City of the Dead (PV Luna)
lienlien
  

  

  



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 City of the Dead (PV Luna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: City of the Dead (PV Luna)   Mer 22 Juil - 16:24

Le puissant moteur du 33 tonnes rugissait au plus profond des ténèbres. Ces dernières avaient, comme chaque jour, recouvert la départementale 23 qui menait à la petite ville côtière de San Antonio, ville construite sur les ruines d'Antonio Bay, ou du moins, à 10 kilomètres de celle-ci. Son histoire était des plus sombre, triste même mais en parler ne serait pas de bon augure pour l'instant. 
Toutefois, n'importe qui ayant connu la tragique histoire d'Antonio Bay vous dirait que ce qui leur était arrivé avait été mérité.

La puissante patte droite du lycan se tenait sur le levier de vitesse qu'il actionnait en fonction des virages et des pentes qui menaient à la vielle ville portuaire. A vrai dire, il ne se méfiait aucunement de la jeune femme qui avait, durant ce long voyage, gardé le silence. Reconnaissons du lycan que lorsqu'il n'avait rien à dire, il pouvait parfois se montrer comme un compagnon de voyage agréable et encore plus lorsqu'il ne rabaissait pas celui ou celle qui l'accompagnait. 
A l'égard de Luna, il se garda bien de la moindre réflexion tant il reconnaissait qu'elle ne maiquait pas de cran lorsqu'il s'agissait de se battre. Cela changeait de cette gourdasse d'Amélia qui n'avait de chasseuse que le titre. Pour dire simplement les choses, Karno se demandait encore pourquoi son mari l'avait inclue dans la troupe de combat alors qu'elle n'était tout simplement pas taillée pour cela. Son domaine, c'était le social, tout ce qui touchait au relationnel mais pas la baston.

Il détestait entendre la réponse habituelle de ses camarades. Cela le rendait malade, non pas de voir qu'ils s'étaient ligués contre lui mais qu'il se maintenaient tout bêtement la tête sous terre en refusant d'ouvrir les yeux....au point de risquer la vie de la jeune avocate. Voilà ce qui l’exaspérait. Une morte ne semblait pas leur avoir suffit. Leur en fallait il une deuxième pour qu'ils consentent enfin à accepter l'opinion du lycan? Si cela n'avait compté qu'à lui, si ilavait dirigé cette agence, il aurait renvoyé depuis bien longtemps Deimos pour sa dangerosité bien spécifique et Amélia, pour son inutilité sur le terrain.

Un nouveau virage fît sortir le puissant semi-remorque de la forêt qu'ils avaient parcouru durant une bonne dizaine de minutes. D'un oeil attentif, la bête en armure avait observé une ombre passer très rapidement à coté du véhicule. Rien de moins qu'Albrecht, qui avait déployé ses ailes pour se déplacer en volant autour du véhicule. Devant eux se trouvait Lita, transportant avec elle le leader de l'Agence, visiblement encore secoué par la porte métallique qu'il avait reçu de plein fouet. Difficile de dire si, malgré sa force, il allait encore pouvoir se battre. Il aurait mieux valu le télèporter près de Daxius car il risquait fort de constituer un poids mort pour cette mission. 

Quant à Lita.........pas difficile de voir à quel point retourner dans le secteur de San Antonio l'angoissait. Tous l'avaient remarqué et Luna s'en était très certainement aperçue. Lita serait à surveiller et Albrecht serait le mieux placé pour le faire. La présence d'Ophélia et Alana aurait été un avantage pour cette mission.

Un nouveau passage de vitesse permit au camion, après le virage, de prendre un peu plus de vitesse, au même titre que la Harley de Lita qui en fit de même. San Antonio n'était plus très loin. Une fois sur place, il ne serait pas difficile de s'emparer du camion et de sa cargaison. Il fallait juste souhaiter que d'autres plus puissants ne soient pas présents pour compliquer la vie des Chasseurs.

"Tu suscites beaucoup d'interrogation dans mon esprit, Luna Eldritch......si tel est bien ton nom."

Prenant une nouvelle fois sa respiration, le lycan expira presque instantanément et la buée vint à s'écraser sur le pare-brise avant de disparaître aussitôt. Un élément gênant qui vint se mêler à la nuit bien que la vision du lycan n'en souffrait aucunement.

"Tu chasses les Vampires.........et tu sembles en avoir personnellement après Cassandra. J'en conclus les éléments suivants: Tu recherches l'aventure, ce que je doute........ou alors c'est une affaire personnelle. Tu est toutefois en droit de ne pas répondre si tu le souhaites mais sache ceci: Ta petite balade de ce soir aurait pu te coûter cher, voir, se terminer prématurément. Alors si tu a un soucis avec les vampires............parle en....."

Le ton du lycan ne s'était pas montré agressif une seule seconde. En fait, il avait même fait preuve de prévenance sans tomber dans le cliché de la pitié habituelle. Karno était un ennemi héréditaire des vampires et depuis des siècles, les Nosferatus avaient menés une guerre sanguinaire contre les Lycans, peuple de fiers guerriers et parmi les rares à pouvoir leur tenir tête. Pas étonnant que beaucoup veuillent leur mort.

"......mais cesse de foncer comme une idiote au combat. Perdre quelqu'un comme toi serait un véritable gâchis. Alors maintenant si tu veux parler, je t'écoute. Ensuite, si tu le veux, je t'en dirais un peu plus me concernant......et concernant l'autre espèce d'âne bâté dont tu devrais te méfier."

Le loup-Garou conclua sa phrase en dirigeant son regard vers le Seigneur de Guerre qui semblait bien avoir du mal à se tenir droit sur la moto de Lita. Cette dernière se retourna, visiblement inquiète comme en témoignait son regard. 

"Une vraie petite bombe à retardement......voilà comment je le vois et un jour, il se peut que nous soyons obligé de le tuer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Derrière toi !
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel
Humeur : Variable

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Jeu 23 Juil - 1:32

Karno n'avait pas traîné pour donner ses directives sitôt que j'eus indiqué où se trouvait le convoi qui transportait les enfants. Et en ce qui me concernait, je fus cantonnée dans la cabine du camion, à contempler la route qui défilait devant mes yeux, pendant que le Lycan roulait à vive allure. Cela ne me réjouissait guère d'être en sa compagnie, mais je n'avais pas eu trop le choix, étant donné que ma moto était maintenant en miettes. Je lui jetais un bref coup d'œil, alors que ses paroles me revenaient à l'esprit. Pour quelqu'un qui voulait me causer, il se montrait étrangement silencieux ... Mais je n'allais pas m'en plaindre, ça me convenait même tout à fait ! Taper la discute avec un loup-garou n'était pas pour m'enchanter, loin de là ...

Devant son silence persistant, mes yeux se perdirent dans le vague alors que je songeais à ce qui venait de se passer. Aussitôt après la mort de Corvos, un hurlement de colère avait retenti dans la nuit, et prononcé mon nom. Il n'était pas difficile de deviner qu'il s'agissait de la Reine des Vampires, et bien que je n'en avais rien laissé paraître, j'en avais eu froid dans le dos au point de sentir mes poils se hérisser sur tout mon corps. Encore une fois, je devais remercier le destin d'avoir mis Deimos Hellhammer et les membres de l'Agence sur ma route, car seule, je serais incapable de la combattre et d'en sortir victorieuse. Alors que je me perdais dans les méandres de ma mémoire, Karno se décida enfin à briser le silence.

"Tu suscites beaucoup d'interrogation dans mon esprit, Luna Eldritch......si tel est bien ton nom."

Le son de sa voix me sortit de ma torpeur, mais je ne daignais pas pour autant porter mon regard vers lui, préférant observer d'un œil désintéressé Lita qui ouvrait le chemin, transportant le Chasseur encore à moitié assommé sur sa moto. Ce serait un miracle si ce dernier ne se cassait pas la gueule avant qu'on soit arrivés à destination ... Je laissais le Lycan terminer son petit discours, puis il s'écoula encore un certain temps avant que je me décide enfin à lui répondre.

" C'est bien mon nom ... "

Je gardais le silence quelques instants pendant lesquels je regardais Albrecht voler autour de nous, me dévoilant au passage sa vraie nature, que j'ignorais jusqu'à présent. Un ange ... c'était la première fois que j'en voyais un, et je m'interrogeais sur les raisons qui l'avaient poussé à faire partie de l'Agence. D'ailleurs, en parlant de ça, je pouvais également poser la même question à Karno, dès lors que j'aurais fini de répondre à son interrogatoire, bien que le terme eut été exagéré.

" ... et oui, c'est une affaire personnelle, comme tu l'as si bien deviné ... "

Je me tus à nouveau, hésitante à lui en dévoiler plus, pour finalement me contenter de ne lui révéler que l'essentiel. Il n'avait pas besoin de connaître les détails.

" Cassandra a tué la seule personne qui comptait pour moi, et je tiens à lui passer un message ; je n'aurais de cesse de traquer les siens jusqu'à ce que je puisse obtenir vengeance. "

Je m'adossais contre mon siège en fermant les yeux, m'efforçant de lutter contre la colère et le chagrin qui m'envahissaient dès que je repensais à Alma et à cette nuit maudite où elle perdit la vie. Une scène qui ne s'effacerait jamais de ma mémoire. Une larme m'échappa que j'essuyais aussitôt en détournant la tête, priant pour que Karno n'ait rien vu. Je poussais ensuite un long soupir, puis portais mon regard dans sa direction et repris la parole, tentant au passage de changer de sujet.

" C'est tout ce que tu sauras à mon sujet, je n'ai pas pour habitude d'étaler ma vie privée. Sache seulement que je n'ai jamais souhaité devenir ce que je suis ... Quant à l'obligation de devoir tuer Deimos ... je n'ai pas à juger une personne que je connais à peine, donc je ne me prononcerais pas là-dessus. Maintenant que je t'ai répondu, il y a une chose que j'aimerais savoir ; comment un Lycan s'est t'il retrouvé à faire partie de l'Agence ? Tu n'as pas besoin de me donner les détails, rassure-toi ... "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Jeu 23 Juil - 2:31

"Cela nous fait un point commun."

Ainsi, la jeune femme avait accepté de confier la raison de sa présence à Santa Carla. Une raison classique, banale en somme. Beaucoup venaient pour laisser leur côté vengeur les inonder. C'était ceux qui, en général, ne faisaient pas de vieux os. Karno se garda bien de faire une réflexion à ce sujet.
De par sa réponse, le lycan avait clairement fait comprendre à la jeune femme qu'il en voulait personnellement aux vampires mais il ne laissait aucun autre détail filtrer. Il était encore bien trop tôt et Luna s'était montrée évasive sur le sujet.

La jeune Dunpeal ayant accepté de faire une première confession, c'était donc au lycan de faire étalage des raisons de sa présence dans l'Agence.

"C'est très long à expliquer......."

Le lycan expira une première fois et sentit cette étrange sensation l'envahir. Ce n'était pas quelque chose qu'il appréciait particulièrement et il fût surpris de voir à quel point, malgré les années, cela semblait encore l'affecter. Ce n'était pas tous les jours qu'on perdait à la fois son clan et aussi sa famille.

".........mais je n'ai pas toujours été un chasseur de l'Agence. Avant, j'avais une famille........un clan. J'ai tout perdu en une seule nuit. Par la suite, j'ai intégré l'Agence alors que je n'aspirais plus qu'à mourir."

Le lycan, bien qu'il sentait la colère monter, restait stoïque face à la jeune femme mais son état trahissait la colère évidente qui l'habitait alors que ses poignets s'étaient refermés avec plus de force sur le volant.

"Intégrer l'Agence était ma manière d'expier la mort de ceux pour qui je n'avais pas été là. J'avais promis de les protéger....et je n'ai pas tenu ma promesse. C'est tout ce que tu sauras pour le moment."

Son regard se porta dorénavant vers son leader qui avait toujours autant de mal à se remettre de la porte qu'il avait pris dans la figure. Karno sentait une vergence dans la puissance de son aura, comme si quelque chose de très mauvais était sur le point de se produire. A vrai dire, le peu de fois où il avait ressenti l'afflux d'énergie de Deimos fluctuer à ce point, cela avait toujours engendré des situations très...ennuyeuses.

"Quant à lui, je vais te donner une info gratuite: C'est un Seigneur de Guerre, la caste la plus puissante des Démons. Les principaux lieutenants de Lucifer si tu préfères. Malheureusement, il lui arrive parfois d'être submergé par ses pouvoirs.....et là, il devient.......quelque chose d'autre, comme si il était possédé.....et je peux t'assurer que pour l'avoir affronté à ce moment-là, il ne vaut mieux pas être sur sa route. Si ça peut te rassurer, cela ne s'est produit que deux fois en quelques années. Par précaution, l'accès à ses pouvoirs est en grande partie bridé."

Plus loin, les bâtiments de San Antonio se dessinaient, comme entourés d'un halo de lumière et ses faibles reflets commençaient à danser sur les parois métalliques du véhicule. L'odeur saline de la mer et ses vents frais pouvaient se faire sentir. Une grande ligne droite et quelques kilomètres les séparaient maintenant de leur objectif. Le rugissement du moteur du puissant 33 tonnes déchira une nouvelle fois la nuit, sonnant comme un funeste présage à l'égard de ses victimes. Si les Vampires étaient là-bas, nul doute qu'ils se dirigeraient vers la Grande Place, là où se trouvaient l'ensemble des bars et autres petits commerces de la ville.

San Antonio vivait de la pêche mais aussi du tourisme qui, chaque été, amenait son lot de voyageurs. Bien entendu, il y avait aussi le ferry qui relayait cette petite ville côtière à Santa Carla, ce qui amenait quelques revenus de plus. Bien sûr, la prostitution, le marché noir et les jeux illégaux d'argent y avaient une bonne place mais cela était du ressort de la police du comté. Les Chasseurs n'avaient aucune légitimité dans les affaires des humains excepté lorsque l’Esotérisme s'en mêlait. En d'autres termes, cela était donc le boulot de Natalya et ses unités.

La panneau de la ville était usé, passé du vert vif au gris métallique rouillé, ce qui était certainement dû à l'air riche en eau saline. Les premiers bâtiments défilèrent sous leurs yeux et à cet instant, l'intuition du lycan lui hurlait que quelque chose ne collait pas. Bien qu'il avait commencé à ressentir l'aura des enfants, un détail troublant lui traversa l'esprit mais il n'en fit pas mention. Lita avait elle aussi senti la présence des enfants et venait de bifurquer sur la droite, en direction de Crescend Road pour prendre, deux rues plus loin, sur Harkem Street. Roulant à plus faible allure, le lycan observait petit à petit les différents commerces qui affichaient pour la plupart une vitrine vide ou un rideau de fer baissé. Très étrange pour un vendredi soir qui se devait d'être animé.

"Bizarre......."

Le gigantesque semi-remorque mit quelques minutes à traverser à allure lente les rues vides de toute vie. La méfiance de Karno ne fit que s'accentuer et Albrecht lui-même ne se sentait pas rassuré. Il s'était passé quelque chose, c'était clair et net, mais il avait du mal à s'imaginer qu'une petite troupe de vampires aient pu en quelques heures vider une ville entière. De plus, les habitants de San Antonio étaient des habitués des suceurs de sangs qui venaient parfois chercher quelques femmes pour satisfaire leurs propres envies.
Il y avait quelque chose de plus mauvais dans l'air.

Après deux bonnes minutes qui parurent longues, le camion atteignit son objectif, à savoir la Grande Place...qui était toute aussi vide de vie et où était garé l'autre semi-remorque qui semblait presque les défier, garé au milieu. Karno, après avoir arrêté le camion, s'en extraya, suivi de près par la jeune Dunpeal. Son pas rapide mais sûr le conduisit à la grande remorque qu'il prit le temps de renifler. Son museau sembla parcourir le contour des portes, comme si il cherchait à flairer un éventuel piège....mais il ne trouva rien.

"Ils sont en vie......et c'est bien eux."
"Ok, alors on ouvre."
"Non......On n'ouvre pas."
"T'est devenu barjot, Lycan?"
"Non, Lita.......il a raison.....Quelque chose ne colle pas."

Deimos avait pris la parole. On pouvait le sentir encore affaibli par la porte mais il parvenait à se tenir debout, non sans porter la main droite à ses côtes qui semblaient le faire souffrir. Il en avait vu d'autres, mais il fallait reconnaître que ces derniers temps, il semblait très affaibli et il y avait fort à parier que les dernières affaires de l'Agence l'avait mis sur le carreau.

"Karno, tu en penses quoi?"
"J'en pense que ça pue le coup fourré. De plus, où sont les habitants?"
"C'est vrai que maintenant que vous le dites, on en a pas croisé un seul."
"Oui. Chaque vendredi soir, y a de l'alcool qui coule, de l'argent à claquer et des putes à fourrer.....et là, rien."
"Les Vampires?"
"Non. Je ne les sens pas......comme si...."
"Comme si il avaient disparu?"
"Quelque chose comme ça. De plus, pourquoi seraient-ils partis sans le camion?"

Deimos prit une grande inspiration, tentant de se tenir debout. Il porte la main à sa ceinture pour attraper une petite besace en cuir dont il sortit une étrange pilule bleue vive qu'il porta à sa bouche. Une fois avalée, il reprit la parole.

"Albrecht, tu vas rester ici et veiller sur le camion. Lita, tu viens avec moi à l’hôtel de ville. Karno, toi, tu pars avec ta nouvelle amie me faire une vérification du secteur. Dans une heure, rendez vous ici. Si entre-temps, vous trouvez quelque chose, servez-vous de vos radios pour contacter les autres."
"Toujours nul en télépathie à ce que je vois."
"Ta gueule, Lycan."

La moquerie de Karno avait eu son petit effet et ce dernier se permit un petit sourire narquois à l'égard de son patron. Une fois équipé du petit transmetteur radio, il fit signe à la jeune femme de le suivre. Deimos, lui, s'éloigna en direction de l'hotel de ville en compagnie de la sorcière. Albrecht allait rester seul un petit moment, ce qui n'était pas pour le rassurer, comme en témoignait son expression faciale qui exprimait à merveille le stress.
Karno, lui, avait décidé de visiter les différents bars et commerces dont les portes étaient ouvertes, ce qui sonnait comme une invitation à entrer. Ce n'était pas l'envie de boire qui lui manquait mais il savait qu'il était arrivé quelque chose de grave et que croiser des potentiels "survivants" était une hypothèse plausible. Il fallait savoir ce qui était arrivé.

"Cela me rappelle une histoire........Une très vieille histoire."

Les pas du duo les conduisirent à une petite boutique d'antiquité à l'enseigne usée. Son propriétaire vendait des breloques en tout genre, mais pouvait parfois racheter de véritables petites beautés à prix d'or. Le comptoir affichaient par ailleurs de magnifiques médaillons dont la plupart devaient dater du 18ème, voire, 19ème siècle. Karno eut bien du mal à passer dans l’entrebâillement de la porte sans la forcer, contrairement à la jeune femme qui se déplaçait aisément. Après un examen rapide des lieux, il comprit bien vite qu'il n'y avait rien à tirer de cette boutique et qu'il fallait maintenant se diriger vers le bâtiment suivant, un petit pub irlandais du nom de "Green Paradise". Un nom bien classique, presque téléphoné.

"Luna, si je te dis "Croatan", que me réponds tu?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Derrière toi !
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel
Humeur : Variable

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Ven 24 Juil - 2:26

La réponse de Karno me prit au dépourvu. Je ne m'étais pas attendue à une telle révélation, et pendant quelques instants, je ne pus m'empêcher d'éprouver de la compassion à son égard. Après tout, j'étais la plus à même de comprendre ce qu'il pouvait ressentir, étant moi-même passée par là. Et malgré le fait qu'il gardait une expression neutre, je voyais bien d'après ses mains crispées sur le volant qu'il s'efforçait de contrôler ses émotions. Je me taisais sur l'instant, n'ayant rien à répondre à cela. Quant à ses propos au sujet de Deimos, ils me laissèrent perplexe ; une chose était sûre, quand cette mission aura pris fin, j'aurais pas mal de questions à lui poser, à lui aussi.

Le silence s'installa à nouveau, et ce jusqu'à ce nous arrivâmes à destination. Je ne m'étais encore jamais rendue à San Antonio, mais je sentais bien que l'atmosphère dégageait quelque chose d'anormal, et ce n'était pas seulement dû à l'absence d'activités. Et je n'étais pas la seule à le penser ; les dires des membres de l'Agence confirmèrent mes craintes, tout ça puait trop du cul. Je préférais garder le silence et attendait les directives, qui ne tardèrent pas à fuser. Je ne relevais pas le terme teinté d'ironie que Deimos employa à mon égard, me contentant d'esquisser un sourire moqueur alors que Karno le remettait à sa place en raillant ses pouvoirs de télépathe. Voilà un domaine dans lequel il se révélait totalement nul, contrairement à moi.

Après cet échange de courtoisie, chacun alla de son côté explorer les environs, et je me retrouvais (encore) en compagnie de Karno, et quelque chose me disait que ce ne serait la dernière fois, ce qui confirmerait l'adage "jamais deux sans trois". Nos pas nous menèrent d'abord dans une boutique d'antiquités, puis dans un pub irlandais au nom très "imaginatif" de Green Paradise. L'un comme dans l'autre, nulle âme qui vive. A croire que tous les habitants avaient déserté la ville ... ou pire ... Le Lycan me posa d'ailleurs une question à ce sujet, à laquelle je répondis sans hésiter.

" La colonie disparue de Roanoke ... C'est vrai qu'il y a des similitudes. La question est ; qu'est-ce qui a pu leur arriver ? Quoi qu'il ait pu se passer, tout ça ne me plaît  pas ... "

* ... et nous devrions filer d'ici au plus vite ... *


Je préférais ne pas exprimer ces derniers mots, ne tenant pas à passer pour une couarde, surtout aux yeux d'un loup-garou. A la place, je me mis à fouiller les lieux, histoire de trouver une piste éventuelle qui aurait pu nous mettre sur la voie. Avant de me diriger derrière le comptoir, attirée par une odeur pestilentielle. Le spectacle que je découvris me donna un haut-le-cœur, et je me retins tant bien que mal pour ne pas vomir. Un corps complètement desséché, comme vidé de toute substance vitale. Et d'après son état de putréfaction, il était évident qu'il gisait là depuis un bon bout de temps. Je fis part de mon point de vue à Karno qui venait de me rejoindre, attiré lui aussi par l'odeur.

" La mort n'est pas récente, je dirais un mois environ. Et ce n'est pas un vampire qui a fait ça. Je me charge de prévenir Deimos et les autres, pas besoin des radios ... "

Me servant de mes pouvoirs de télépathe, je me dépêchais de transmettre un message au groupe, leur disant de s'amener au plus vite au Green Paradise. Puis je me tournais à nouveau vers Karno.

" A ton avis, qui a pu lui faire ça ? Tu crois que c'est ce qui est arrivé aux aut... "

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que j'eus un nouveau haut-le-cœur et me retrouvais à courir vers les commodités où je pus vider mon estomac à l'abri des regards, du moins l'espèrais-je ...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Ven 24 Juil - 22:20

Une réponse tout à fait exacte pour la jeune femme, à laquelle le lycan hocha positivement de la tête. Il est vrai que la situation ne pouvait que faire penser.

"Le premier groupe de colons fût envoyé sous les ordres de Walter Raleigh en 1584. L'année qui suivit, les colons furent tous décimés par les amérindiens mais aussi par le froid. La seconde colonne de colons, cette fois-ci dirigée par John White, fût envoyée en 1587. Elle compta 117 personnes dont 91 hommes, 17 femmes et 9 enfants."

Le lycan marqua un léger silence en observant autour de lui. Le bar semblait dans un état correct malgré un ou deux sièges renversé et un peu de bière ayant coulée sur le comptoir. Il y'avait bien un verre brisé sur le sol mais rien de véritablement anormal pour le moment.....à part le fait qu'il soit vide de toute personne.

"En 1590, le capitaine John White retourna à Roanoke. Il avait été retardé par les différentes guerres que l'Angleterre menait, notamment contre l'Espagne. Lorsqu'il arriva sur place, les habitants avaient tous disparu......et ne trouva que pour seule réponse l'inscription Croatan, gravée sur un arbre dont le nom était en rapport avec une tribu amérindienne. White avait demandé aux habitants, en cas d'attaque, de laisser un indice. Il eut ensuite l'idée de fouiller une île voisine, Croatan Island....mais la flotte de White fût victime d'une tempête anormalement violente.....comme si celle-ci voulait l’empêcher de découvrir la vérité. Il n'eut alors d'autre choix que de retourner en Angleterre, sans rien savoir de ce qui était advenu des 117 colons. Des centaines de rumeurs se sont alors mises à tourner. Métissage avec les amérindiens, spectres de la première colonie, démons......mais la vérité n'éclata jamais."

Parler avec la jeune femme était un moyen pour lui de garder son calme car bien qu'il refusait de l'avouer, cette situation semblait le mettre très mal à l'aise. L'instant d'avant, il avait juré avoir reniflé quelque chose d’extrêmement mauvais dans l'air et durant une seconde qui lui parut longue, tous ses muscles se raidirent, comme si.......il ressentait une terreur primaire. Ce n'était pas quelque chose qu'il aimait mais pour que cela le frappe aussi brusquement qu'un coup de poing, cela voulait dire que celui ou celle derrière ces disparitions devait être puissant.
Autre détail qui commençait à le gêner, c'était cette impression de respirer une violente odeur de mort...et cela n'était pas une image. Quelque chose puait réellement dans ce bar et le lycan commençait à ressentir un léger début de nausée.

"Cette odeur est vomitive......."

Et il ne croyait pas si bien dire puisque Luna fit la macabre découverte d'un corps décomposé, desséché et sa mort semblait dater d'un bon moment ce qui était illogique. Karno avait encore été en contact avec la municipalité de la ville, il y'a moins d'une semaine. Pourquoi laisser un corps pourrir depuis au moins un mois ici au risque de provoquer un élan de panique? Non, ce type n'était pas mort depuis longtemps...et qui qu'il soit, il avait été victime d'une puissante magie. Malgré ses traits creusés et ses orbites vides, le lycan le reconnut rapidement, notamment grâce à la présence d'une petite bague en argent bas de gamme sur laquelle était enchâssée une petite pierre brillante. Une camelote qu'il semblait affectionner puisqu'il l'a portait constamment à son auriculaire droit

"...........Je le connais. C'était le patron. Il s'appelait Brian O'Malley. Un type sans histoires."

Le lycan resta sans réponse devant l'analyse de la jeune femme. En apparence, le type n'était pas mort récemment, mais une magie puissante pouvait brouiller les pistes. Elle avait de l'expérience mais pas encore assez car elle ne semblait pas voir au delà des ramifications. Avec la magie, il n'y avait plus de barrières, plus de limites et le réel pouvait s’entremêler avec l'irréel.

"Je.......J'ignore qui a fait cela mais il y'a une terrible aura de destruction autour de ce pauvre homme. Celui qui l'a tué a fait usage d'une magie puissante."

La jeune femme, après avoir fait usage de son pouvoir de télépathie, fût pris d'un violent haut le coeur, ce qui l'obligea à quitter la scène du crime pour se diriger vers le seul lieu où elle pourrait passer ce mauvais moment sans être vue. A vrai dire, Karno ne lui en voulait pas car lui aussi se sentait de plus en plus nauséeux bien que l'odeur soit en grande partie responsable. Il y'avait encore des effluves de cette terrible magie qui émanaient dans cet endroit et le monstre lycan rencontrait des soucis à garder l'esprit clair.
Conformément aux ordres, le loup-garou prit rapidement contact avec Deimos en activant sa radio et en se calant sur leur fréquence habituelle.....mais quelle ne fût pas sa surprise lorsqu'il entendit les hurlements de son patron, suivi de différents coups de feu, qui se terminèrent par d'autres cris de la sorcière.

"Nom de dieu, crame lui la gueule."
"Je peux pas, je suis prise dans sa toile.."
"Merde, lâche moi, saloperie. Enlève tes pattes de ma gueule."

Toile???Feu?? Pattes??? Est ce que?? Non, ce n'était pas possible que ce soit cela. Tout cela ne sentait vraiment pas bon. Le contact fût très vite rompu et Karno tenta de contacter Albrecht. Un appel qui se solda par un bruit blanc, sans la moindre réponse. Il fallait partir d'ici au plus vite, et revenir en force avec des renforts. Tant pis pour l'incommodité de la situation, Luna comprendrait. Le lycan prit soin d'aller la chercher alors qu'elle semblait en avoir finie. Bien sûr, les entrebâillements de portes furent une fois de plus un problème qu'il avait décidé de résoudre à sa manière, en défonçant cette dernière.

"Luna, il faut foutre le camp et retourner au camion....."

Bien sûr, la jeune femme,  désarçonnée par sa macabre découverte, eut bien du mal à se rétablir et il lui fallu encore deux bonnes minutes pour reprendre un peu plus clairement ses esprits. Après avoir laissé les commodités dans l'état que la jeune femme les avait laissé, ils prirent congé de ce pauvre O'Malley qui risquait fort de rester à sa place un long moment. Il ne leur fallu pas plus de deux minutes pour revenir au camion pour constater un détail important: Albrecht avait disparu, et le lycan semblait inquiet à son sujet bien que l'envie de lui passer un savon se lisait sur son visage.

"Nom de.......Ou est passé ce connard d'emplumé? On lui avait dit de ne pas se barrer, bon sang."

Albrecht disparu, Deimos et Lita en difficulté........on pouvait d'ores et déjà dire que cela sentait la mission foireuse, comme en attestaient les coups de feu qui résonnèrent dans une rue voisines et qui se rapprochaient très rapidement, au même titre que les hurlements remplis de délicatesse et de poésie mais dont l'éthique interdirait à quiconque ici d'en citer le contenu très "fleuri". Toutefois, l'intuition du lycan s'était averée juste lorsqu'il vit l'ennemi apparaitre......après avoir toutefois balancer le patron quelques mètres plus loin dans la vitrine d'une boutique de souvenirs. Il fallait croire qu'en ce moment, le leader de l'Agence accumulait les branlées éclairs.
La mine de dégout se dessina alors sur le faciès canin du lycan, qui ne pût s’empêcher d'éprouver une certaine révulsion à la vue plus que dérangeante de l'engeance qui venait d’apparaître. De l'autre coté de la rue, un hurlement strident s'éleva, résonnant dans l'air frais et salé de la ville. Le premier cri  fût rejoint par un deuxième puis un troisième. Comme stimulé les uns par les autres, les cris s'amplifièrent jusqu'à totalement terrifier la jeune sorcière, qui avait tirée sa dernière cartouche, cette dernière ayant perdue pied et se retrouvant à ramper en reculant sur le sol. Pas difficile de dire qu'elle était en difficulté et qu'un peu d'aide à son égard ne serait pas une mauvaise idée.

C'est ce que fit le lycan. Ce dernier s'était d'abord dirigé vers l'un des feux de circulation, situé à quelques mètres de lui et autant dire qu'une fois de plus, il fit preuve d'une force terrifiante en arrachant ce dernier du sol, dans un mélange de terre meuble, d'étincelles électriques et de métal déchiré, le tout dans une magnifique symphonie chaotique. Cela avait suffit pour attirer l'attention de l'horreur arachnide qui se détourna de Lita pour foncer en direction du Loup-Garou, alors que ce dernier tenait à deux mains son "arme". Ses huit pattes lui permirent un déplacement rapide et ses myriades d'yeux n'en avaient plus que pour la créature lycanthrope qui constituait un met plus appétissant que la jeune femme, trop frêle pour avoir assez de chair sur ses os.

"A nous deux, l'idole des monstres."

Serrant à deux mains son armes de fortune, le lycan se mit en position et à son tour, fonça en direction de l'abomination. Sa prise sur son arme était sure, mais son action semblait l'être un peu moins. A vrai dire, il n'avait qu'une seule petite chance et il avait intérêt à bien se coordonner pour maximiser l'impact. Une seconde avant l'impact, il freina sa course et dériva toute sa force dans le gigantesque morceau de métal qu'il tenait entre ses pattes. L'objet fendit l'air, en décrivant une courbe en diagonale....et ce fût un succès alors que son arme heurta avec une très grande violence le visage de la créature arachnide, le tout dans un bruit de métal et de chair écrasée. Le monstre à 8 pattes fût propulsé dans les airs dans un nouveau cri strident et parti s'écraser contre un des bâtiments de la grand place.  Toute la structure avait été secouée par l'impact et ses vibrations se ressentirent dans tous le quartier.

"Touchdown!"

Blessée mais pas encore morte, la bête était maintenant sur le dos et tentait tant bien que mal de se relever. Karno ne lui en laissa pas le temps et il se retrouva rapidement sur elle après un sprint rapide sur ses 4 pattes. Toutefois, il avait pris soin, quelques mètres avant, de prendre appui sur ses puissantes pattes arrières puis, de les courber afin de se prendre la position adéquate. Dans une nouvelle courbe peu gracieuse, le lycanthrope retomba sur le ventre de la créature arachnide et lui décocha le plus grand des coups de poing qu'il ait pu envoyer à un de ses ennemis. La douleur extirpa un nouveau hurlement à l'Araignée qui tentait de se débarrasser de son ennemi qui le martelait de coups, l’enchaînant avec une facilité déconcertante. Toutefois, il essayait avec difficulté d'éviter les rebords acérés et venimeux du monstre à 8 pattes qui tentait, dans un acte de désespoir, de lacérer sa victime. Bien qu'elle manquait ses coups, ces derniers gagnaient en précision et à un moment, l'ancien guerrier du clan Nyx finirait par être touché.

"LUNA, COUPE LUI LES PATTES, MAINTENANT!!!!"

_______________________________________________________
NOUVELLE ENTREE DE CREATURE DANS LE LIBRIUS EX BESTIALIS:




Araignée Géante




Alignement: Mauvais
Type de créatures: Abomination de classe 3
Points forts: Rapides. Attaquent souvent en groupe. Possèdent une grande agilité et la force de 100 hommes
Points faibles: Le feu, qui peut être mortel. Leur trancher les membres se révèle efficace

Informations non disponibles pour le moment.
Extermination requise.


      Avatar 200*600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Derrière toi !
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel
Humeur : Variable

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Dim 26 Juil - 22:32

J'avais tout juste fini de vomir mes tripes que Karno déboulait en défonçant la porte, pour me presser de sortir d'ici en vitesse. Son expression en disait long, et j'en concluais que la situation s'était détériorée entre-temps.

" Laisse-moi quelques secondes et j'arrive ... "

La tête me tournait alors que je me relevais, sans que j'en sache exactement pourquoi, me doutant bien que ce n'était pas seulement une question de nausées. Un détail qui importait peu cependant, le plus urgent étant de filer d'ici au plus vite. Je m'aspergeais rapidement le visage, et suivis Karno au dehors. Une fois revenus au camion, ce fut pour constater l'absence d'Albrecht, au grand agacement du Lycaon, qui l'exprima haut et fort.

" Il doit pas être bien loin, je peux aller le chercher, si tu v.... "

Je n'eus pas le temps d'achever ma phrase que des coups de feu retentirent, suivis par les "douces" voix très reconnaissables de Lita et Deimos. Ces derniers surgirent  du coin d'une rue, talonnés de près par ... hum ... ignorant le nom exact, le seul terme qui me vint à l'esprit fut "araignée géante", de la taille d'une voiture. Heureusement que je n'étais pas arachnophobe ... Et pour la deuxième fois consécutive, le Chasseur fut mis à nouveau hors-jeu par un magnifique vol plané qui l'envoya s'écraser tête la première dans la vitrine d'une boutique. Quant à Lita, elle n'en menait pas large non plus alors qu'elle se retrouvait à court de munitions en train de reculer en rampant face à l'immonde créature qui n'allait pas tarder à en faire son déjeuner.

Bien que je ne la portais pas dans mon cœur, c'eut été salaud de ma part de la laisser se faire dévorer sans agir. Je me plaçais donc entre Lita et l'araignée, et l'aurait bien grillé à la broche si son attention n'avait pas été détournée par Karno et le feu de circulation qu'il venait d'arracher. Une arme peu commune, mais qui, additionnée à la force du Lycan, prouvait son efficacité.

" J'avais pas besoin de ton aide, je me débrouillais très bien toute seule, la sangsue ! "

J'affichais un rictus de mépris à l'égard de Lita qui venait de se relever, laquelle m'adressa en retour un regard assassin qui me laissa de marbre.

" Ouais, j'ai remarqué ... et le merci, c'est en option ? "

" Rêve pas trop ! Je préférerais encore embrasser un troll ! "

" Okay, je saurais m'en rappeler quand j'en croiserais un. "

Ce petit échange d'amabilités aurait pu continuer encore longtemps si Karno ne m'avait pas appelé à l'aide pour achever l'insecte. Red Queen allait pouvoir à nouveau entrer en scène ! Tournant le dos à Lita, je me précipitais vers la scène de l'affrontement ma faux à la main, et en quelques coups bien précis, tranchais les huit pattes de la bête qui tentaient vainement de déchiqueter le Lycan.

" Eloigne-toi, que je puisse la buter ! "

Karno ne se fit pas prier en apercevant les éclairs dans les paumes de mes mains. J'envoyais une première salve, qui eut pour effet de la faire hurler de douleur, puis encore deux autres, avant de pester. C'est qu'elle était tenace, la pourriture ! Une quatrième salve vint s'écraser sur sa tête, et j'allais lui envoyer une cinquième quand je m'écroulais à genoux, complètement épuisée. J'avais surestimé de mes forces, et tous mes efforts n'avaient servi à rien contre l'araignée, uniquement à la faire se tortiller de douleur.

" Ça sert à rien, tu ne ferais que te vider de tes forces. Je me charge de l'achever. "

Karno, évidemment ...

" A toi l'honneur ... Et au fait, rappelle-moi de ne jamais te mettre en colère ... "

C'était ma façon de lui dire que je l'avais trouvé impressionnant, bien que je me refusais à lui dire directement.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Lun 27 Juil - 3:25

Et le lycan s’exécuta. Ce fût sonore, véritablement dégueulasse pour citer des termes simples mais comment décrire autrement ce qui suivit? La bête arachnide fût privée de tout moyen pour se déplacer mais elle ne décolérait pas et tentait d'utiliser ses mandibules pour tenter d'atteindre Karno, sans véritable espoir. Ce dernier continuait de marteler le crâne de la bestiole et chaque coup faisait apparaître un liquide noir et poisseux qui se répandit sur le macadam. Un autre coup sur sa figure fit exploser ses yeux et les restes allèrent s'écraser sur une voiture garée non loin.

Bien vite, la bête cessa de bouger et toute vie quitta son corps pour l'éternité. Une fois assuré que la bête était bien morte, le lycan fit signe à l'équipe que tout allait bien....enfin, bien, c'était vite dit. Une sorcière blessé, un leader dans le décor et salement amoché et un porté disparu. On pouvait dire que cette mission de sauvetage prenait une tournure des plus désagréable.

Après un échange musclé avec la jeune dunpeal, Lita partit s'assurer de l'état de Deimos, ce dernier était vraiment amoché mais encore capable de tenir debout...avec un peu d'aide.

"Comment tu te sens?"
"Comme une merde. Putain, ce qu'elle nous a mis."
"Parle pour toi. Sinon, "Est ce que tu va bien, Lita?" ça t'arracherait la gueule?"
"Aux dernières nouvelles, c'est moi le blessé."
"Tu sais quoi? Démerde toi."


Et alors qu'il était presque debout, la jeune sorcière laissa retomber son chef sur le sol, lourdement et dans un cri de douleur suivi d'une injure bien placé que l'éthique nous interdirait de citer. Pour sa défense, il fallait admettre que le ton volontairement cynique du Démon n'avait pas particulièrement plu à la jeune Sanguimancienne. Cette dernière, quant à elle, tirait une expression des plus désagréable, comme quelque chose qui était entre le croisement de la constipation et de la frustration. La situation aurait pu être amusante dans d'autres circonstances mais ce n'était pas le cas et une fois remis sur ses jambes, le tout par ses propres moyens, il rejoignit le petit groupe pour constater l'absence anormale d'Albrecht.

"Pas trop mal au dos, chéri? Tu veux tes pantoufles?"
"Va chier, lycan."
"Deux branlées en une soirée. Tu te surpasses mais je suis sur qu'un massage d'Amy te fera le plus grand bien."
"Mon pied au cul, tu le veux avec ou sans élan, sac à puce?"

Deimos ne mit jamais sa menace à exécution bien qu'on pouvait sentir l'exaspération dans sa voix. Bien sûr, la moquerie était légitime vu ce qu'il avait pris à la figure depuis quelques heures. Bien que Karno avait apprécié et même savouré cette moquerie à l'égard de son rival, il ne pouvait s’empêcher de nourrir une certaine appréhension le concernant. Jamais il ne l'avait vu aussi faible et intérieurement, le loup-garou avait la conviction que cela cachait quelque chose.

"Vous m'expliquez d'ou sortait cette horreur ?"

Lita fût celle qui prit la parole, son patron étant trop occupé à ruminer de bien joyeuses pensées alors qu'il soignait ses blessures à l'ancienne, en les cautérisant avec du feu. C'était douloureux, mais efficace et presque admirable de voir à quel point il se retenait de hurler pour ne pas attirer l'attention d'un potentiel ennemi.

"L’hôtel de ville.......c'était une boucherie."
"Comment ça? Précise, gamine."
"J'en sais rien........mais il y'avait des cadavres partout. Tous décapités pour la plupart. J'imagine qu'ils ont tenté de fuir ce monstre. Ils se sont barricadés mais ca n'a pas tenu. La suite, tu la devines. Ce monstre nous attendait.
"Rien d'autre?"
"Non.........et......où est Albrecht?"
"J'allais te poser la même question."

Si Karno avait nourri la possibilité que l'ange déchu ait, par le plus grand des hasards, rejoint Deimos et Lita, autant dire que maintenant, il se montrait inquiet. L'ange n'était pas le genre à désobéir à un ordre direct et son absence n'avait rien de rassurant. Il fallait prier pour qu'il ne lui soit rien arrivé. L'ordre avait été vite donné par le lycan, qui s'arrogeait le droit de prendre le commandement ce qui, bien évidemment, attisa une fois de plus une nouvelle engueulade entre les deux combattants.

"Dis moi, Canigou, depuis quand tu te prends pour le boss?"
"Depuis que je t'ai vu te payer la façade d'un magasin de lingerie pour femme, peut-être?"
"Si tu veux, je peux partager cette expérience avec toi.....à grands coups de chataîgnes."
"Vu ton état, cela serait difficile. Epargne toi l'ennui de te péter un cil, la diva"
"La diva, elle t'emmerde mais sa machine à baffes est toujours opérationnelle."
"Je demande à voir."

Et c'est ainsi qu'une fois de plus, les deux êtres commencèrent une bien joyeuse prise de tête, Deimos dégainant un flingue pour le couler sous le museau du lycan alors ce dernier lui, exhibait ses griffes les plus acérés dans l'intention la plus évidente de les mettre à travers la figure de son patron. Le topo habituel, en somme et c'était chose commune de voir les deux êtres se mettre copieusement sur la gueule dès que l'un contestait le leadership de l'autre.
Lita, quant à elle, était juste......désappointée de voir qu'en territoire ennemi, les deux êtres se devaient de savoir qui, parmi eux, avait la plus grosse du groupe. C'en était gênant qu'en prime, cela mettait tout le monde en danger, les gosses d'abord. Cette situation avait, autrefois, le don de l'agacer mais au fur et à mesure, la jeune sorcière ne se montrait plus que sous une mine blasée de voir à quel point ces deux là devaient comparer leur égo.

"Dites, les glandeurs, vous ne seriez pas en train d'oublier pourquoi on est là?"

Le grésillement de la radio de Karno interrompit net la dispute qui avait éclaté entre le démon et le lycan. Ce dernier détacha son regard de son leader et tenta d'écouter les quelques bribes de mots. De nombreux parasites rendaient cette conversation difficile et le loup-garou ne comprit que peu de choses. Il était clair que pour lui, l'ange déchu essayait de reprendre contact mais quelque chose interferait, ce qui n'était pas bon.

"Ici Karno, Albrecht, je te reçois mal. A toi."
"........hor..........sur..vants........poste.........polic.......danger."
"Albrecht, je ne t'entends vraiment pas. Répète."
"tou.....fous..........fuir...............nécro........"

Puis toute communication cessa. Impossible d'en savoir plus mais la voix de leur coéquipier semblait emprunte d'une certaine panique. Albrecht était un être courageux que peu de choses pouvaient effrayer. Sa voix, bien que peu distincte, laissait supposer un danger plus grand mais il était impossible d'en savoir plus. 

"On reprendra plus tard......."Seigneur de Guerre"...."
"Quand tu veux, Fido. J'aurai peut-être un os à ronger à te filer."
"Quel est ton plan?"
"On va au bureau de police de la ville. On se barricade la-bas, on ouvre un portail pour les gosses. Une fois qu'ils sont en sécurité, on retourne enquêter."
"Digne d'un grand stratège. Et Albrecht, tu l'oublies?"
"T'a mieux à proposer?"
"Ca dépends. Il faut voir si ton cerveau arrivera à suivre."
"Ma main dans ta gueule de plantigrade, tu penses pouvoir la suivre du regard?"
"VOUS ALLEZ PAS FERMER VOS GUEULES??"

Lita avait soudainement laisser exploser sa colère. Harassée de voir tant de stupidité chez ces deux mâles, elle avait pris le taureau par les cornes et hurlé son ras le bol. Quant à Luna, nul doute qu'elle devait certainement peu apprécier cette conversation dans laquelle elle s'était montrée fort silencieuse.
Les deux colosses se regardèrent avec un regard qui en disait long. Cette dispute reprendrait une autre fois. Lita enfourcha sa moto sans en dire plus, décidée à ouvrir la route.

"On dégage. Deimos, ramène toi. Karno, t'a qu'à embarquer "Reine d'un soir avec toi"......et arrête de reluquer son cul."

Deimos avait rapidement rejoint la jeune sorcière en se tenant les cotes mais il passa rapidement devant elle, la forçant à se placer derrière lui sur le siège de la harley. Le but était maintenant simple: Rejoindre le poste de police, se barricader et restructurer tout le plan afin de mieux faire face au danger latent de San Antonio. Le monstre à 8 pattes n'était qu'un avant gout de ce qui les attendait.
Karno avait fait signe à la jeune femme de le suivre dans la cabine du camion abandonné. L'autre contenant les motos allait être abandonné pour le moment. Il n'était plus une priorité. Le bureau du shérif n'était qu'à 6 minutes d'ici. Lita ouvrit la voie, armée de son fusil en cas de soucis. Karno, quant à lui, était visiblement de plus en plus inquiet pour son coéquipier et partir en le laissant derrière lui n'était pas quelque chose qu'il appréciait faire. Albrecht était expérimenté, doué au combat mais qui sait sur quoi il risquait de tomber. 

"Luna, tu est télépathe, n'est ce pas? Tu penses pouvoir le contacter et lui dire de nous rejoindre au poste de police?"

L'idée était simple. Bien sûr, le lycan aurait pu demander à Luna de localiser l'Ange afin d'aller le chercher mais en cas de danger, les enfants qui étaient à bord de la remorque risquaient fort d'y laisser leur vie, surtout en cas d'embuscade. L'attaque de l'arachnide avait d'ailleurs été un exemple des plus flagrants. Toutefois, avant de reprendre la conversation, le lycan porta la main à la patte et en sortit une petite fiole de verre qu'il tendit à la jeune femme.

"Tu tiens difficilement le coup. Bois ça."

La petite fiole émettait une lueur rougeâtre qui pulsait doucement sur les rebord de la cabine de pilotage du camion. Dans un puissant vrombissement qui secoua tout le véhicule, le lycan reprit à nouveau la parole.

"Tout à l'heure, tu a utilisé pleinement ton pouvoir. Tu a besoin de reprendre des forces. Le contenu de cette fiole t'y aidera. Son effet se fait ressentir quelques minutes après l'absorption. Je la gardais pour moi à la base.....mais tu en a plus besoin."

Son pouvoir était puissant mais vidait totalement la jeune tueuse de vampires. De plus, elle manquait totalement de contrôle. Un être puissant aurait été capable de ne laisser que des cendres de la créature arachnide dès le premier jet d'éclairs. Luna en avait été incapable ce qui démontrait bien qu'elle avait beaucoup à apprendre.

"Cette créature était forte.......mais pas autant que tu ne pouvais le croire. Si le tranchant de ta lame n'est plus à prouver, ta maîtrise de la magie est encore sujet à discussion. Tu a le potentiel pour être une chasseuse......mais tu n'est pas encore assez forte."

Alors qu'il bifurquait sur Cray Avenue, le monstre lycanthrope reprit doucement son souffle et focalisa une fois de plus son regard sur la route. Toutefois, il avait une montagne de questions à poser à la jeune femme. La première concernait son arme, cette étrange faux qu'elle semblait capable de matérialiser. La deuxième concernait, quant à elle, cette étrange résistance à son aura. D'ailleurs, il avait envie de commencer par cette question, qui le turlupinait bien plus.

"Tout à l'heure.........quand nous avons fait face à Corvos, j'ai remarqué que tu n'avais pas été affecté par la pression spirituelle que j'émettais. Les autres y' sont immunisés mais toi, tu aurais du plier. Je t'avoue que depuis tout à l'heure, cette question me repasse sans cesse dans mon esprit et pousse l'interrogation encore plus loin. A vrai dire, j'ai peine à croire que tu sois une simple hybride."

Plusieurs véhicules abandonnés jonchaient maintenant Soquel Avenue, une grande route passant au milieu de plusieurs autres commerces dont de nombreuses boutiques de matériel de navigation. Karno n'eut aucun mal à passer entre les nombreuses voitures et maitrisa d'une main de maitre son véhicule.

"......et ensuite, cette arme, que tu matérialises......elle émettait une aura identique à la tienne. Tu fais donc usage de techniques interdites, le genre que peu peuvent maitriser. La vérité, c'est que je me demande qui tu est réellement, Luna. Je suis même sur que Deimos doit se poser la même question te concernant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Derrière toi !
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel
Humeur : Variable

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Lun 27 Juil - 22:25

Avec ses pattes tranchées, il fut plus facile pour Karno de tuer cette bête immonde. Quant à moi, j'en profitais pour me relever et me diriger vers le camion d'un pas chancelant, avant de m'adosser contre la portière, le temps de retrouver mes forces. J'assistais ensuite une scène fort distrayante, mi-amusant, mi-agaçant ; de toute évidence, Deimos et Karno avaient du mal à se blairer. De vrais gosses en train de se chamailler ! Si c'était dans leurs habitudes de se comporter ainsi l'un envers l'autre, j'imaginais fort bien l'ambiance au sein de l'Agence. Heureusement que les Vampires n'étaient pas présents, ils riraient bien en les voyant !

Je serais bien intervenue, mais j'étais curieuse de voir jusqu'où ces deux-là pouvaient aller dans leurs propos. Ils étaient sur le point d'en venir aux mains, quand Lita leur gueula de se la fermer, et je ne pus m'empêcher d'en éprouver une once de regret. Un combat entre un Lycan et un Démon se serait révélé épique. Néanmoins, c'était préférable qu'il en soit ainsi ; si d'autres araignées géantes rôdaient dans le coin, on aurait été mal barrés avec deux membres en moins dans l'équipe.

"On dégage. Deimos, ramène toi. Karno, t'a qu'à embarquer "Reine d'un soir avec toi"......et arrête de reluquer son cul."

Je me tournais vers Karno, les yeux écarquillés. J'espère que pour lui que c'était une blague, dans le cas contraire, il aurait droit à mon genou dans ses gonades ! Mais il n'avait pas l'expression de quelqu'un pris la main dans le sac, aussi en concluais-je qu'il s'agissait d'une mauvaise plaisanterie de la part de Lita. Et de ce que j'avais pu en voir jusqu'à présent, il n'avait pas l'attitude d'un pervers. Je ne rétorquais donc rien pour le moment, et me contentais de monter dans le camion à la suite de Karno, lequel de me demanda ensuite de contacter Albrecht pour qu'il nous rejoigne au poste de police. Je m'exécutais, puis me laissa aller contre mon siège, encore en partie épuisée par l'affrontement. Le Lycan dut remarquer mon état car il me tendit une petite fiole en me conseillant d'en boire le contenu rougeâtre. Sans poser de questions, j'avalais le tout et sentis lentement la fatigue s'estomper.

Pendant que mes forces revenaient peu à peu, Karno entreprit de m'interroger sur mes pouvoirs et mon statut de Dunpeal, étonné de constater que mes capacités dépassaient largement celles des autres hybrides.

" Je ne pense pas pouvoir satisfaire ta curiosité, j'ignore moi-même ce qui fait de moi un "cas unique" ... "

Je fermais les yeux quelques secondes, m'efforçant de rassembler mes souvenirs en ce qui concernait mes débuts de demi-vampire.

" Mon mentor .... Alma ... était comme moi ... C'est elle qui m'a enseigné comment maîtriser au mieux mes pouvoirs. Elle aussi avait le don de matérialiser une partie de son âme en arme. "

Ma voix se mit à trembler légèrement alors que j'évoquais le nom d'Alma. Son souvenir me serait à jamais douloureux. J'espérais seulement que Karno n'ait rien remarqué.

" En règle générale, les Dunpeals ne vivent jamais bien longtemps, mais il est possible que leur capacité de survie dépende de la puissance du Vampire qui les a crée. Ça expliquerait peut-être pourquoi je suis toujours en vie ... Inutile de me demander l'identité du Vampire qui a mordu ma mère, je n'en ai aucune idée ... bien que ce n'est pas l'envie qui me manque de pouvoir mettre un nom sur le visage de celui qui est responsable de mon état. J'aurais deux mots à lui dire quand viendra ce jour ... "

Mes forces étaient à présent totalement revenues, au bon moment d'ailleurs, car le poste de police était maintenant en vue.

" Au fait, merci pour la potion, je me sens beaucoup mieux. "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Mar 28 Juil - 1:35

"Pas de quoi."

L'espace d'un instant, la jeune dunpeal eut droit à un sourire très discret du lycan, qui, au final, semblait l'apprécier, sans aucune autre arrière pensée. Il avait eu droit, au passage à quelques réponses de Luna mais rien de vraiment transcendant. Ce qu'elle lui avait avoué, il le savait déjà mais il devait avoir confirmation des faits afin de pouvoir avancer d'autres théories. Qui que soit celui qui ait mis Luna au monde, il était fort, très fort....et des vampires dotés d'une grande puissance, il y'en avait un grand nombre à Santa Carla.

"Tu trouveras un jour ce vampire. Si tu fais assez parler de toi, il est fort probable qu'il sorte de l'ombre pour essayer de te contacter. Toutefois, je ne te recommande pas d'engager le combat avec lui. Inutile de te dire pourquoi, tu le sais déjà."

Capable de résister à des auras et de matérialiser des armes avec son âme en utilisant des techniques secrètes des démons en plus de haïr les vampires. La jeune fille se révéla pleine de surprise et sa présence au sein de l'Agence serait vraiment une aubaine si elle acceptait de se joindre à eux, même en tant que potentielle. Mais cela, ce n'était pas à lui d'en décider. Deimos et Amélia seraient plus aptes à en décider...et en parlant du grand méchant loup, il semblait avoir de plus en plus de difficultés à tenir debout.
Le grand véhicule venait de stopper dans la cour du poste de police dont les immenses grilles trônaient sur le sol, les gonds arrachés et tordus. Cela n'avait rien de rassurant. Le bâtiment en lui-même ne semblait pas avoir souffert d'autres dégâts. Ce qui avait été autrefois une petite maison aménagée en poste de police avait maintenant bien changé, laissant plâce à un grand bâtiment reflétant l’orgueil même de la ville par ses puissantes colonnes de marbres, ces dernières semblant toiser de haut les nouveaux arrivants comme Dame Justice le ferait en face d'une âme damnée.
Le lycan savoura l'air frais qui ébourriffait son long pelage dru et sombre, bien que son regard s'attarda sur le leader de l'opération qui semblait aller de plus en plus mal depuis quelques minutes. Avait il été mordu par la créature arachnide? C'était une hypothèse prévoir bien que....son organisme de démon aurait déjà métabolisé le poison pour le rejeter. Lita remarqua aussi l'étrange malaise dont Deimos semblait souffrir et inquiète, elle lui adressa la parole.

Tout lui paraissait étrange, et leurs voix étaient comme cotonneuses. Le décor semblait tanguer dangereusement, victime des remous de son esprit. Il tenta bien de dire quelque chose, mais aucun son ne sortit de sa bouche.....et jamais il ne vit le sol se rapprocher dangereusement de sa tête alors que, à bout de force, il s'écroula sur le sol, ce qui provoqua la panique de la jeune sorcière qui se jeta à ses pieds, alors que son expression exprimait à merveille ces petits traits de visage confirmant la surprise mais aussi la peur de voir un proche nous quitter. A ses yeux, bien qu'elle ne l'aurait jamais avoué aux autres, il était le père qu'elle aurait autrefois voulu avoir.

Karno fût le deuxième à les rejoindre, rapidement suivi par la petite hybride qui devait bien se demander ce qui arrivait. Peut-être aurait elle réponse à la question dans quelques minutes.

________________
Quelques minutes plus tard

La salle de repos des policiers était équipé de décorations inutiles aux couleurs criardes. Le billard qui se trouvait au milieu de la pièce semblait avoir été utilisé récemment comme en attestait les deux queues qui y'étaient posées. Le jukebox, lui, était usé depuis fort longtemps et plus aucun disque n'aurait pu y'être joué sans subir les affres d'un diamant de lecture détruit, ce qui aurait transformé de bien somptueuses notes en une horrible cacophonie grésillante, et ce faisant, transformant n'importe quel moment de détente d'un mélomane en un véritable cauchemar éveillé.
Toutefois, le vieux canapé dans le coin droit de la pièce et positionné en face de la porte d'entrée avait trouvé son utilité et Deimos y'avait été allongé afin que des soins lui soient prodigués.

"Il est brûlant. On dirait que sa chair est en feu."
"L'araignée?"
"Non, tu sais bien qu'il est comme.....immunisé. Je crains que cela soit autre chose."
"On peut le soigner?"
"J'ai peur que ce que je possède sur moi ne suffise pas. J'ai lancé un appel à Ophélia et Daxius mais nous devons craindre le pire."
"C'est à dire?"
"Tu sais très bien de quoi je parle."
"Alors, il faut prier pour que nous n'arrivions pas là car sinon, plus personne ne sera à l'abri de lui."
"Je vais rester à ses cotés en attendant qu'ils arrivent. Toi et la nouvelle, surveillez les environs. On ne sait pas ce qui peut nous tomber dessus."
"Et toi?"
"Ca ira."


Karno avait fait montre d'une étrange inquiétude teinté d'une forme d'angoisse dans sa voix, mais pas autant que la jeune sanguimancienne. La manière dont ils avaient de parler de Deimos avait quelque chose de terrifiant et quiconque ne connaissait pas les détails de cette sordide histoire était un ignorant béni. Luna risquait fort de poser des questions très.....gênantes à son sujet mais à présent, il serait difficile de lui cacher les faits. Le Lycan avait déjà plus ou moins abordé le problème en le survolant, mais peut-être allait il se montrer plus....loquace sur le sujet. Après tout, la dunpeal méritait de savoir et alors qu'il sortit de la pièce en sa compagnie, il baissa la tête, contemplant le sol, inquiet et comme pris d'un étrange remords d'avoir pu, il y'a encore quelques minutes, se moquer de lui. Une fois de retour dans le grand hall, plusieurs portes s'offrirent à eux. Celle du nord menait aux cellules, alors que les deux de l'est menaient, quant à elles, vers différents bureaux. Celle par laquelle ils étaient venus menaient à la salle de repos ainsi que le parking. Y' accéder était simple, grâce à l'escalier de secours ainsi que l’ascenseur. Quant à la grande porte du sud, elle n'était rien de plus que l'entrée, sur laquelle ils allaient veiller. Le hall avait toutefois droit à son système de sécurité avec quelques caméras placés dans des zones stratégiques du poste de police

Alors qu'il se servait du système de sécurité pour avoir un oeil sur l'ensemble du bâtiment, le lycan adressa sa première question à la jeune femme, qui semblait maintenant le suivre comme son ombre.

"Je suppose que tu te demandes certainement ce qui lui arrive. A vrai dire, mieux vaut que tu ne le saches pas mais tu est en droit de réclamer des réponses. Toutefois, j'aimerais t'en poser une nouvelle."

Les yeux du lycan s'attardèrent sur l'écran relié à la caméra des cellules et quelle ne fût pas sa surprise d'y voir une forme qui était tranquillement assise dans sa cellule. Il fût encore plus surpris en constatant que cette forme lui était des plus familières. Autant dire que le résident actuel de la prison de ce bâtiment allait avoir droit à une visite en bonne et due forme mais avant, un petit moment de discussion allait une fois de plus se mettre en place.

"Dis moi, Luna.........tu me diras probablement que cela est de la curiosité mal placé mais je serai curieux de connaitre ton âge. Cela pourrait expliquer bien des choses en rapport avec ta puissance si j'entendais une réponse.......me disant que tu dépasses les cents ans."

Le lycan cessa d'observer les écrans des caméras pour accorder un regard à la jeune femme, en toute politesse. Après tout, il était d'usage que deux personnes entament une discussion le fasse en acceptant de se regarder.

"Si tu acceptes de répondre à cette question, je t'offrirais autant de réponses que tu le souhaites. Demande moi ce que tu veux. Ensuite, nous irons rendre une petite visite à quelqu'un que je souhaiterais te présenter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Derrière toi !
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel
Humeur : Variable

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Mar 28 Juil - 19:49

Suite à mes remerciements, j'eus droit à un sourire de la part de Karno, où plutôt à ce qui pouvait s'apparenter à un sourire chez un Lycan. Soyons honnêtes, ça ressemblait plutôt à un rictus, et pouvait être interprété différemment pour celui qui ne connaissait pas le personnage. Il me parla ensuite brièvement du Vampire qui m'aurait crée, m'assurant qu'il finirait un jour par venir à ma rencontre ...

* Si ce n'est pas déjà fait ... *

Ses paroles avaient en effet réveillé un vieux souvenir ; une ombre que j'avais entraperçue quelques secondes lors d'une de mes traques, et bien que je n'avais pu identifier ses traits, l'aura qu'elle avait dégagé ne ressemblait en rien à celle des Vampires lambdas. Je me gardais toutefois d'évoquer ce détail à Karno, et me contentais de descendre du véhicule une fois celui-ci stoppé. J'avais bien d'autres questions à poser au Lycan, mais ce serait pour plus tard, car mon attention fut détournée par Deimos, lequel venait brusquement de s'écrouler, apparemment victime d'un malaise, bien que le problème semblait plus grave, comme je le constatais quelques minutes plus tard.

_____________________________


D'autres questions me taraudaient suite au dialogue entre Lita et Karno, mais j'allais encore devoir patienter avant de les poser. Je suivis le Lycan sans mot dire jusqu'au hall du poste de police, et le laissais me poser une ultime question, souriant en voyant à quel point il se trompait sur mon âge.

" Tu es loin du compte, je n'ai que trente ans. Si je dépassais les cent ans, crois-tu que je me viderais de mes forces aussi rapidement ? Mon mentor m'a bien formé au combat, voilà tout ... "

A mon tour, maintenant. Karno m'avait autorisé à poser autant de questions que je voulais ? Et bien, il allait être servi ...

" Je m'interroge sur pas mal de points, je te préviens. Mais rassure-toi, ça n'a rien à voir avec les détails de ton passé ... "

Je me doutais bien que ce qu'il avait vécu l'avait marqué à jamais, et ce n'est jamais agréable de ressasser ce genre de souvenirs. Aussi n'avais-je pas l'intention, ni l'envie, de l'interroger là-dessus. Je ne réussirais qu'à me le mettre à dos, et de ce que j'avais pu voir jusqu'à présent, il n'était pas bon de compter la Bête en Armure parmi ses ennemis.

" Tout d'abord, je te retourne la même question, à savoir l'âge que tu as, bien que je me doute que tu dépasses les cent ans. "

Je me tus quelques instants, me rappelant ce qu'il m'avait au sujet de Deimos, le qualifiant de bombe à retardement, ainsi que leur prise de tête.

" Et à propos de Deimos ... comment est t'il passé du statut de lieutenant de Lucifer à celui du leader de l'Agence ? Tu m'as dit aussi qu'il lui arrivait parfois d'être submergé par ses pouvoirs ... C'est ce qui est en train de se passer, n'est-ce pas ? Est-ce la raison pour laquelle tu ne le portes pas dans ton cœur ? "

Je ne lui laissais pas le temps de répondre que j'enchaînais aussitôt par une autre série de questions.

" Daxius ... ce nom me dit vaguement quelque chose, mais je n'arrive pas à me rappeler qui précisément ... Quant à Ophelia, je suppose que c'est un membre de l'Agence, elle aussi ? Vous êtes combien, au fait ? Je sais, ça en fait beaucoup d'un seul coup, mais il fallait t'y attendre. "

Mon regard s'attarda ensuite sur les caméras de sécurité, où on pouvait voir sur l'une d'elles un homme tranquillement assis dans sa cellule. Je désignais l'écran d'un signe de tête.

" Laisse-moi deviner ... c'est lui que tu souhaites me présenter ? On devrait l'interroger, peut-être pourrait t'il nous éclairer sur ce qui se passe dans cette ville. "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Mer 29 Juil - 0:10

"Je vais répondre à tes questions, comme promis."

Les bruits de pas du lycan résonnèrent dans le grand hall, se répercutant jusqu'à la majestueuse statue en marbre blanc de Dame Justice qui accueillait les visiteurs de ce lieu, leur rappelant où ils étaient. Karno semblait un peu moins sur le qui-vive alors qu'il s'appuya contre le pupitre permettant de commander l'accès aux caméras.

"Pour répondre à ta question, je suis âgé de 600 ans. J'ai atteint les 6 siècles d'existence il y'a peu de temps. Nous autres, lycans, ne sommes pas tout à fait immortels. Nous vieillissons bien plus lentement. Certains d'entre nous ont atteint les deux millénaires d'existence dans ce monde mais ils sont d'une grande rareté."

Karno était satisfait de constater que les questions ne concernaient aucunement son passé. Il n'appréciait jamais de devoir revenir et devait souvent menacer ceux ayant eu l'outrecuidance de se meler de sa vie. Pour les autres, les moins insistants, ils n'avaient droit qu'à son silence, ce qui était assez significatif. Le sujet le plus sensible, quant à lui, arrivait et il ne serait pas des plus plaisants.

"Ha.......Deimos. Je t'avoue que là, il va me falloir du temps pour te donner tous les détails, mais voici ce que je peux t'en dire: Il y'a un peu plus de 10 ans, une explosion très violente à retenti, quelque part à l'est d'ici, près d'une petite ville minière du nom de Prospection. On n'a trouvé qu'un seul survivant, un homme que les habitants ne connaissaient pas. Ils l'ont soigné......nourri......logé, jusqu'au jour où il a fait exploser la ville entière pour tous les tuer. Bien sûr, il n'était pas responsable et la vérité, c'est que ces gens ont mérité ce qui leur est arrivé. Après cela, il y'eut deux survivants: Deimos et une jeune femme qui est réapparue il y'a peu de temps. C'est lors de cette explosion que le pire de lui-même est ressorti."

Le lycan marqua un nouveau moment de silence en croisant ses immenses pattes comme un humain croiserait les bras. Parler de cela ne lui plaisait pas. Le raconter à quelqu'un d'autre n'était pas une bonne idée mais Luna avait été témoin et il était impossible pour elle d'ignorer le danger latent.

"Lorsqu'on a trouvé Deimos à Prospection, ce dernier venait de se battre avec un autre lieutenant de Lucifer. J'ignore comment mais il est parvenu à le détruire....et d'une manière qui échappe à tous, il a pu absorber ses pouvoirs et retrouver son âme....mais cela lui a coûté la mémoire. Depuis, lorsque la colère, la tristesse ou la haine le submergent, il devient........ou plutôt, redevient le monstre qu'il a été autrefois et il est très difficile de l'arrêter. Il n'a jamais vraiment dit comment il s'est retrouvé au service de Lucifer mais les écrits de la guerre sainte décrivaient un guerrier puissant, un être destructeur qui fauchait ennemis comme alliés dans la bataille et maniant une puissante épée capable d'absorber les âmes de ses victimes."

Un nouveau silence plus pensant se fit sentir et la voix du lycan était tremblante à l'idée de continuer le récit. Il était maintenant clair qu'il craignait ce démon, non pas pour ce qu'il était mais pour ce qu'il pouvait infliger à ce monde. De mémoire, il récita alors un passage qu'il avait autrefois lu dans la bibliothèque de Daxius.

"Les Armureries des Enfers sont la maison du Seigneur Guerrier de Sang. Dans sa trace gisent des milliers de corps mutilés. Hommes, femmes, enfants, anges, et même démons. Quelle différence puisque tous ont été découpés pour satisfaire à ce terrible démon qui ne demandait qu'une seule chose: Le tribut du sang."

Le lycan semblait de plus en plus mal à l'aise à l'idée de continuer ce récit et pour cause: Parler du monstre que son chef était, ne lui permettait pas de se sentir rassuré et de plus, il risquait fort, à un moment ou un autre, de resurgir sous cette forme.

"Tu comprends maintenant quelle pourriture il a été. Il s'est montré plus destructeur, plus barbare encore que Lucifer. Partout où des grands conflits ont autrefois éclatés, il était là, à jouer à marionnettistes pour son propre plaisir. Les conflits de Chine, la première et seconde guerre mondiale, les massacres de croyants.....et tant d'autres événements. C'était lui, le responsable. Aujourd'hui, tout le monde te dirait que c'était Lucifer qui le contrôlait.........mais je ne l'accepte pas. Il a fait bien trop de mal pour qu'on puisse faire l'impasse sur cela."

De mémoire, la voix toujours tremblante, Karno cita un autre passage des livres qu'il avait autrefois lu et celui-ci paru plus terrible encore.

"...et ainsi, Enfer comme Paradis, tous tremblaient devant le règne de terreur du Hérault de Lucifer. Maculé par des années de guerre, de sang et de mort, le Seigneur Guerrier de sang se tient debout, au dessus de la montagne de ses victimes. Sa lame sombre hurle une funeste malédiction à ses ennemis; une invitation à la torture lancée contre eux qui auraient l'audace de vouloir lui faire face."

La panique ne submergeait pas encore le lycan mais il voulait à tout prix cesser le récit. Il en avait dit assez. Le récit s’arrêta là. Bien sûr, Karno connaissait encore une grande partie de la vérité, mais après une telle révélation, il était persuadé en son for intérieur que la jeune femme en savait bien plus qu'elle ne devait le savoir à la base.

"Tu en sais assez pour le moment. Quand le jour sera venu, je t'en dirai plus. Changeons de sujet si tu le veux bien."

Avant de reprendre le cours de la conversation, le lycan jeta un nouveau regard aux cellules. L'homme qui  s'y trouvait semblait maintenant effectuer les cents pas, comme si quelque chose l'oppressait...ou le pressait. C'était difficile à dire mais il ne pouvait pour le moment pas s'échapper. Il n'était pas encore une priorité mais il faudrait s'en occuper rapidement. En fait, le lycan avait des projets le concernant, mais cela ne serait pas pour tout de suite.

"Ophélia est la jeune sœur d'Albrecht. C'est une ange déchue aussi. Elle a racontée qu'il se passait des choses......mais elle ne se rappelle pas de tout. Pas besoin d'être diplômé pour comprendre que c'est le chaos au paradis. Je pense que tu a aussi du entendre parler de cette prophétie concernant Edenia, le royaume des Anges. Ils sont en pleine déchéance, et je n'ose imaginer ce que les âmes pures doivent y' vivre. Deimos et Amélia l'ont sauvée en même temps que son frère alors qu'ils étaient prisonniers du cirque des damnés. "

Les vagues de suicides étaient légions depuis un bon moment chez les fervents croyants ainsi que chez Ecclesia. Bien sûr, chez ces derniers, la chose était moindre et Karno avait toujours suspecté une possible complicité entre l'Eglise et les Anges. Bien sûr, cela restait une hypothèse mais pas mal de personnes saines d'esprits adhéraient à cette idée, Deimos y' comprit, bien que sa haine du Paradis rendait son jugement peu objectif. Classique pour un démon.

"Le cœur de cette pauvre enfant saigne.......et à jamais sa blessure continuera de couler. Son rejet l'a détruit mais plus encore, l'amour qu'elle éprouve pour le Seigneur Guerrier de Sang n'est pas réciproque. Cela la brise d'autant plus qu'elle continue de garder espoir qu'un jour, elle parvienne à conquérir son cœur."

Et enfin, vint le dernier sujet, le moins sensible qui serait teinté d'un avertissement. Daxius était redouté parmi toute la communauté ésotérique de Santa Carla. Ennemi des Vampires et des Démons, il était redouté par l'Eglise, accepté par l'Agence et vénéré par les enfants de Gaia. A ce jour, il était l'autorité ultime sur l'ensemble des êtres vivants à Santa Carla. Sa sagesse n'avait d'égale que sa cruauté lorsqu'il mettait la main sur les Nosferatus. C'était un homme bon, mais au cœur brisé, pour des raisons que le lycan n'évoquerait pas.

"Et quant à Daxius........tout le monde connait le Grand Sorcier Suprême de Santa Carla. Nous le craignons tous et plus encore, nous craignons la créature qu'il a dressé.........Le Phénix. Plus puissant encore que les Dragons. Crains le.....plus encore que tes ennemis."

Il était temps de quitter le hall. Karno avait répondu aux nombreuses questions de la jeune femme et il fallait maintenant avancer et prendre la direction des cellules. Avant, le lycan jeta un oeil sur l'écran relié à la facade avant du poste de police et sous ses yeux, deux personnes, extrayaient les enfants du camion pour les faire passer par un mystérieux vortex. Un sourire illumina son visage quand il se rendit compte qu'Ophélia était arrivé en compagnie d'Alana, une autre membre de l'Agence. Lita devait les avoir briefé sur le camion et elles avaient fait ce qu'il fallait. Fort bien.

"Les renforts sont arrivés. Bon, allons faire les présentations. Suis moi."

Les pas du lycans résonnèrent dans un bruit moite. Ses griffes semblaient érafler doucement le sol chaque fois qu'il posait une patte devant l'autre. La jeune femme suivit rapidement le lycan et les deux êtres s'engouffrèrent par la gigantesque double-porte en bois qui donnait accès aux cellules. Devant eux, trois cages semblaient s’emboîter horizontalement contre le mur qui leur faisait face et aussi étonnant que cela puisse paraître, l'homme qui apparaissait sur la caméra n'était pas seul. Son expression, surprise il y'a un instant, se décomposa rapidement à la vue du loup-garou. Et pour cause, puisque Derek Callaway était une bonne "connaissance" des membres de l'Agence.

"Oh putain, non.....NON, NON, NON!!!!! Merde, même en dehors de Santa Carla, vous pouvez pas me foutre la paix?"
"Tiens donc..........Qu'avons nous là?"
"Reste où tu est, lycan..........ou je te promets des emmerdes."
"Celui qui semble vivre des ennuis, c'est toi, Derek. Alors, qu'a tu fait pour te retrouver ici?"


La question amena une réponse plutôt goguenarde et prévisible de la part du prisonnier.

"C'est toi, le petit malin du groupe. Bé cherche."
"Ce petit idiot a encore triché aux cartes."


La voix qui venait de parler était celle d'une femme, visiblement peu impressionné par l'immense créature canine qui se trouvait devant eux. Cette femme semblait âgée et affichait un début de blancheur au niveau de sa pilosité capillaire. Ses joues creuses et ses rides permettaient de lui donner un âge approximatif.

"Mêle toi de ton cul, vieille sénile. Tu est dans une cage, toi aussi."
"Parce que j'ai demandé à ce qu'on m'y mette."


Le lycan semblait perplexe quant à la présence de la vieille dame dans cette prison. Elle n'affichait aucune agressivité et son aura était peu troublée. Elle restait même tranquillement assise sur son lit, envellopée dans sa couverture afin de se protéger du froid. La température était basse, effectivement et il n'y avait rien d'étonnant à ce que cette pauvre femme se couvre afin de ne pas trembler de froid. Derek, lui, avait l'air moins indisposé.

"Vous n'avez pas l'air impressionnée par mon apparence."
"Je ne suis plus toute jeune....et j'ai vu beaucoup de choses, comme......ces êtres à Santa Carla. Vous n'êtes qu'une créature de plus.....et je ne vous sens pas maléfique, contrairement à ces choses qui tournent par ici."
"Ces choses?"
"Cette vieille bique ne sait rien. En fait, elle sait que dalle."

"J'en sais déjà plus que toi, gamin. Je sais aussi que tu va regretter tes paroles.

Le manque de respect de Derek eut pour effet de pousser d'un cran la colère du lycan et ce dernier se jeta dans un grognement en direction de la cage d'ou il attrapa le vaurien pour le balancer ensuite contre un des murs de sa cellule. Cela eut le don de le calmer assez rapidement.

"JE VAIS T'APPRENDRE LE RESPECT, SALE CHIEN!!!"

Mais le lycan reprit rapidement son calme, ce dernier n'oubliant pas qu'il n'était pas seul et qu'il était préférable de ne pas faire d’esclandre devant les deux dames. Se maîtriser était difficile, surtout lorsqu'un instinct de tueur tentait de vous dominer. Heureusement, l'expérience du lycan allait l'aider mais l'homme allait devoir faire preuve d'un peu plus de prudence car celui qui lui faisait face était peu enclin à la clémence lorsqu'il subissait les insultes d'autrui.

"Luna, je te présente un membre de l'Agence........Derek Callaway. Escroc, menteur, sac de merde puant et surtout enfant de putain..............J'ai rien oublié, j'espère? Je suis sur que tu a déjà du entendre parler de Mr Callaway lorsqu'il sévissait comme "Exorciste" à Santa Carla"
"Va te faire enculer, lycan. Retourner lécher la chatte en chaleur de ta maîtresse. Je suis sur qu'elle doit avoir envie de jouir de ta langue, hein, la petite pute? N'est ce pas, gamine? Je suis sur que tu l'a pour ça, ton clébard? Tes doigts ne te suffisent plus? Dur de se tourner vers la zoophilie lorsqu'on est en manque."

Un long silence pesant s'abattit sur la cellule. Ces paroles n'allaient certainement pas rester impunie.
Cela déclencha par la suite un nouvel accès de furie de la part du lycan qui se jeta une fois de plus sur les barreaux de la cellule....et ces derniers cédèrent assez vite, tombant dans un bruit métallique sur le sol, ne laissant plus aucun obstacle entre lui et ce prétentieux de médium. La voix du lycan était emplie de colère et elle ne décollerait pas.

"Luna................je pense que tu a envie de rappeler les vertus du respect à cet imbécile. Mais ne le tue pas. Amélia ne nous le pardonnerais pas......et il doit encore beaucoup d'argent à ses victimes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Derrière toi !
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel
Humeur : Variable

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Mer 29 Juil - 1:42

Les réponses de Karno ne furent pas pour me rassurer, loin de là. D'après ses dires, Deimos était capable de raser une ville entière, voire plus, si des émotions trop intenses venaient à le submerger. De quoi avoir froid dans le dos. Je me jurais donc de ne jamais mettre sa patience à bout.

" Je comprends mieux quand tu disais que nous serions peut-être obligés de le tuer un jour ... J'espère toutefois qu'on en arrivera pas là ... "

Je ne rajoutais rien, laissant Karno terminer son discours. Si les histoires de cœur entre Ophelia et Deimos m'importaient peu, je prêtais toutefois une oreille attentive lorsqu'il me rappela qui était Daxius, et je me demandais comment j'avais pu oublier une info aussi importante. Il n'était rien de moins que le sorcier le plus puissant de Santa Carla, craint des Démons et des Vampires, qu'il haïssait plus que tout. Je redoutais sa réaction lorsqu'il constaterait ma présence ici ... Mais je verrais ça en temps voulu.

Pour l'heure, je suivis le Lycan en direction des cellules, où j'allais enfin faire la connaissance de ce mystérieux inconnu ... qui n'eut pas l'air ravi en nous voyant. Ce dernier n'était d'ailleurs pas seul ; une vieille dame se tenait sur sa couchette, enveloppée dans une couverture. Je reportais mon attention sur le dénommé Derek, visiblement peu enclin à coopérer. Et si son langage m'amusa tout d'abord, ainsi que les termes qu'employa Karno pour me le présenter, je vis rouge lorsqu'il s'en prit à moi verbalement, en me traitant de putain et de zoophile. Une chose était sûre, il allait regretter amèrement de telles paroles ! Karno se mit lui aussi en rogne et arracha les barreaux de la cellule, ce dont je lui sut gré. Je n'attendis pas qu'il ait fini de me proposer de corriger ce sac à merde pour me ruer vers lui et lui décocher une violente droite qui lui cassa le nez. Loin de s'en effrayer, il se mit à nouveau à m'insulter.

" Sale pute, tu ne sais pas à qui tu as aff ... AAAARRRGGGHHH !!!! "

Je ne le laissais pas finir et lui envoyais une salve d'éclairs dans la poitrine qui l'envoya s'écraser contre le mur, puis le saisis par le cou avant de le soulever au-dessus du sol, resserrant lentement ma poigne.

" Espèce de sac à vomi ! Si les rues étaient pavées de bites, tu marcherais sur le cul !! Quand ta mère a accouché, le toubib lui a filé du papier cul parce qu'il pensait qu'elle avait chié !! "

Je matérialisais Red Queen dans ma main droite, et en approchais lentement la lame vers son visage.

" Tu préfères quoi ? Que je te tranche d'abord la langue, ou bien les couilles ? Mais si tu veux, je peux aussi te vider de ton sang, petit merdeux ! "

Il s'effondra alors que je relâchais mon emprise, suffoquant et le visage livide. Mais je ne comptais pas en rester là. Alors qu'il tentait de se relever, je lui décochais un violent coup de pied dans ses parties, puis le traînait par les cheveux hors des cellules en direction de la salle de repos, totalement folle de rage.

" Tu vas pas t'en tirer comme ça, crois-moi ! On va voir si tu feras aussi ton petit malin devant Deimos, enculé de macho de merde !!! "

Arrivée dans le hall, je le balançais au sol où il se mit à gémir de douleur. Je le fis taire d'un coup de pied dans l'estomac et le saisis à nouveau, trop en rogne pour faire attention aux deux silhouettes qui venaient de faire leur apparition.

" TA GUEULE !!! Quand j'entends ta voix de bâtard, j'ai l'impression qu'on me chie dans les oreilles !! Garde ta salive pour nous expliquer ce que tu foutais là, où je te jure que tu pourras bientôt embrasser la carrière d'eunuque !! "

Une fois dans la salle de repos, je le jetais aux pieds de Deimos, sans remarquer qu'une troisième personne venait de les rejoindre.

" Tiens, cadeau ! Ce scatophile a quelque chose à te dire. Mais fais gaffe à ce qu'il vomisse pas de la merde sur tes pompes ! On sait jamais, l'envie pourrait lui prendre de te les nettoyer ensuite avec sa langue ! "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Jeu 30 Juil - 0:10

Le moins qu'on puisse dire, c'est que le spectacle en valait la chandelle. Luna avait laissé éclater sa rage contre ce moins que rien de petit escroc et le rire tonitruant de Karno avait fini d'effacer les mauvais moments qu'il avait pu ressentir depuis son arrivée à San Antonio. Luna avait massacré Derek pour son comportement mais en prenant soin de le laisser en vie, ce qui laissa le temps au lycan de se charger de libérer la vieille dame.

L'instant d'après, il rejoignit Luna dans la hall, et cette dernière ne semblait pas avoir calculé la présence des deux femmes brunes qui avaient observé la scène avec un très grand étonnement. Presque interdites, elles ne furent capable d'aligner le moindre mot et ce, encore moins en voyant le lycan suivre en tenant une vieille femme dans ses puissants bras. A vrai dire, la situation avait prise une tournure des plus....étrange. Le rire du lycan, en voyant le pauvre Derek se prendre une flopée d'insultes à la Haddock, se fit plus puissant encore et intérieurement, il remerciait la jeune dunpeal d'avoir éclairé un peu plus sa soirée. 

"Hahahahahaha, j'adore cette fille......Oh, pardon, je ne vous avais point vu, gentes dames. Vous arrivez à point pour le spectacle."
"Karno........c'est qui, celle-là?"
"C'est une longue histoire mais je l'apprécie déjà."
"Et pourquoi ce sac à vomi de Derek est là? C'est l'heure des cas sociaux?"
"La jeune femme que vous avez vue allait justement s'occuper de sa confession. Venez, le spectacle va vous plaire."
"D'accord mais elle sort d'où?"
"Je vous expliquerais plus tard. Allez, venez."

Ophélia était restée silencieuse durant l'échange entre le puissant Loup-Garou et Alana mais il fallait avouer que ca en faisait du monde, d'un coup. Ce n'était pas un mal et bien vite, les 4 êtres débarquèrent peu après la jeune femme, qui avait jeté l'escroc au langage fleuri aux pieds de Deimos, sans remarquer la présence de Daxius....qui ne tarderait pas à s'apercevoir de la nature réelle de la nouvelle arrivante. Pour le moment, ce n'était pas sa préoccupation.
Derek faisait maintenant face à un Deimos plutôt mal au point mais encore conscient. Aucun mot ne sortit de sa bouche mais le jeune homme se garda bien de faire la moindre réflexion à son égard tant il craignait le malade. A croire que même mal au point, le leader de l'Agence restait capable d'inspirer la terreur à quiconque posait les yeux sur lui. Lita, quant à elle, se retenait d'arracher les couilles de ce sale petit usurpateur, qui, reconnaissons le, méritait vraiment la haine qu'il inspirait à la plupart des protagonistes.

"Putain, mais je sais rien. Je vous jure, c'est vrai...."
"Mauvaise réponse."

Le poing droit de Lita s'écrasa sur le visage déjà blessé et une nouvelle plaie se fit voir au niveau de la pommette droite. Dans un nouveau cri, le type s'écroula sur le sol en hurlant, traitant tout le monde de tous les noms possibles. Derek semblait obstiner à dire qu'il ne savait rien et peut-être disait il la vérité. Toutefois, on pouvait tenter d'interroger la vieille dame et c'est ce que Karno fit. Celle-ci se présenta d'abord sous le nom de Rebecca, une ancienne résidente de Santa Carla qui avait déménagée après la mort de sa famille suite à une attaque de vampires. De quoi instaurer le malaise vis à vis de Luna, sans compter que cette dernière était fixé d'un oeil mauvais par le Sorcier Suprême qui avait à présent deviné sa nature.

"Très bien, Rebecca. Qu'est ce que vous savez?"
"Hé bien........il y'a eu d'étranges émeutes durant ces deux derniers jours. Des gens étranges, qui attaquaient sans distinction les personnes qu'ils croisaient."
"Rien de bien surnaturel."
"Oh, je sais........mais......leurs hurlements......comme si.....ils étaient autre chose. Ils n'avaient rien d'émeutiers classiques et la violence dont ils faisaient preuve était irrationnelle. J'ai sentie que les choses tournaient mal alors je suis venue ici."
"Vous n'avez rien vue d'autre?"
"Non. Je suis désolée. C'est tout ce que je sais."
"Cela suffira. Merci, Rebecca."

La parole fût coupée par Ophélia, qui, visiblement inquiète, prit la parole pour la première fois depuis son arrivée. S’avançant d'un pas vers le lycan, en ignorant totalement Derek et les autres.

"Où est mon frère? Où est Albrecht? Pourquoi n'est il pas avec vous?"
".....Il.......Il a disparu."
"Comment ça? Et vous l'avez laissé?"
"On n'a pas eu le choix...et on était attaqués. Il fallait se replier"
"MAIS MERDE, COMMENT VOUS PU LE LAISSER?"
"TON FRÈRE A DÉSOBÉI A UN ORDRE DIRECT ET DÉSERTÉ SON POSTE"
"TU TRAITES MON FRÈRE DE LÂCHE, LYCAN?


La dispute qui était sur le point de commencer tourna court alors que des coups violents se firent entendre depuis le hall. Ce fût assez pour stopper le début d'engueulade et tous se regardèrent en se demandant ce qui pouvait bien leur tomber dessus. Depuis l'araignée et les révélations de Rebecca, il fallait s'attendre à de nombreuses possibilités des plus désagréables. Alana et Ophélia furent les premières à sortir pour se diriger vers le hall, et Luna était sur le point de suivre lorsque Daxius posa la main sur son épaule de manière désagréable et serrée. Sa voix pleine de reproches ne dépassa pas le statut de murmure mais ce fût assez pour que la dunpeal l'entende. 

"Je sais ce que tu est.......et je ne te lâcherai pas."

Quiconque était menacé par Daxius devait prendre cela très au sérieux. Luna n'aurait toutefois pas le temps de s'en soucier pour le moment mais cet avertissement resterait longtemps gravée en elle et Karno allait retenir ce moment comme était un élément important du futur de la jeune hybride. 
Lita et Daxius restèrent au chevet de Deimos, son état semblant encore empirer malgré sa résistance. Les autres, armes à la main, avaient rejoint le hall et braquèrent leurs armes sur la porte d'entrée. Personne ne prit la parole mais l'ordre de Karno avait été clair: Quoi que ce soit, il fallait règler ce problème sous peine que cela attire autre chose et personne ne savait, en dehors des habitants et de l'araignée, ce qu'il y'avait en ville.

Peu rassuré, le lycan eut le courage de s'avancer vers la porte où les coups résonnèrent encore. Sa patte droite était prête à frapper dans le cas où un ennemi surgirait alors que la gauche se posa sur la gigantesque serrure qu'il tourna surla gauche afin de déverrouiller l'accès. 
La porte craqua doucement dans un bruit de bois vermoulu et bien vite, le groupe pût mettre un visage sur l'origine du bruit, qui n'était autre que Albrecht, visiblement essoufflé et accompagné par un trio composé de trois hommes en uniforme. Ophélia lâcha son arme pour se ruer dans les bras de son frère, rassurée de voir que ce dernier allait bien. 

Mais les retrouvailles prirent rapidement fin.

"On a un problème. J'ai essayé de vous prévenir par radio mais rien ne fonctionnait."
"Pourquoi tu t'étais tiré de ton poste?"
"J'avais vu bouger dans une rue. Je pensais que c'était un habitant qui avait besoin d'aide."
"Et eux, c'est qui?"
"Des flics. Je les ai trouvé près de la vieille carrière. Ils étaient cachés."

Ces derniers, quant à eux, semblaient encaisser un peu moins la vision d'un gigantesque loup-garou à leur coté. L'un d'entre eux tenta de braquer son arme en sa direction mais il rencontra bien vite l'animosité des Chasseurs qui n'appréciaient pas de voir une arme braquée sur un des leurs.  Un coup parti malheureusement bien vite et se ficha dans la peau du lycan qui semblait avoir été à peine gêné. Par contre, autant dire que la patate du loup-garou, elle, avait envoyé le policier dans les bras de Morphée pour un bon bout de temps. Albrecht n'eut d'autre choix que d'utiliser une petite poudre bleue qu'il avait extrait d'une besace afin d'en faire usage sur les deux autres afin d'éviter un conflit. L'effet fût immédiat et ceux-ci tombèrent à terre, inconscients, mais bien en vie.

"J'aurai préféré ne pas en arriver là.........Bon, il va falloir s'organiser. Voilà un topo rapide: On a environ un peu plus de quatre mille tarés qui vont nous tomber dessus d'une minute à l'autre pour tenter de nous faire la peau."
"Les émeutiers......"

Karno fit vite l'analogie entre les dires de l'Ange et ceux de Rebecca. La question était maintenant de savoir ce qui était arrivé et peut-être que les policiers seraient les plus à même de répondre. Le nombre ne rassura pas le lycan. En général, il avait souvent eu affaire à des groupes de cent ou deux cent individus mais quatre mille......c'était beaucoup. Le chiffre le fit frémir et durant un instant, on aurait pu jurer voir son poil se hérisser.

"Ils t'ont dit quelque chose?"
"Oui.........Ils dirigeaient une patrouille pour tenter de retrouver des survivants. Mais ils n'ont pas eu d'autre choix que de se cacher. Ils m'ont parlé des tarés.........et de leur comportement."
"Comment ça?"
"Ils m'ont montré une vidéo qu'ils ont filmé avec un téléphone. Regardez par vous-même mais je vous préviens: C'est pas joli à voir."

L'ange sortit un de ces téléphone dernier cri doté d'options le transformant en un véritable outil de survivaliste. Caméra, photos, internet, tout ce qu'il fallait au parfait petit consommateur moderne. Les images parlaient d'elles-même et autant dire qu'elles faisaient froid dans le dos.

"Sang noir........"

La vidéo filmée par les flics montrait des gens aux comportements étranges, qui changeaient, comme en proie à une folie collective. On pouvait y' voir des hommes commencer à se tailler le visage avec des tessons de verres. D'autres encore, se limaient les dents, comme pour faire resurgir ce qu'il y'avait de plus bestial en eux. D'autres encore, fabriquaient des armes et ceux qui semblaient encore normaux se faisaient mettre en pièces. Leur tête était bien souvent arrachée pour être plantée sur un pieu et laissé au gré du vent, en signe d'avertissement. Des visages étaient même parfois découpés pour être transformés en masque qu'ils appliquaient sur eux-même. C'était assez pour comprendre que la menace était sérieuse et identifiable.

"Très bien. Vous tous,  réarmement. Vous me trouvez toutes les armes du poste de police et vous les amenez dans le hall. Luna, tu restes avec moi. Albrecht, préviens Daxius qu'il va nous falloir une porte de sortie."
"On se taille? C'est pas notre genre?"
"Vous avez envie de tenir tête à une population entière? ALORS MAGNEZ VOUS"

Albrecht savait bien que le chef suppléant n'avait pas tort. Tout chasseurs qu'ils étaient, ils finiraient par être débordés en cas d'assaut. En exterminer un maximum serait nécessaire mais ils seraient obligés de se replier. L'Ange ne discutait pas les ordres mais il était habitué à voir ses ennemis se faire écraser. Karno, quant à lui, esperait que de la résistance amène l'investigateur de tout ce bordel à se montrer. Si cela était le cas, alors il serait vite abattu. Une fois que tout le groupe eut quitté le hall, Karno se laissa aller à une nouvelle inquiétude. Il avait déjà vu cela une fois et redoutait grandement la menace qui allait s'abattre sur eux.

".......Nomak.........."

Ce nom faisait trembler le lycan, moins que celui du Seigneur Guerrier de Sang. Karno ne manquait pas de courage lorsqu'il s'agissait de se battre mais il n'en était pas moins dénué de raison et savait quand un ennemi devait être craint. Nomak faisait parti de ceux-là. C'était son style, sa signature.....et il en avait été témoin plusieurs années avant de rencontrer Deimos.
Luna aurait certainement des questions à poser concernant ce dernier.

"Je pensais ne jamais revoir cela.........."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Vengeance Incarnée

La Vengeance Incarnée

avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 28
Localisation : Derrière toi !
Emploi de votre personnage : Traqueuse de Vampires / Travaille pour l'Agence à temps partiel
Humeur : Variable

Feuille de personnage
Feuille de caracteristiques:
Pierres d'âmes:
38750/1000000  (38750/1000000)
Limite:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Jeu 30 Juil - 21:22

Face au Chasseur, Derek ne faisait plus le fier et n'osait plus la ramener, se contentant de bredouiller qu'il ne savait rien de ce qui se passait. Ce à quoi Lita répondit par une violente droite qui le fit hurler de douleur, nous traitant au passage de tous les noms. J'avais du mal à croire que ce petit con fasse partie de l'Agence, car il était visiblement détesté de tous. Encore une question de plus que j'allais pouvoir ajouter à ma liste qui, je le pressentais, n'avait pas fini de s'allonger ...

Devant l'ignorance de l'autre abruti, Karno entreprit d'interroger la vieille dame du nom de Rebecca qui, fort heureusement, put nous éclairer sur les derniers évènements de San Antonio. S'ensuivit ensuite une brève dispute entre le Lycan et la nouvelle venue (Ophelia) qui nous reprochait d'avoir abandonné son frère. Dispute vite interrompue par des grands coups contre la porte du hall. A l'instar des autres, j'allais voir ce qui se passait quand je fus stoppée par une main se resserrant sur mon épaule, envahie d'un profond malaise alors que Daxius m'adressait dans un murmure une menace à peine voilée. Je n'osais rien rétorquer, sentant son aura emplie d'hostilité à mon égard envahir chaque parcelle de la pièce. Lui répondre n'aurait fait que déclencher sa colère, et je n'étais pas idiote au point de provoquer l'ire d'un puissant Sorcier. Et bien que j'avais une petite idée des raisons qui le poussait à haïr les Vampires, je m'interrogeais sur ce qu'ils avaient bien pu lui faire endurer pour qu'il éprouve autant d'aversion. Je me contentais donc de rejoindre les autres, m'efforçant de ne pas penser à notre prochain face à face qui serait inévitable (et forcément déplaisant) une fois le problème actuel réglé.

Un problème qui se révéla de taille après qu'Albrecht (nul autre que l'auteur des coups sur la porte) nous informa que nos ennemis, au nombre d'environ quatre milles, allaient nous tomber dessus à tout instant. S'ajoutait à cela une vidéo où on pouvait les voir en action, et autant dire que le spectacle était de bien mauvaise augure. Voilà qui n'était pas rassurant, mais alors pas du tout ...

Suite aux ordres de Karno, je me retrouvais seule avec ce dernier (encore une fois), prêts tous deux à abattre quiconque armé de mauvaises intentions franchirait cette porte.

".......Nomak.........."

Je lui jetais un bref coup d'œil, surprise à la vue de l'expression de peur qui s'affichait dans son regard. J'avais déjà entendu ce nom ; Nomak le nécromancien, qui ramenait les morts à la vie pour s'en faire une armée, réduisant les villages à feu et à sang pour parvenir à ses fins. Une simple légende, du moins c'est ce que tout le monde prétendait, moi y compris. Mais mon opinion sur ce sujet fut remis en cause face à l'inquiétude qui émanait de Karno, et d'après ses dires, on pouvait penser qu'il avait déjà eu affaire à lui. Ce constat me rappela d'ailleurs un passage de la légende.

" Nomak ... je pensais jusque là que ce n'était qu'une histoire juste bonne à effrayer les enfants et les superstitieux. Mais au vu de ta réaction, j'ai le sentiment que ce n'est pas une simple légende, pas vrai ? "

Je me tus quelques secondes, hésitante quant à lui poser une question qui me taraudait, et qui concernait la mort de Nomak.

" On raconte qu'il a été terrassé il y a trente ans par un puissant loup-garou ...et de ce que tu m'a dit, j'en viens à penser qu'il s'agit de toi, je me trompe ? "

Une théorie un peu loufoque, mais qui, en creusant plus profondément, tenait la route. Après tout, Karno avait bien pour surnom la Bête en Armure, dont la réputation n'était plus à faire.

" Quoi qu'il en soit, j'espère qu'on parviendra à le buter ... "

Ma voix se voulait assurée, mais en réalité, la peur était à deux doigts de me submerger. Jusqu'à présent, je n'avais fait qu'affronter des Vampires de rang inférieur et je constatais à quel point ce n'avait été que des parties de rigolade. La récré était terminée, et les choses sérieuses allaient maintenant commencer. La question était ; serais-je à la hauteur ? Nous n'allions pas tarder à le savoir ... J'avais conscience qu'on allait tous morfler, aussi essayais-je de détendre l'atmosphère, bien que ma tentative se révéla plutôt maladroite.

" A propos, nous revoilà seuls à nouveau. Je vais finir par croire que tu recherches ma compagnie ...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Il guide votre destin

Il guide votre destin

avatar
Messages : 126
Date d'inscription : 06/01/2010
Localisation : Santa Carla, partout, derrière vous.
Emploi de votre personnage : Maitre de jeu, je suis celui qui crée les histoires.
Humeur : Neutre
MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   Ven 31 Juil - 0:47

"C'est exact..........."

La jeune femme s'était montrée perspicace en devinant facilement l'identité de celui qui s’était opposé au terrible nécromancien il y'a 30 ans. L'histoire continuait de vivre dans l'esprit de beaucoup d'êtres de la communauté surnaturelle mais les humains avaient quant à eux, relégués ses actes à un soi-disant groupuscule terroriste. A vrai dire, mieux valait qu'ils ne sachent rien.

"Nomak........était comme une maladie. Un virus qui détruisait ce monde. Peu de personnes osaient s'opposer à lui. Les quelques uns ayant tenté de le combattre ont souvent été exterminés puis ranimés par sa magie impie. Ecclesia se montrait impuissant et par la suite, a même refusé de s'opposer à lui, sur ordre des Cardinaux. Alors, j'ai fait ce que je devais faire quand il a commencé à approcher de mon village."

La révélation n'avait rien de surprenant. Les Chasseurs d'Ecclesia ne manquaient pas de courage et avaient hurlé leur indignation face aux Cardinaux qui, pour contrer ce manque d'obeissance, avait fait usage leurs pouvoirs pour faire plier la plupart d'entre eux. L'affaire avait fait grand bruit et un grand nombre d'entre eux avaient décidé de rompre leur serment d’allégeance pour affronter Nomak. Un groupe composé d'une trentaine de chasseurs renégats avait alors quitté Santa Carla.....et plus personne ne les revit, alors que Nomak continuait sa sombre croisade. Beaucoup furent surpris de voir qu'un lycan et son armée avait réussi là où beaucoup d'autres avaient échoué.

"........J'ai moi-même arraché le cœur noir de Nomak et planté sa tête sur un piquet. J'avais laissé un avertissement aux hordes démoniaques qui était très clair. Quant au reste du corps, il a été brulé afin d'éviter une mauvaise surprise."

Tout ce que Karno avait vu jusqu'à présent correspondait: Le barman vidé de son sang par l'araignée. Cette dernière qui patrouillait à la recherche de survivants. Les habitants disparus dont les âmes avaient été arrachés pour laisser place à celles des âmes damnées de Nomak.
Le doute n'était plus permis: Nomak était bien revenu d'entre les morts pour finir ce qu'il avait commencé. 

".........Tuer ce qui est déjà mort? Nomak n'est pas un de ces idiots de vampires que nous traquons. Il est bien plus redoutable et son âme toute entière est baignée de l'énergie impie des morts revenus des Enfers. Le vaincre sera pénible. Renvoyer son âme en enfer sera une épreuve."

Le lycan était déterminé comme le montrait le ton de sa voix. Comme Nomak voulait finir ce qu'il avait commencé, Karno souhaitait achever son ennemi une fois pour toute et chacun ici allait l'y aider, Luna la première. Alors qu'il s'apprêtait à reprendre la parole, un bruit tonitruant, comme craché par les tréfonds de la terre résonna jusqu'au poste, secouant le bâtiment. Il n'en fallu pas plus pour que ce dernier se jette dehors, suivi par la jeune femme, afin de tenter de situer l'origine du problème.
Plusieurs bâtiments plus loin, dans une rue voisine, des hurlements se firent entendre et des flammes s’élevèrent dans le ciel, embrasant ce dernier et lui donnant une teinte rouge orangé.

"C'est l’hôtel de ville."

Albrecht, suivi par Ophélia et Alana, suivirent et une deuxième déflagration secoua toute la rue, faisant sauter un autre bâtiment. Les hurlements, qui mêlaient agressivité et joie, se firent une fois de plus entendre.

"Merde, qu'est ce qui se passe?"
"On dirait qu'il font sauter la ville bâtiment par bâtiment?"
"Pourquoi?"
"C'est un avertissement. Ils cherchent à nous effrayer."
"Dans ce cas, c'est loupé."
"Ne les sous-estime surtout pas, Ange."
"Que doit on faire, alors?"
"On les accueille."
"Ca tombe bien. On a trouvé ce qu'il faut."

________________________________________________
20 minutes plus tard.

"Charge placée."

L'ange venait de s'écarter d'une Buick en partie détruite. La voiture était maintenant prête comme de nombreuses autres placées un peu partout dans la rue. A l'entrée du poste de police, deux gigantesques mitrailleuses M134 étaient placées afin de constituer la première ligne de défense. Deux autres mitrailleuses avaient, quant à elles, été placées sur le toit, et seraient utilisées entre les mains expertes d'Albrecht et Lita. Ophélia, quant à elle, allait faire usage de son arc, comme toujours car cantonnée au rôle d'éclaireur.

"Ca y'est, Lycan. Toutes les charges sont en place."
"Bon travail, Albrecht. Va te mettre en position. Ils ne tarderont plus."
"Très bien."

Déployant ses ailes, l'ange prit son envol en direction du toit dans un envol majestueux. Le bruit qu'il émit laissa derrière lui un sillage de poussière qui s'abattit sur le pelage du lycan, ce qui fit pester ce dernier.

"Ce ne te donne pas l'autorisation de me salir le pelage."
"Oh pardonne moi.........c'était un accident."

L'ange se garda bien d'éclater un rire tonitruant et tenta même de dissimuler ce petit rire discret qui s'était affiché sur son visage. Cet acte de taquinerie non dissimulé aurait pu, en d'autres circonstances, faire rire l'ensemble du groupe mais cela ne s'y prêtait guère. Tout en maugréant, le lycan tentait d'extirper la poussière qui recouvrait une grande partie de son corps. La situation avait au moins eu le luxe d'extirper un sourire à la jeune dunpeal. Une fois ce dernier en place, le loup-garou se focalisa sur les deux bâtiments en feu dont les fumées évanescentes se dispersaient dans le ciel déjà bien sombre.
Le calme était revenu dans la rue, mais ce n'était qu'une question de temps avant que l'attaque n'ait lieue.

"Je n'ai pas eu le temps de te le dire, tout à l'heure........mais pour ton âge, je te trouve douée. et pour répondre à ta réplique de tout à l'heure, disons que quelque chose dans le ton de ta voix me pousse à te faire confiance et à t'accepter à mes cotés."

En vérité, le colosse lycanthrope se targuait bien de répondre que la compagnie de la jeune femme ne lui était point déplaisante. Elle semblait ravier un grand nombre de souvenirs en lui et partageait beaucoup de points communs. Ce n'était pas le genre de choses dont les autres membres de l'Agence pouvaient se vanter.
Karno détestait parler de son passé mais il ne s'était jamais débarrassé de la nostalgie de son clan, lorsqu'il chassait dans les bois avec ses enfants, apprenait à ces dernier l'ancien code des combattants de la Lune......et jamais il n'avait pu oublier celle qu'il avait autrefois aimée pendant des années. Trop de chagrin.....trop de colère et de haine l'avaient transformé pour en faire cette terrible machine à tuer qu'il était devenu.....et rien, ni personne ne pourrait apaiser les braises ardentes qui dévoraient son cœur.

"Parle moi d'Alma, s'il te plait. Quelle genre de guerrière était elle?"

La politesse n'avait jamais été le fort du guerrier lycan. L'entendre faire usage d'une formule de politesse pouvait facilement déstabiliser. Peut-être cherchait il à se rassurer avant la tempête.....à moins que sa question ne cache autre chose.

"Ma femme, elle, était une grande guerrière. Elle portait le titre de "Guerrière Lunaire", l'un des des plus grand titre chez les loup-garous. Elle fonçait sur ses ennemis, sans aucune peur. Ses griffes repoussaient les plus hardis, terrorisaient les plus redoutables mais elle savait aussi faire preuve de miséricorde."

Le lycan marqua un instant de silence avant de reprendre.

"........Rien d'étonnant à ce qu'elle ait gagnée le titre de Reine après les nombreuses batailles qu'elle mena à mes cotés. Elle avait toujours été avec moi, même lorsque j'ai fait face à Nomak. Elle avait été la première à me rejoindre sur le champ de bataille, quand elle ne veillait pas avec amour sur nos enfants. Voilà le genre de femme qu'était Kara."

Karno était devenu le dernier vestige d'un monde à bout de souffle et d'idéaux morts. Il avait pourtant tenté de redonner son époque de lumière au peuple de la Lune mais le destin, dans sa grande cruauté, en avait décidé autrement. Aujourd'hui, il était seul.......et désespéré. Voilà le destin, la vie qu'il vivait. Chaque heure était une punition. Chaque journée, une souffrance. Chaque année, une plaie béante à son âme. Rien ni personne ne pourrait guérir ses blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: City of the Dead (PV Luna)   

Revenir en haut Aller en bas
 
City of the Dead (PV Luna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Luna Scamander [ACCEPTEE] ~ Auror
» LUNA X GRIFFON FEMELLE 1 - 2 ANS (34) ADOPTEE
» Dark City 2.10 FIN
» Pink city

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Neredia :: Bienvenue à Santa Carla ! :: En dehors de la ville :: Le monde-