec une Dunpeal (PV Amélia)   Lun 17 Juil - 22:59

Qui aurait pu un jour prédestiné Amélia à une tele vie. Si quelqu'un lui avait dit il y à peine encore quelques années qu'elle serait à la tête d'une agence, mariée à un gars aux multiples personnalités et qu'elle se retrouverait à aller dans des bars du genre "Kilmister"... Enfin, comme quoi la vie nous réserve plein de surprises.

A ce jour, Amélia trouvait qu'elle ne connaissait pas encore très bien la jeune dunpeal qui avait rejoint leur groupe, enfin tout du moins pas personnellement. Deimos se contentait d'observer l'efficacité du groupe. Bon la plupart avait été des compagnons d'armes dans un lointain passé. Amélia elle aimait creuser, connaître le passé le pourquoi du comment. Bien sûr, très souvent le passé est quelque chose de douloureux que l'on préfère oublier comme c'était le cas pour elle, mais après tout le passé fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui.

La jeune avocate savait que Luna allait souvent au Kilmister à ses heures perdues et était pratiquement certaine de l'y trouver. Et puis les soirées n'y étaient pas si mal au final, avec un mari métalleux on finit par aimer aussi.
La soirée avait visiblement dégénéré comme d'habitude alors qu'Amélia trouvait trois têtes décapitées sur le sol. On l'informa alors que la jeune femme était parti avec un autre homme par la porte arrière. Amy devait en avoir le coeur net. Après être sortie la demoiselle trouva Luna avec son pied sur la figure d'un type qu'elle ne connaissait pas et d'une autre main la jeune femme tenait un carton plein de chats. PAs besoin de lui faire un dessin pour comprendre ce qui s'est passé.

"La prochaine fois tu sauras choisir un adversaire à ta taille pauvre tâche"


Il n'avait certainement pas besoin que l'on ajoute une couche vu dans quel état il était, mais Amy ne pouvait pas s'en empêcher. Dans cette ville, les chats c'était sacré, comme du temps de l'Ancien Egypte.

"Avec Luna tu va passer un sale quart d'heure, alors tu présente des excuses et qu'on te revoit jamais au Kilmister, sinon, tu ne repartira pas vivant, c'est clair?"


Bon évidemment, il ne fallait s'attendre à aucune réponse de sa part, mais peut-être que les deux jeunes femmes pourraient avec un peu de chance finir la soirée de façon civilisées. Mais avec des personnes comme celle qui était allongée par terre, c'était pas gagné.
Qui de l'agence n'aimait pas une bonne bagarre, mais là il était temps de ranger les armes et de calmer les ardeurs avant que ça finisse en explosion, surtout que deux têtes joncheaient déjà sur le sol du bar. Amélia avait déjà calmé le barmaid qui voulait appeler les flics. Ouais, sauf qu'en un certain sens, c'était eux les flics de cette satanée ville

_________________


*Jeune maman*

Deimos, ti amo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entretien avec une Dunpeal (PV Amélia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien avec un vieux
» Entrevue avec le DG des Bruins
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor
» Entretien avec Magneto [Hypermusic et Magneto] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Neredia :: Bienvenue à Santa Carla ! :: Le Centre Ville :: Bar "Le Kilmister"-